Emma de Waldeck-Pyrmont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Emma de Waldeck-Pyrmont

Adélaïde Emma Wilhelmine Thérèse de Waldeck et Pyrmont née à Arolsen, le et décédée à La Haye le fut la seconde épouse du roi Guillaume III des Pays-Bas. Elle assuma la régence pour sa fille Wilhelmine de 1890 à 1898.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

Née à Arolsen, capitale de la principauté de Waldeck, Emma de Waldeck-Pyrmont est le quatrième des sept enfants du prince souverain Georges-Victor de Waldeck-Pyrmont et d'Hélène de Nassau. Elle avait cinq sœurs et un frère cadet Frédéric qui monta sur le trône de Waldeck à la mort de leur père en 1893.

Son enfance fut marquée par la mort de sa sœur aînée Sophie qui mourut en 1869 de la tuberculose.

Sa sœur Marie épousa en 1877 le futur roi Guillaume II de Wurtemberg. Une autre de ses sœurs Hélène épousera en 1882 le Léopold du Royaume-Uni, duc d'Albany, fils cadet de la reine Victoria du Royaume-Uni qui mourra prématurément arès deux années de mariage. Au mépris des règles de succession, la reine Victoria réservera à leur fils la souveraineté du cher duché de Saxe-Cobourg-Gotha.

Sa sœur Pauline fut demandée en mariage par le roi Guillaume III des Pays-Bas. Ce vieux souverain avait une réputaion désastreuse : débauché notoire, colèrique voire violent. Son premier mariage avec la princesse Sophie de Wurtemberg avait été un échec public retentissant entaché de nombreux scandales. Veuf et bien qu'ayant deux fils en âge de lui succéder (avec lesquels il était fâché), le souverain voulait se remarier. Il avait essayé d'épouser sa maîtresse, une cantatrice française qu'il avait anoblie. Cela allait à l'encontre des usages du temps. Le parlement avait refusé, les familles royales avaient crié au scandale. Pauline refusa. Tout comme la princesse Thyra de Danemark.

Le roi des Pays-Bas cherchait toujours une épouse et à défaut de l'aînée des princesses de Waldeck, il demanda en mariage la cadette. Emma accepta ce mariage somme toute brillant pour une petite princesse allemande.

Le mariage eut lieu à Arolsen le .

Une fille naquit le qui fut prénommée Wilhelmine (féminin de Guillaume).

Régente des Pays-Bas[modifier | modifier le code]

La reine Wilhelmine et sa mère la reine douairière Emma (1890)

Le prince héritier Guillaume des Pays-Bas était décédé peu après le remariage de son père et le prince Alexandre mourut à 33 ans en 1884. La loi salique fut abrogée aux Pays-Bas mais pas au Luxembourg. Wilhelmine devint princesse héritière des Pays-Bas.

Le roi mourut le et Emma fut proclamée régente. Le Luxembourg, où les femmes ne pouvait régner, échut au chef d'une branche cadette de la Maison de Nassau, Adolphe, duc de Nassau qui n'était autre qu'un oncle maternel d'Emma.

Emma assuma la régence pendant huit ans. En souvenir de sa sœur Sophie, elle créa une fondation pour lutter contre la tuberculose.

Sa dignité, son sens du devoir, ses fréquentes visites officielles à l'intérieur de son royaume lui acquirent l'estime et l'amour de la population; Le , Wilhelmine fêta ses dix huit ans (et sa majorité) et put régner désormais personnellement.

En 1901, la jeune reine épousa le prince Henri de Mecklembourg-Schwerin. Ils durent attendre huit ans avant de donner le jour à une fille qui fut leur unique enfant : Juliana.

Pendant la Première Guerre mondiale les Pays-Bas conservèrent leur neutralité. Le Kaiser en fuite s'y réfugia en 1918. Le frère de la reine Emma, le prince Frédéric de Waldeck-Pyrmont, son neveu, le duc Charles-Édouard de Saxe-Cobourg-Gotha et le neveu du prince-consort Henri, le grand-duc Frédéric-François IV de Mecklembourg-Schwerin, durent aussi abdiquer et laisser place au régime républicain.

La reine Emma s'éteignit le des suites d'une bronchite. Elle est enterrée à la Nieuwe Kerk (Delft).

| [+]

Médaille du cinquantenaire du mariage de la reine Emma (1929)[modifier | modifier le code]

Cinquantenaire du règne (1879-1929) de Emma de Waldeck-Pyrmont (avers)
Cinquantenaire du règne (1879-1929) de Emma de Waldeck-Pyrmont (revers)

Source[modifier | modifier le code]