Guillaume Warmuz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Guillaume Warmuz
Guillaume Warmuz.jpg
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance 22 mai 1970 (44 ans)
Lieu Saint-Vallier (Saône-et-Loire)
Taille 1,87 m (6 2)
Période pro. 1990-2007
Poste Gardien de but
Parcours amateur
Saisons Club
1988-1989 Drapeau : France INF Vichy
1989-1990 Drapeau : France Olympique de Marseille
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1990-1992 Drapeau : France CS Louhans-Cuiseaux 066 (0)
1992-2003 Drapeau : France RC Lens 427 (0)
2003 Drapeau : Angleterre Arsenal 000 (0)
2003-2005 Drapeau : Allemagne Borussia Dortmund 029 (0)
2005-2007 Drapeau : France AS Monaco 037 (0)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1990-1991 Drapeau : France France espoirs 011 (0)
1993-1994 Drapeau : France France A' 03 (0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Guillaume Warmuz est un footballeur français, né le 22 mai 1970 à Saint-Vallier.

Évoluant au poste de gardien de but, sa carrière est marquée par les succès du Racing Club de Lens à la fin des années 1990. Il est actuellement à la retraite et envisagerait éventuellement de devenir entraîneur d'un club professionnel.

Biographie[modifier | modifier le code]

Parcours en club[modifier | modifier le code]

Formé à l'ES Blanzy dans son département natal, il a comme modèle à cette période Jean-Luc Ettori[1]. Avec Blanzy, il gagne la Coupe de Bourgogne[1]. Il rejoint ensuite l'INF Vichy avec lequel il remporte la Coupe Gambardella en 1988[2]. Après deux ans à l'INF Vichy, il se fait remarquer par Michel Hidalgo et lui fait rejoindre l'Olympique de Marseille avec un contrat de stagiaire[1].

Sans temps de jeu dans le pléthorique effectif phocéen où il est dans la hiérarchie des gardiens derrière Gaëtan Huard et Jean Castaneda[1], il rejoint alors les rangs du CS Louhans-Cuiseaux en Ligue 2 en 1990 et bénéficie alors d'un contrat professionnel[1]. Après deux saisons à ce niveau, il s'engage au Racing Club de Lens, dont il deviendra, au fil des ans, l'un des joueurs emblématiques surnommé « Gus »[1]. Il devient ainsi l'un des principaux artisans de la montée en puissance du club Sang et Or. En 1993-1994, le RC Lens se signale en Coupe de France en atteignant la demi-finale. Les Lensois sont battus au stade Bollaert par le Montpellier HSC deux buts à zéro[3]. À l'intersaison, le RC Lens domine cette fois les Montpelliérains en finale de la Coupe d'été, une compétition non officielle organisée par la Ligue nationale de football. Warmuz dispute la finale remportée par trois buts à deux par le RC Lens[4]. Il arrête notamment deux penaltys durant le match[3]. La saison suivante, le RC Lens vise une place européenne. Le club termine cinquième du championnat et se qualifie alors pour la Coupe UEFA 1995-1996[5]. Warmuz dispute les 38 matchs de championnat pour la troisième saison consécutive soit depuis son arrivée au club[6]. Il est présent en 1995-1996 lors des qualifications européennes obtenues contre l'Avenir Beggen puis le Tchernomorets Odessa ainsi que lors de l'élimination en huitièmes de finale contre le Slavia Prague où le seul but au terme des rencontres aller-retour est inscrit par Karel Poborský en prolongation. C'est le seul but encaissé par Warmuz dans cette compétition. En championnat, le RC Lens, deuxième provisoire au terme de la vingt-et-unième journée[7],[8], finit le championnat à nouveau en cinquième place et se qualifie pour la deuxième année consécutive pour la Coupe UEFA[7]. Cette fois, Warmuz ne dispute pas tous les matchs, il se blesse en effet durant la 36e journée contre Montpellier et doit être remplacé par la doublure Pegguy Arphexad[7],[9] qui termine la saison. Warmuz, atteint d'une rupture des ligaments du genou droit, est absent huit mois et le club recrute Jean-Claude Nadon à l'intersaison pour compenser cette absence[1],[7]. De retour à la compétition en cours de la saison 1996-1997, il voit le club terminer cette saison en treizième position du championnat. La saison suivante, il remporte le championnat de France et est finaliste de la Coupe de France[2]. Durant cette saison, Warmuz n'encaisse pas de but entre la 26e et la 33e journée, période charnière qui voit Lens prendre la tête du classement aux dépens du FC Metz[10].

