L'Isle-aux-Coudres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir L'Isle.
L'Isle-aux-Coudres
Moulin à vent, Économusée de l'Isle-aux-Coudres
Moulin à vent, Économusée de l'Isle-aux-Coudres
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Capitale-Nationale
Comté ou équivalent Charlevoix
Statut municipal Municipalité
Maire
Mandat
Dominic Tremblay
2013 - 2017
Constitution 23 août 2000
Démographie
Gentilé Coudrilois, oise (officiel)
Marsouin, ouine (populaire)[1]
Population 1 261 hab. (2014)
Densité 43 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 24′ 00″ N 70° 23′ 00″ O / 47.400005, -70.38333847° 24′ 00″ Nord 70° 23′ 00″ Ouest / 47.400005, -70.383338  
Superficie 2 946 ha = 29,46 km2
Divers
Fuseau horaire [[]]
Code géographique 16023
Localisation
Localisation de L'Isle-aux-Coudres dans la MRC de Charlevoix
Localisation de L'Isle-aux-Coudres dans la MRC de Charlevoix

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
L'Isle-aux-Coudres

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
L'Isle-aux-Coudres

L'Isle-aux-Coudres est une municipalité du Québec (Canada) faisant partie de la municipalité régionale de comté de Charlevoix, située dans la région administrative de la Capitale-Nationale. Elle couvre l'intégralité de l'île du même nom, située dans le fleuve Saint-Laurent près de Baie-Saint-Paul.

Trois villages se trouvent sur l'île : Saint-Bernard, Saint-Louis et La Baleine. Depuis 2000, ils ne forment qu'une seule municipalité. L'île est une destination touristique importante. L'accès se fait par un traversier, partant du quai de Saint-Joseph-de-la-Rive (partie des Éboulements). On y trouve également un petit aéroport. Le maire de L'isle-aux-Coudres se nomme Dominic Tremblay. Il est aussi préfet de la MRC de Charlevoix depuis 2007.

Histoire[modifier | modifier le code]

Jacques Cartier[modifier | modifier le code]

Lors de son deuxième voyage en Amérique du Nord en 1535, le 6 septembre navigateur Jacques Cartier baptisa l'île du nom d'un arbuste appelé « couldres » à l'époque, qu'on appellera plus tard le coudrier, puis simplement le noisetier[2]. Avec le temps, l'orthographe de « couldres » devient « coudres ».

Premiers colons[modifier | modifier le code]

Avant que les premiers colons ne s'y installent, l'endroit servait de halte pour les navigateurs qui voulaient enterrer des membres de leur équipage, décédés au cours des longs voyages. C'est en 1720 que les premières familles s'installent dans l'île. Vivant d'agriculture et de la pêche, ces paysans devaient trouver tous les moyens pour subvenir à leurs besoins. C'est pour cette raison qu'ils apprirent à naviguer sur le fleuve Saint-Laurent, douze mois par année.

Au XXe siècle, les habitants développent le cabotage qui diversifie leur économie. De plus, avec la beauté du paysage, l'industrie touristique connaît un essor marquant.

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[3]
Période Identité Étiquette Qualité
2000 en cours Dominic Tremblay    
Les données manquantes sont à compléter.

Photos[modifier | modifier le code]


Attraits touristiques[modifier | modifier le code]

Cratère de Charlevoix[modifier | modifier le code]

Les curieux et les amateurs de science voudront certainement explorer et comprendre le cratère de Charlevoix dans lequel se trouve L'Isle-aux-Coudres. Le cratère de Charlevoix est un cratère météoritique de 56 km créé il y a 350 millions d'années par l'impact d'un météorite de 2 km de diamètre.

En juillet et en août, à partir de Baie Saint-Paul, il est possible de participer quotidiennement à des visites commentées du cratère organisées par un organisme scientifique à but non lucratif. Ces visites permettent de découvrir la géologie de la région, l'origine du cratère, les aménagements humains qui sont rendus possibles grâce au cratère ainsi que la flore diversifiée de la région qui est aussi la conséquence de la présence du cratère. Durant le reste de l'année, les mêmes visites sont organisées sur demande.

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Baie-Saint-Paul,
Fleuve Saint-Laurent
Les Éboulements,
Fleuve Saint-Laurent
La Malbaie,
Fleuve Saint-Laurent
Rose des vents
Petite-Rivière-Saint-François, Fleuve Saint-Laurent N Fleuve Saint-Laurent
O    L'Isle-aux-Coudres    E
S
Fleuve Saint-Laurent,
Saint-Jean-Port-Joli
Fleuve Saint-Laurent,
Saint-Roch-des-Aulnaies
Fleuve Saint-Laurent,
Rivière-du-Loup

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les gentilés, Commission de toponymie du Québec
  2. Jean-Paul Labourdette, Dominique Auzias, 52 Escapades au Québec, Petit Futé,‎ 2009, p. 34
  3. Conseil municipal, site de la municipalité.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Charlevoix (160)

Ville : Baie-Saint-Paul
Municipalités : Les Éboulements | L'Isle-aux-Coudres | Petite-Rivière-Saint-François
Municipalités de paroisse : Saint-Hilarion | Saint-Urbain
Territoire non organisé : Lac-Pikauba