Donnacona (Québec)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Donnacona.
Donnacona
Image illustrative de l'article Donnacona (Québec)
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Capitale-Nationale
Comté ou équivalent Portneuf
Statut municipal Ville
Maire
Mandat
Sylvain Germain
2013 - 2017
Constitution 21 janvier 1967
Démographie
Gentilé Donnaconien, ienne
Population 6 844 hab. (2014)
Densité 342 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 40′ 00″ N 71° 45′ 00″ O / 46.666672, -71.750005 ()46° 40′ 00″ Nord 71° 45′ 00″ Ouest / 46.666672, -71.750005 ()  
Superficie 2 002 ha = 20,02 km2
Divers
Code géographique 34025
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Donnacona

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Donnacona

Donnacona est une ville du Québec (Canada), située dans la municipalité régionale de comté (MRC) de Portneuf, sur la rive nord du Saint-Laurent, dans la région administrative de la Capitale-Nationale. Aujourd'hui, Donnacona s’étend sur une superficie de 20 kilomètres carrés et sa population atteint près de 6 000[1] personnes : les Donnaconiennes et Donnaconiens.

Toponyme[modifier | modifier le code]

Cette ville porte le nom du chef Iroquoien Donnacona, qui a vécu sur les bords de la rivière Saint-Charles à Québec, où était située sa bourgade amérindienne nommée Stadaconé, tel que vu et relaté par Jacques Cartier (1535).

Histoire[modifier | modifier le code]

L’histoire du développement de la région débute en 1672, quand l'intendant Jean Talon concède à Toussaint Toupin (du Sault-à-la-Puce, Beauport) et à son fils Jean Toupin dit Dussault ce territoire à développer, nommé la Seigneurie de la Pointe-aux-Écureuils.

En 1912, l’arrivée de la Donnacona Paper Limited, qui sera ensuite connue sous le nom de la Papeterie Abitibi-Bowater, entraîne un développement urbain rapide et, en 1915, la municipalité de Donnacona est fondée, détachée de la municipalité de paroisse de Saint-Jean-Baptiste des Écureuils[2].

Le journal New York Times est imprimé à l’époque sur du papier fabriqué par la Donnacona Paper Limited. Au début du XXe siècle, au temps de la « révolution du papier », plus de 1500 hommes travaillent dans les usines de la compagnie, à raison de chacun 48 heures par semaine.

En 1924, un couvent est érigé dans la ville et des Sœurs assurent l’éducation des filles, à l’école Sainte-Agnès, tandis que des Frères enseignent aux garçons au collège Sacré-Cœur.

C’est en 1967 que la municipalité de Les Écureuils et celle de Donnacona fusionnent pour former la nouvelle ville de Donnacona.

Charles de Gaulle, lors de sa célèbre visite au Québec en 1967, fait un arrêt à Donnacona et y prononce un discours le 24 juillet.

Le , la papetière AbitibiBowater cesse sa production pour une durée indéterminée, qui deviendra permanente. À la fin du mois de mars 2011, on débute la démolition de l'usine. "Un pan d'histoire s'écroule" titrait le Courrier de Portneuf dans son édition du 30 mars 2011.

Aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Plusieurs organismes régionaux d’aide aux citoyens sont situés à Donnacona, dont le Centre local de développement) de la MRC de Portneuf, le Centre local d’emploi, la Société d’aide au développement des collectivités et le Carrefour jeunesse emploi de Portneuf.

Le Parc industriel de Donnacona est situé en bordure de l’autoroute 40.

La ville est jumelée avec Jarnac en France.

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Décembre 2010 en cours Sylvain Germain    
Novembre 2002 Novembre 2010 André Marcoux    
1982 Novembre 2002 Denis Denis    
1970 1982 Louis-Marie Gaudreault    
1968 1970 Gaston Gaudreau    
1958 1968 J. Raoul Mathieu    
1952 1958 Victorin "à la Bob" Godin    
1950 1952 Joseph Lamothe    
1940 1950 Alphonse Leclerc    
1934 1940 Onésime Royer    
1932 1934 Jean-Baptiste Bertrand    
1930 1932 Herménégilde St-Denis    
1928 1930 J.A. Rochon    
1926 1928 Onésime Royer    
1924 1926 J.A. Rochon    
1922 1924 Borromé Pagé    
1921 1922 Edmour Côté    
1919 1921 Napoléon Boivin    
1915 1919 Arthur Delisle    

Références[modifier | modifier le code]

  1. Statistique Canada : Recensement 2006 : Donnacona
  2. Page de Donnacona sur le site PADREM Québec

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :


Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Pont-Rouge Rose des vents
Cap-Santé N Neuville
O    Donnacona    E
S
Fleuve Saint-Laurent,
Sainte-Croix

Sources[modifier | modifier le code]