Irène des Pays-Bas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Irène des Pays-Bas

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

La princesse Irène, en 1950.

Biographie
Titulature Princesse des Pays-Bas
Princesse d’Orange-Nassau
Princesse de Lippe-Biesterfeld
« Duchesse de Madrid »
« Duchesse de Parme et de Plaisance »
Dynastie Maison d'Orange-Nassau (branche de Lippe-Biesterfeld)
Nom de naissance Irene Emma Elisabeth van Lippe-Biesterfeld
Naissance 5 août 1939 (75 ans)
Baarn (Pays-Bas)
Père Bernhard de Lippe-Biesterfeld
Mère Juliana des Pays-Bas
Conjoint Charles-Hugues de Bourbon-Parme
(1964-1981)
Enfants Carlos de Bourbon de Parme
Margarita de Bourbon de Parme
Jaime de Bourbon de Parme
Carolina de Bourbon de Parme
Religion Catholicisme romain
alt=Description de l'image Coat of Arms of the children of Juliana of the Netherlands.svg.

La princesse Irène des Pays-Bas (en néerlandais, prinses Irene der Nederlanden), princesse d’Orange-Nassau, princesse de Lippe-Biesterfeld[N 1], née le 5 août 1939 au palais de Soestdijk, à Baarn (Pays-Bas), est la deuxième fille de la reine Juliana des Pays-Bas et du prince consort Bernhard de Lippe-Biesterfeld. Sœur de la reine Beatrix, Irène n’est pas un membre à part entière de la famille royale des Pays-Bas du fait de son mariage avec le prince catholique Charles-Hugues de Bourbon-Parme en 1964 ; union qui l’avait aussi exclue de l’ordre de succession au trône des Orange.

Par son mariage avec le prétendant carliste au trône d’Espagne, la princesse Irène est mère de quatre enfants — qui appartiennent à la maison ducale de Bourbon-Parme —, dont Charles, aîné de la fratrie et actuel prétendant à la succession carliste.

Famille[modifier | modifier le code]

La princesse Juliana, le prince Bernhard avec leurs deux filles Beatrix (à gauche) et Irène (à droite), en 1942.

Irène est la deuxième fille de la reine Juliana des Pays-Bas (1909-2004) et du prince consort Bernhard de Lippe-Biesterfeld (1911-2004). En tant que telle, la princesse Irène descend de plusieurs princes allemands : les grands-ducs de Mecklembourg-Schwerin, les comtes de Lippe (par la branche cadette des Lippe-Biesterfeld) ou encore les princes de Waldeck et Pyrmont. Du côté maternel, la princesse se rattache à la maison d’Orange-Nassau ; dynastie qui règne sur les Pays-Bas depuis l’instauration du stathoudérat en 1559 jusqu’à nos jours, exception faite des périodes de la République batave et du royaume de Hollande, soumis à l’Empire napoléonien. C’est à la suite du traité de Vienne de 1815 que le prince Guillaume-Frédéric d’Orange-Nassau, quartaïeul d’Irène, devient le premier roi des Pays-Bas sous le nom de Guillaume Ier.

Le 29 avril 1964, la princesse Irène épouse, en la chapelle Borghèse de la basilique Sainte-Marie-Majeure de Rome, le prince Charles-Hugues (1930-2010), prince de Bourbon-Parme, « duc de Madrid », fils de François-Xavier de Parme (1889-1977) — 15e enfant du duc Robert Ier de Parme — et de Madeleine de Bourbon Busset (1898-1984). Aux Pays-Bas, la question d’un mariage catholique, avec un prince aux prétentions sur des trônes étrangers (Parme et Espagne), exclut la princesse de la famille royale directe et de la succession. S’étant convertie à la religion de son époux, la princesse divorce officiellement de Charles-Hugues le 27 mai 1981[1].

