Lac-Mégantic

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lac-Mégantic
Centre-ville de Lac-Mégantic au centre, le lac Mégantic à gauche et le mont Sainte-Cécile en arrière-plan.
Centre-ville de Lac-Mégantic au centre, le lac Mégantic à gauche et le mont Sainte-Cécile en arrière-plan.
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Estrie
Comté ou équivalent Le Granit (Chef-lieu)
Statut municipal Ville
Maire
Mandat
Colette Roy Laroche
2009 - 2015
Constitution 14 mars 1907
Démographie
Gentilé Méganticois, oise
Population 6 036 hab. (2014)
Densité 277 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 35′ 00″ N 70° 53′ 00″ O / 45.583338, -70.88333845° 35′ 00″ Nord 70° 53′ 00″ Ouest / 45.583338, -70.883338  
Superficie 2 176 ha = 21,76 km2
Divers
Code géographique 30030
Localisation
Localisation de Lac-Mégantic dans Le Granit
Localisation de Lac-Mégantic dans Le Granit

Géolocalisation sur la carte : Estrie

Voir sur la carte administrative d'Estrie
City locator 14.svg
Lac-Mégantic

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Lac-Mégantic

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Lac-Mégantic

Lac-Mégantic, ou parfois simplifié Mégantic[1], est une ville du Québec, située dans la municipalité régionale de comté du Granit dans la région administrative de l'Estrie[2].

La population compte près de 6 000 habitants, mais près de 10 000 si l'on compte les petites municipalités l'entourant telles que Frontenac, Marston et Nantes.

Une grande partie de son moteur économique se base sur le bois et le granit, principales ressources naturelles de la région, ainsi que sur le tourisme, sans cesse grandissant, de par la grandeur et la qualité des forêts, lacs et montagnes des environs.

Géographie[modifier | modifier le code]

Lac-Mégantic est située à l'extrémité Est de la région administrative de l'Estrie, dans la MRC du Granit, à 35 km de la frontière canado-américaine et de l'État du Maine. La rivière Chaudière a sa source dans le lac Mégantic et se jette dans le fleuve Saint-Laurent, quelque 175 km plus au nord, près de Lévis (Saint-Romuald). La ville de Lac-Mégantic est située à 50 km du mont Mégantic, où se situe l'observatoire astronomique le plus puissant de l'est de l'Amérique du Nord.

Toponyme[modifier | modifier le code]

« Les municipalités des villages de Mégantic et d'Agnès, respectivement érigées en 1885 et 1895, devaient fusionner en 1907 pour former la ville de Mégantic dont l'appellation était modifiée en 1958 en Lac-Mégantic, pour refléter davantage sa position géographique »[3].

Jumelage[modifier | modifier le code]

Lac-Mégantic est jumelée avec la ville de Dourdan, dans le département français de l'Essonne depuis 1989 et avec Farmington, Maine aux États-Unis depuis 1991.

Histoire[modifier | modifier le code]

La date et les faits qui entourent les premiers développements de Mégantic ne sont pas très connus.

L'hypothèse la plus plausible est que la découverte du site de Mégantic serait due au zèle d'un missionnaire catholique, le Père Druillettes, de la compagnie de Jésus, en 1646. Il était venu convertir les Abénakis. Cependant, c'est seulement deux siècles plus tard que l'on vit les premiers colons s'installer dans la région. Le nom de Mégantic viendrait du mot abénaquis « namesokanjik » qui signifie « lieu où se tiennent les poissons ».

L'événement historique qui marquera le point de départ de l'expansion du centre urbain de Mégantic est l'inauguration du chemin de fer international du Canadien Pacifique. Mégantic est le lieu de rencontre de deux chemins de fer à cette époque : le Canadien Pacifique et le Québec Central (appartenant maintenant au MTQ). Cependant, le CP demeure le plus important en raison de son adaptation à un volumineux trafic de marchandises et de voyageurs.

Lac-Mégantic tire son origine de deux villages : Agnès et Mégantic. Elle comprend deux paroisses, Sainte-Agnès et Notre-Dame-de-Fatima.

L'industrie de la région à cette époque s'est orientée dans le domaine du bois à cause des nombreuses forêts disponibles naturellement. Elle comporte plusieurs secteurs dont le sciage (moulin Nantais), l'industrie du meuble, l'industrie des pâtes et papiers. Le lac Mégantic servait au flottage de billots de bois et le bateau à vapeur servait à remorquer les billots vers la scierie. Le premier bateau à vapeur de la région, construit par un dénommé Georges Flint en 1881, s'appelait le Lena.

À l'époque de la révolution industrielle, Mégantic était composée d'une population provenant majoritairement des classes rurales et ouvrières. En 1907, le salaire quotidien pour un journalier se situait autour d'un dollar à 1,50 $. Ces classes habitaient, à l'époque, le quartier nord de la ville, tandis que les gens qui exerçaient une profession libérale ainsi que les commis de magasin et les employés d'institutions financières vivaient dans le quartier centre (centre-ville).

Le premier maire de la ville (18851888) de Lac-Mégantic se nommait Malcom McAuley et fut connu par l'affaire Donald Morrisson.

Dans la vie religieuse, un nom qui marqua l'époque est celui du curé Joseph Édouard Eugène Choquette, qui était, dans ses temps libres, un scientifique amateur. Il a été l'instigateur d'un système d'éclairage électrique, qui, à la veille de Noël 1898, illumina toute la ville, et d'une compagnie d'électricité. Le curé Choquette était aussi un photographe amateur.

