Meuble

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Meuble (homonymie).

Le meuble est un objet mobile à usage domestique.

Les meubles sont l'ensemble des éléments de mobilier qui dans un logement, un bureau, etc. sert au confort des personnes (chaises, lits, tables...), au rangement d'objets divers (armoires, buffets, commodes, bibliothèques...). Les meubles de rangement, qui comportent usuellement des étagères, des tiroirs ou des portes, servent à ranger de petits objets tels que vêtements, outils et ustensiles, livres et provisions ménagères... Ils peuvent être le résultat d'une création artistique et être considérés comme une forme d'art décoratif. En plus de leur fonction utilitaire, les meubles peuvent avoir une fonction symbolique ou religieuse. Les meubles contribuent aussi à la décoration du logement, en conjonction avec d'autres objets tels que rideaux, tapis, pendules ou luminaires qui contribuent à la création d'un espace intérieur pratique et confortable.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au néolithique[modifier | modifier le code]

Maison du site de Skara Brae montrant une commode en pierre à étagères.

Dès le Néolithique, des meubles en pierre et probablement en bois (cette matière se conservant mal, elle ne se retrouve pas dans les chantiers archéologiques de cette période) sont fabriqués.

Les premiers vestiges de mobilier ont été trouvés dans le site archéologique néolithique de Skara Brae qui montre, en raison d'une pénurie de bois dans les Orcades, toute une gamme de meubles en pierre : placards, commodes, lits, banquettes, étagères, sièges en pierre, et les réservoirs de patelle.

Antiquité[modifier | modifier le code]

Klismos (en) grec

Le mobilier ancien (en) de l'Antiquité est déjà très varié[1].

Les Égyptiens maîtrisent le tournage et le cintrage pour fabriquer des meubles tels que des chaises et tabourets avec des piètements en forme d'animaux, des lits de toutes formes, des buffets ou des tables, meubles pouvant être peints ou décorés.

Les Grecs fabriquent généralement des meubles en bois (type érable, chêne, if, saule), mais aussi en pierre ou en métal (bronze, fer, or, argent). Les pièces en bois sont assemblées par tenon-mortaise, chevilles, clous en métal voire de la colle, décorées en ivoire, écaille de tortue, verre, or ou d'autres matières précieuses, plaquées en bois précieux avec des types coûteux de bois dans afin de rendre l'objet semble plus coûteux, [3], mais les meubles classiques ont souvent été comparé en baisse par rapport à des objets attestés dans l'Est, ou ceux de périodes antérieures à la Grèce.

Banquette romaine trouvée à Pompéi

Les Romains assimilent les influences grecques (reprenant leur typologie du meuble et leurs formes) et étrusques (reprenant leur technologie du bronze)

Moyen Âge et Renaissance[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Mobilier médiéval.

L'époque romane voit le développement du mobilier liturgique.

Durant la période gothique, le mobilier paysan reste simple. Les seigneurs nomades car voyageant de résidence en résidence et devant faire face aux nombreuses guerres féodales, utilisent des meubles transportables dont l'élément de base est le coffre, qui sert de rangement et d'archebanc (coffre à couvercle plat utilisé comme banc). Ils sont rarement en bois apparent mais le plus souvent gainés de cuir ou de toile peinte. Les planches sont liées par des pentures souvent curvilinéaires.

Beaucoup des meubles médiévaux se (re)définissent à la Renaissance :

Meubles et développement durable[modifier | modifier le code]

Les meubles sont à l'origine d'une consommation importante de matière première. Autrefois faits de bois et parfois de métal, ils contiennent de plus en plus de matériaux synthétiques affectant l'environnement et la santé.
La production, vente, transport et fin de vie est source d'importants impacts écologiques. L'écoconception, les écomatériaux, les ressourceries et recycleries... contribuent à diminuer l'empreinte écologique du mobilier.

Les meubles ayant un impact écologique réduit peuvent bénéficier de la marque NF environnement ameublement.


En France, la loi Grenelle II impose à partir de 2012 [2],[3] aux fabricants de meubles de mettre en place une filière de récupération des meubles usagés (« « Art. toute personne physique ou morale qui fabrique, importe ou introduit sur le marché des éléments d’ameublement assure la prise en charge de la collecte, du tri, de la revalorisation et de l’élimination desdits produits en fin de vie soit sous la forme d’initiative individuelle, soit sous la forme d’un financement des éco-organismes agréés qui en assurent la gestion » De plus, « tout émetteur sur le marché ne respectant pas cette obligation est soumis à la taxe générale sur les activités polluantes ») ; et « Les produits de construction et d’ameublement ainsi que les revêtements muraux et de sol, les peintures et vernis qui émettent des substances dans l’air ambiant sont soumis à une obligation d’étiquetage des polluants volatils à partir du 1er janvier 2012. » EN 2012, le décret concernant l'étiquetage des polluants volatils des meubles n'est pas encore paru contrairement aux produits de construction.


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mobilier
  2. Loi Grenelle II, voir p. 209 et 227
  3. [décret paru en janvier 2012]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]