La saison suivante commence par une défaite le 30 juillet 1998 lors du Trophée des champions contre le Paris Saint-Germain (1-0), match où Warmuz est le capitaine lensois[11]. Il découvre ensuite avec le club la Ligue des champions de l'UEFA. Le tirage au sort[Note 1] amène Lens à affronter Arsenal, Panathinaïkos et le Dynamo Kiev[12],[13],[14]. Warmuz dispute les six matchs du RC Lens dans cette compétition dont notamment la victoire à l'extérieur contre Arsenal au stade de Wembley qu'il déclare en 2002 être son meilleur souvenir[1]. Le dernier match, disputé à Lens, peut permettre au club français de se qualifier en cas de victoire contre le Dynamo Kiev. Le club lensois est battu trois buts à un et est éliminé, Kiev se qualifiant pour les quarts de finale[15]. Pour la deuxième année consécutive, Warmuz et le RC Lens jouent une finale de coupe au stade de France mais cette fois en Coupe de la Ligue. Le RC Lens retrouve son rival du championnat de la saison précédente, le FC Metz, et remporte le match un but à zéro sur un but de Daniel Moreira[16],[17].

Guillaume Warmuz traverse une grave crise de confiance à l'automne 2002. Après quelques grossières erreurs en championnat et en Coupe d'Europe, il décide de mettre sa carrière entre parenthèses et de quitter le RC Lens[2]. Quelques semaines plus tard, il rebondit en intégrant la colonie française d'Arsenal en tant que gardien suppléant. Puis, en 2003, il rejoint le Borussia Dortmund, où après avoir gagné sa place de titulaire au cours de la première année, il se retrouve relégué sur le banc de touche la deuxième année.

Cela le conduit à revenir en France, en tant que doublure de Flavio Roma à l'AS Monaco. La blessure du gardien italien le conduira néanmoins à jouer de nombreux matchs avant qu'une grave blessure au genou ne l'arrête à son tour en mars 2006. En fin de contrat avec Monaco et victime de blessures à répétition au genou avec deux opérations en mars puis novembre 2006, il arrête finalement sa carrière à 37 ans, à l'issue de la saison 2006-2007.

Carrière en sélection[modifier | modifier le code]

Guillaume Warmuz obtient 11 sélections en équipe de France espoirs[18]. Considéré ensuite comme l'un des meilleurs gardiens de but de France (malgré des sélections en équipe de France A' (3 sélections[19]), il n'a toutefois jamais été appelé chez les A. À ce propos, Warmuz déclara dans un entretien fleuve accordé au site internet Hors Format' : "Très sincèrement, je n’ai pas de regret. Je n’ai pas ce regret. Je ne peux pas dire aujourd’hui que je suis frustré par rapport à l’équipe de France. Bien sûr, j’aurais aimé être à la place de Lionel (NDLR : Charbonnier, troisième gardien lors de la Coupe du Monde) en 98. Mais des choix ont été faits et il faut reconnaître que les gardiens qui étaient devant moi étaient meilleurs, c’est tout. J’ai tout donné, j’ai toujours travaillé dur, je suis revenu de loin, j’étais l’une des valeurs sûres du championnat à mon poste, mais ce n’était pas suffisant. Que dire de plus ? Il faut savoir accepter le fait que les joueurs en place étaient plus forts".

Sa reconversion[modifier | modifier le code]

Le 18 février 2008, il s'engage en tant que directeur sportif avec Gueugnon, alors en grande difficulté en Ligue 2. Le club de Saône-et-Loire est en effet dernier de L2, à neuf points du premier non-relégable. Après seulement huit jours, le 26 février 2008, il renonce à sa mission.