Avenue Principale, Lac-Mégantic, 1910

La première banque à ouvrir une succursale dans la ville est la People's Bank of Halifax, au mois de décembre 1893. Le premier gérant de cette banque, qui fut acquise plus tard par la Banque de Montréal, se nommait M. Aitkens de Cookshire. La bâtisse originale, qui fut construite en 1905, en même temps que l'acquisition de la People's Bank of Halifax, abritait un succursale de la Banque de Montréal jusqu’à sa fermeture en 2001. L'édifice historique au 5193, rue Frontenac servait de bureau d'aide juridique avant d'être détruit par un incendie pendant un déraillement d'un train de pétrole brut au centre de la ville en 2013[4],[5].

Comme dernière activité économique de la région de Mégantic, il y avait le tourisme qui attirait de nombreuses personnes venant de Sherbrooke, Boston, Montréal et New York. Les activités les plus appréciées par les touristes étaient la chasse et la pêche.

Explosion d'un train et incendie[modifier | modifier le code]

Le 6 juillet 2013, vers h 14, un train de 72 wagons-citernes transportant du pétrole brut et de 5 locomotives (qui ont continué leur route) de la compagnie Montreal, Maine & Atlantic déraille dans le centre-ville de Lac-Mégantic. 5 wagons-citernes explosent et un incendie ravage la ville, forçant l'évacuation d'environ 2 000 personnes. Le 19 juillet 2013, La Sûreté du Québec confirme son bilan de 47 morts notant que cinq corps n'avaient pas été retrouvés. Plus de 150 pompiers provenant de différentes municipalités et des États-Unis ont combattu les flammes[6].

Administration[modifier | modifier le code]

Les élections municipales se font par bloc et par district. En raison de l'accident ferroviaire, exceptionnellement, l'Assemblée nationale pourrait reconduire le conseil municipal en place sans élections pour une période de deux ans jusqu'en 2015, comme dans le cas de la ville de La Baie lors du déluge du Saguenay[7].

Composition du conseil municipal[2]
2009-2015
Maire Colette Roy Laroche
District 1 Richard Michaud
District 2 Johanne Vachon
District 3 Jean-Guy Bouffard
District 4 Daniel Gendron
District 5 André Desjardins
District 6 Roger Garant


Cette ville fait partie de la circonscription fédérale de Mégantic-L'Érable et de la circonscription provinciale de Mégantic.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1996 2001 2006 2011
5864 5897 5967[8] 5932[9]
Nombre retenu à partir de 1996 : Statistiques Canada

Culture[modifier | modifier le code]

La bibliothèque municipale de Lac-Mégantic, détruite dans l'incendie du centre-ville de 2013 ainsi que sa collection de 45 000 documents et le centre d'archives régionales, était reconstruite sous le nom de Nelly Arcan, écrivaine originaire de Lac-Mégantic. Les dons ont permis de ramasser une collection de plus de 200 000 documents[10]. La Médiathèque Nelly Arcan était ouvert le 5 mai 2014[11].

Société[modifier | modifier le code]

Le Centre de santé et services sociaux du Granit, sur la rue Laval, est le principal établissement de santé de la région.

La ville compte deux écoles de niveau primaire : l'école Notre-Dame-de-Fatima et l'école Sacré-Cœur; une école de niveau secondaire : la Polyvalente Montignac. Il y a aussi le Centre de formation professionnelle Le Granit qui offre des formations professionnelles et le Centre d'études collégiales de Lac-Mégantic qui offre des formations techniques et préuniversitaires dont un programme en astrophysique unique au Québec.

De plus, depuis 2011, les gens de la région bénéficient d'un centre sportif tout neuf qui offre un large éventail d'activités sportives et éducationnelles, dont une piscine et un aréna.

La municipalité est le siège du Centre de santé et service sociaux (CSSS) du Granit. L'établissement, situé sur la rue Laval, offre les services d'un centre local de services communautaires, un centre hospitalier de courte durée de 35 lits, et un centre hospitalier de longue durée de 44 lits[12].

Personnalités[modifier | modifier le code]

Photos de Lac-Mégantic[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Josée Boileau, « Ma ville en deuil », Le Devoir,‎ 13 juillet 2013 (ISSN 0319-0722, lire en ligne).
  2. a et b Gouvernement du Québec, « Répertoire des municipalités », 30030, sur Ministère des Affaires municipales, des Régions et de L'Occupation du territoire du Québec (consulté le 25 juillet 2013).
  3. Toponymie : Lac-Mégantic
  4. http://globalnews.ca/news/704818/gallery-dramatic-photos-from-the-red-zone-in-lac-megantic/
  5. http://www.radio-canada.ca/regions/estrie/2013/07/25/010-aide-juridique-lac-megantic-dossiers.shtml
  6. Un train sans conducteur ravage le centre-ville de Lac-Mégantic, Radio-Canada et La Presse canadienne, 6 juillet 2013
  7. La Presse canadienne, « Québec favorable à ce que les élus siègent deux ans de plus », Le Devoir,‎ 18 juillet 2013 (ISSN 0319-0722, lire en ligne).
  8. Recensement 2006 : Lac-Mégantic
  9. Recensement 2011 : Lac-Mégantic
  10. La Presse canadienne, « La bibliothèque renaîtra avec le printemps », Le Devoir,‎ 30 décembre 2013 (ISSN 0319-0722, lire en ligne).
  11. http://mediathequenellyarcan.ca/publications/publication/article/ouverture-de-la-mediatheque/
  12. Centre de santé et de services sociaux du Granit, Rapport annuel de gestion 2011-2012, Lac-Mégantic, Québec, CSSS du Granit,‎ 2012 (lire en ligne), p. 8

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Nantes Sainte-Cécile-de-Whitton Lac-Drolet Rose des vents
N
O    Lac-Mégantic    E
S
Marston Frontenac