Du mariage de Charles-Hugues et de la princesse Irène naissent 4 enfants[2],[3] :

  • Carlos de Bourbon de Parme (1970), « duc de Parme », qui épouse Anne-Marie Gualthérie van Weezel (2010) ;
  • Marguerite de Bourbon de Parme (1972), « comtesse de Colorno », qui épouse Edwin de Roy van Zuydewijn (2001) puis Tjalling ten Cate (2008) ;
  • Jaime de Bourbon de Parme (1972), « comte de Bardi », « duc de San Jaime », ambassadeur des Pays-Bas au Vatican[4]. Il épouse Viktória Cservenyák (2013) ;
  • Carolina de Bourbon de Parme (1974), « marquise de Sala », « duchesse de Guernica », qui épouse Albert Brenninkmeijer (2012).

Activités[modifier | modifier le code]

Irene van Lippe-Biesterfeld, princesse des Pays-Bas, a toujours travaillé dans le domaine du développement personnel, en tant que pédagogue social, en Europe, en Afrique du Sud et aux États-Unis. Depuis plus de 24 ans, elle a facilité les processus de transformation en travaillant avec des groupes et des individus.

Elle a aussi travaillé dans le domaine politique en Espagne, elle a été active dans le féminisme et le mouvement antinucléaire, pour la diversité culturelle les Pays-Bas, et pour le respect du milieu naturel (Fondation Nature College Lippe-Biesterfeld, 2001).

Dans son processus de croissance personnelle, elle est consciemment passée de la position d '«être contre» et de vouloir changer le monde, pour arriver à comprendre qu'il y a un espace pour l'apprentissage pouvant englober l'amour universel. Elle voit la guérison dans le cadre de la guérison de la Terre. Elle se considère comme une étudiante de la vie, explore et expérimente au contact des réalités. Irene van Lippe-Biesterfeld a écrit plusieurs livres sur ces sujets. Son livre Dialogue avec la nature (1995) a été un best-seller aux Pays-Bas et a été traduit en cinq langues.

Dans son projet en Afrique du Sud, elle gère une réserve naturelle dans le vaste Highlands Karoo.

Irene van Lippe-Biesterfeld est membre d'honneur du Club de Budapest[5].

Titres et honneurs[modifier | modifier le code]

Titulature[modifier | modifier le code]

  • 19 janvier 1943 — 29 avril 1964 : Son Altesse royale la princesse Irène des Pays-Bas, princesse d’Orange-Nassau, princesse de Lippe-Biesterfeld
  • 29 avril 1964 — 7 mai 1977 : Son Altesse royale la « duchesse de Madrid »
  • 7 mai 1977 — 27 mai 1981 : Son Altesse royale la « duchesse de Parme et de Plaisance »
  • depuis le 27 mai 1981 : Son Altesse royale la princesse Irène des Pays-Bas, princesse d’Orange-Nassau, princesse de Lippe-Biesterfeld

Honneurs[modifier | modifier le code]

Étendard de la princesse Irène des Pays-Bas.

Honneurs nationaux[modifier | modifier le code]

Grand-croix de l’ordre du Lion néerlandais Grand-croix de l’ordre du Lion néerlandais[6]

Honneurs étrangers[modifier | modifier le code]

Sauf mention contraire, les informations sur les décorations étrangères de la princesses proviennent du site Alles op een rij[6].

Ascendance[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. À l’état civil néerlandais, la princesse porte le nom de « Irene Emma Elisabeth van Lippe-Biesterfeld ».

Références[modifier | modifier le code]

  1. (nl) « Prinses Irene », sur Het Koninklij Khuis (consulté le 23 mars 2013)
  2. « La descendance de Juliana des Pays-Bas », sur Noblesse et royautés,‎ 30 avril 2009 (consulté le 23 mars 2013)
  3. (en) George L. Williams, Papal Genealogy : The Families and Descendants of the Popes, Jefferson, N.C., McFarland & Co Inc,‎ 1998, 271 p. (ISBN 978-0786420711, lire en ligne), p. 152
  4. Le prince Jaime de Bourbon-Parme ambassadeur auprès du Saint-Siège
  5. (en) Irene van Lippe-Biesterfeld, membre d'honneur du Club de Budapest
  6. a et b « Monarchie • Onderscheidingen van de koninklijke familie », sur Alles op een rij (consulté le 23 mars 2013)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]