Il est, à compter de début 2008, avec Serge Romano et Emmanuel Desgeorges, l'entraîneur de l'UNFP. Il est également consultant dans l'émission de Canal+ Sport « le 11 d'Europe » et s'occupe particulièrement de la Bundesliga[20].

Lors de l'été 2012, il signe un contrat avec l'AJ Auxerre, où il retrouve Jean-Guy Wallemme. Il occupe le poste d'entraîneur des gardiens[20].

En dehors des terrains[modifier | modifier le code]

Guillaume Warmuz est en 2001 élu conseiller municipal de Wanquetin[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

Guillaume Warmuz dispute un total de 572 matchs dont 14 dans des sélections nationales[18],[19]. Avec 351 matchs de championnat de France avec le Racing Club de Lens, il est le troisième joueur ayant le plus évolué à ce niveau avec ce club derrière Éric Sikora (434) et Bernard Placzek (377)[21].

Le tableau ci-dessous résume les statistiques en match officiel de Guillaume Warmuz durant sa carrière de joueur professionnel[18],[19].

Statistiques de Guillaume Warmuz
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s) Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
Sélection Total
Division M B M B M B C M B Équipe M B M B
1989-1990 Drapeau de la France Olympique de Marseille Division 1 0 0 - - - - - - - - - - 0 0
1990-1991 Drapeau de la France CS Louhans-Cuiseaux Division 2 34 0 - - - - - - - France espoirs 7[Note 2] 0 41 0
1991-1992 Drapeau de la France CS Louhans-Cuiseaux Division 2 32 0 - - - - - - - France espoirs 4 0 36 0
1992-1993 Drapeau de la France RC Lens Division 1 38 0 3 0 - - - - - France A' 1 0 42 0
1993-1994 Drapeau de la France RC Lens Division 1 38 0 5 0 - - - - - France A' 2 0 45 0
1994-1995 Drapeau de la France RC Lens Division 1 38 0 4 0 - - - - - - - - 42 0
1995-1996 Drapeau de la France RC Lens Division 1 36 0 2 0 - - C3 6 0 - - - 44 0
1996-1997 Drapeau de la France RC Lens Division 1 17 0 5 0 - - - - - - - - 22 0
1997-1998 Drapeau de la France RC Lens Division 1 34 0 8 0 - - - - - - - - 42 0
1998-1999 Drapeau de la France RC Lens Division 1 34 0 8 0 1 0 C1 6 0 - - - 49 0
1999-2000 Drapeau de la France RC Lens Division 1 32 0 2 0 - - C3 12 0 - - - 46 0
2000-2001 Drapeau de la France RC Lens Division 1 34 0 3 0 - - Int 1 0 - - - 38 0
2001-2002 Drapeau de la France RC Lens Division 1 34 0 3 0 - - - - - - - - 37 0
2002-2003 Drapeau de la France RC Lens Ligue 1 16 0 - - - - C1+C3 6+1 0 - - - 23 0
2002-2003 Drapeau de l'Angleterre Arsenal FC Premier League - - - - - - - - - - - - 0 0
2003-2004 Drapeau de l'Allemagne Borussia Dortmund Bundesliga 17 0 - - - - - - - - - - 17 0
2004-2005 Drapeau de l'Allemagne Borussia Dortmund Bundesliga 8 0 2 0 - - Int 2 0 - - - 12 0
2005-2006 Drapeau de la France AS Monaco Ligue 1 23 0 6 0 - - C1+C3 1+7 0 - - - 37 0
2006-2007 Drapeau de la France AS Monaco Ligue 1 - - - - - - - - - - - - 0 0
Total sur la carrière 465 0 51 0 1 0 - 41 0 - 14 0 572 0

Palmarès[modifier | modifier le code]

Durant les catégories de jeunes, Guillaume Warmuz, sous les couleurs de l'INF Vichy, est vainqueur de la Coupe Gambardella en 1988[2]. Une fois passé professionnel, son palmarès se construit pendant son passage au Racing Club de Lens. Il remporte en 1994 la Coupe d'été. En 1998, Warmuz est champion de France et finaliste de la Coupe de France. Finaliste du Trophée des champions 1998, il est ensuite lauréat de la Coupe de la Ligue 1998-1999. Demi-finaliste de la Coupe UEFA 1999-2000, il est également vice-champion de France en 2001-2002.

