Forces de défense nationale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Forces de défense nationale[1] (en arabe : قوة الدفاع الوطني, Quwat ad-Difa'a al-Watani) sont un groupe paramilitaire syrien organisé par le gouvernement syrien pendant la guerre civile syrienne[2] L'objectif était de former, à l'échelon local, une force efficace et très motivée à partir de milices pro-gouvernementales. Les Forces de défense nationale reçoivent leur salaire et leur matériel militaire du gouvernement[3].

Ces forces agissent dans le domaine de l'infanterie, combattant directement contre les rebelles sur le terrain et menant des opérations de contre-insurrection en coordination avec l'armée régulière, qui leur fournit un appui logistique et de l'artillerie. Beaucoup de combattants des Forces de défense nationale sont issus des groupes minoritaires syriens tels que les Alaouites, des chrétiens et druzes[3]. Selon le Washington Post et plusieurs analystes, la création du groupe a été un succès et a permis d'améliorer la situation militaire pour le gouvernement en Syrie[4].

Le gouvernement des États-Unis a accusé l'Iran, allié de la Syrie, d'aider à la construction du groupe sur le modèle de sa propre milice (Basij); certains membres auraient été envoyés en formation en Iran.

Les Forces de défense nationale ont été décrites par The Economist comme « une nouvelle milice obscure » (« a shadowy new militia »)[5],[6].

La force était de 60 000 paramilitaires à la mi-2013 et devrait atteindre 100 000 unité dans les années à venir d'après les politologues[7].

Références[modifier | modifier le code]