Hôtel de Sully

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hôtel de Sully
Façade sur cour de l'hôtel de Sully
Façade sur cour de l'hôtel de Sully
Présentation
Période ou style Style Louis XIII
Type Hôtel particulier
Architecte Jean Androuet du Cerceau puis François Le Vau
Date de construction XVIIe siècle
Destination actuelle Centre des monuments nationaux
Protection Logo monument historique Classé MH (1862)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Localité Paris
Localisation
Coordonnées 48° 51′ 16.5″ N 2° 21′ 49.6″ E / 48.854583, 2.363778 ()48° 51′ 16.5″ Nord 2° 21′ 49.6″ Est / 48.854583, 2.363778 ()  

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

(Voir situation sur carte : Île-de-France)
Hôtel de Sully

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Hôtel de Sully

L'hôtel de Sully est un hôtel particulier de style Louis XIII, situé dans le quartier du Marais, dans le IVe arrondissement de Paris, au 62, rue Saint-Antoine.

Il illustre parfaitement le modèle des hôtels particuliers parisiens, avec le corps de logis principal entre cour et jardin.

(M) Ce site est desservi par la station de métro Saint-Paul.

Histoire[modifier | modifier le code]

Entre 1625 et 1630, le contrôleur des finances Mesme Gallet fit construire, probablement par Jean Androuet du Cerceau, un hôtel particulier avec jardin et orangerie donnant accès à la place Royale - aujourd'hui place des Vosges - et situé en plein Marais, à Paris, quartier alors à la mode.

Maximilien de Béthune, duc de Sully, ancien ministre des finances et surintendant des bâtiments du roi Henri IV, le racheta le 23 février 1634. Le vieil homme en acheva le décor et y vécut ses dernières années. Son petit-fils Maximilien, second duc de Sully, fit construire par François Le Vau une aile supplémentaire à l'édifice en 1660, à l'ouest du logis côté jardin. L'hôtel de Sully porte encore aujourd'hui le nom de cette famille qui l'a possédé jusqu'au XVIIIe siècle. Il passa ensuite entre les mains de différents propriétaires.

Devenu immeuble de rapport au XIXe siècle, il reçut de multiples adjonctions et transformations pour abriter commerces, artisans et autres locataires. L'hôtel est classé monument historique dès 1862[1] et le jardin et les communs suivent en 1953[2]. L'Hôtel de Béthune-Sully, devenu de Boisgelin avant la Révolution et tombé en décadence, fut investi par de modestes artisans, plus soucieux de leur propre survie que de celle des murs délabrés qui les abritent[3]. Il renaît lentement grâce à de nouveaux propriétaires plus soucieux de sa conservation et devient propriété de l'État en 1944. Une longue campagne de restauration fut alors entreprise, et s'acheva par la remise en état de l'Orangerie en 1973.

Il abrite, depuis 1967, le siège de la Caisse nationale des monuments historiques et des sites, devenue en 2000, Centre des monuments nationaux. Cet établissement public sous tutelle du ministère de la Culture et de la Communication gère plus de cent monuments nationaux, parmi les plus prestigieux, et édite des ouvrages consacrés au patrimoine.

De 1994 à 2010, l'Hôtel de Sully accueille des expositions de photographie pour le compte de la Mission du patrimoine photographique du ministère de la Culture et de la Communication (1994-2000), devenue association Patrimoine photographique (2000-2004) et fusionnée avec la Galerie nationale du Jeu de Paume et le Centre national de la photographie (2004-2010).

Description[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Alexandre Gady, L'hôtel de Sully, Collection Itinéraires, Édition du patrimoine, 2002.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Notice no PA00086278 », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  2. « Notice no PA00086310 », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  3. Entre ciel et terre, les toits de Paris, Catherine Vialle, Éditions Parigramme, octobre 2000, p. 61.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]