Jamais appelé en équipe de France A, Warmuz participe à trois rencontres de l'équipe de France A'[19].

Sources, bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le RC Lens figure parmi les six têtes de série en tant que champion de France, un des cinq pays les mieux placés au coefficient UEFA.
  2. Deux rencontres de l'équipe de France espoir ne contiennent pas de source concernant la composition d'équipe en mai 1991.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h et i Pierre Lepidi, « Guillaume Warmuz est devenu un vrai « ch'ti » », Le Monde,‎ 4 mai 2002
  2. a, b, c et d Blandine Hennion, « Warmuz claque la porte des Sang et Or », sur liberation.fr, Libération,‎ 28 décembre 2002
  3. a et b Dremière 1997, p. 202-206
  4. (en) « France League Cup 1993/94 », sur rsssf.com (consulté le 2 novembre 2014)
  5. Dremière 1997, p. 206-208
  6. Dremière 1997, p. 236-237
  7. a, b, c et d Dremière 1997, p. 215-221
  8. « Lens saison 1995/1996 », sur footballstats.fr (consulté le 1er novembre 2014)
  9. « RC Lens - Montpellier Hérault SC - Saison 1995/1996 - 36ème journée - Samedi 27 avril 1996 - Stade Félix Bollaert-Delelis », sur lfp.fr (consulté le 2 novembre 2014)
  10. Dupont et Paquet 2006, p. 100-101
  11. « Feuille de match RC Lens - Paris-Saint-Germain Saison 1998/1999 - Trophée des champions », sur lfp.fr, LFP (consulté le 2 novembre 2014)
  12. Delporte 2002, p. 89-93
  13. (es) Francesc Aguilar, « Mas que un sorteo », El Mundo Deportivo,‎ 27 août 1998, p. 4 (lire en ligne)
  14. (es) Francesc Aguilar, « Mas que un sorteo », El Mundo Deportivo,‎ 27 août 1998, p. 5 (lire en ligne)
  15. Gilles Dhers, « FOOT. En Ligue des champions, Lens s'incline 3-1 au stade BollaertLens cède les quarts de finale à la dynamite de Kiev », Libération,‎ 10 décembre 1998 (lire en ligne)
  16. « LFP.fr - Ligue de Football Professionnel - Coupe de la Ligue - Saison 1998/1999 - Finale - RC Lens / FC Metz », sur lfp.fr, LFP (consulté le 2 novembre 2014)
  17. Alexandre Charlier, « Des Lensois dignes du stade de France Près de 80.000 personnes ont assisté à la victoire de Lens contre Metz en finale de la Coupe de la Ligue RC LENS 1 FC METZ 0 », Le Soir,‎ 10 mai 1999 (lire en ligne)
  18. a, b et c (en) Erik Garin, « France - U-21 - International Results - Details », sur rsssf.com (consulté le 4 août 2013)
  19. a, b, c et d (en) Erik Garin, « France - B/A'-Team - International Results 1922-2001 », sur rsssf.com (consulté le 4 août 2013)
  20. a et b Stéphane Leulier, « Warmuz, une nouvelle vie à Auxerre », sur nordeclair.fr, Nord Éclair,‎ 27 octobre 2012
  21. Dupont et Paquet 2006, p. 135

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • David Delporte, Éric Sikora : Une vie en Sang et Or, Agenda du sport Éditions,‎ 2002, 161 p. (ISBN 978-2951657724) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Laurent Dremière, La Saga des Sang et Or, La Voix du Nord Éditions,‎ 1997, 239 p. (ISBN 978-2908260922) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Isabelle Dupont et Dominique Paquet, Racing Club de Lens, un siècle de passion en Sang et Or, Jordan Éditions,‎ 2006, 145 p. (ISBN 978-2-930485-03-4) Document utilisé pour la rédaction de l’article