Front islamique (Syrie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Front islamique
الجبهة الإسلامي
Image illustrative de l'article Front islamique (Syrie)

Idéologie Islamisme sunnite, Salafisme (certains groupes)
Objectifs Renversement de Bachar el-Assad
Création d'un état islamique
Instauration de la Charia
Statut Actif
Fondation
Date de formation 22 novembre 2013
Pays d'origine Syrie
Actions
Mode opératoire Lutte armée
Organisation
Chefs principaux Ahmed Abou Issa
Abou Rateb
Hassan Aboud
Zahran Alloush
Membres 50 000 à 80 000[1],[2]
Financement Financé par :
Drapeau de la Turquie Turquie
Drapeau du Qatar Qatar
Drapeau de l'Arabie saoudite Arabie saoudite
Guerre civile syrienne

Le Front islamique est une alliance de groupes rebelles lors de la guerre civile syrienne. Elle est formée le 22 novembre 2013 par des brigades venues du Front islamique de libération syrien (islamistes modérés) et du Front islamique syrien (salafiste) à la suite de la dissolution de ces deux mouvements. Selon des sources diplomatiques, sa création aurait été financée par la Turquie et le Qatar[3]. Il est également parrainé par l'Arabie saoudite[4].

Fort de 50 000 à 80 000 hommes, le Front islamique devient alors le plus important groupe rebelle de Syrie, devant ses rivaux de l'Armée syrienne libre, de l'État islamique de l'Irak et du Levant et du Front Al-Nosra[1],[2].

Commandement[modifier | modifier le code]

  • Chef du Front islamique : Ahmed Abou Issa (Suqour al-Sham)[2]
  • Secrétaire-général : Abou Rateb (Liwa al-Haq)[2]
  • Chef politique : Hassan Aboud (Ahrar al-Sham)[2]
  • Chef militaire : Zahran Alloush (Jaish al-Islam)[2]

Le porte-parole du mouvement est Abou Firas, chef de Liwa al-Tawhid[2].

Composition[modifier | modifier le code]

Le Front islamique rassemble sept groupes armés[2] :

Idéologie[modifier | modifier le code]

Dans une déclaration publiée le 27 novembre, le Front islamique annonce que son objectif est de créer un état islamique dirigé par une choura et établir la charia comme base du droit. Il affirme que dans cet état, les minorités religieuses et ethniques seraient protégées. Il rejette la démocratie et le nationalisme kurde[1].

Drapeaux[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c RFI : Syrie: le Front islamique dévoile son programme politique
  2. a, b, c, d, e, f, g et h L'Humanité : En Syrie, sept groupes armés constituent un Front islamique
  3. Les actions du Front islamique affaiblissent l'Armée syrienne libre, Le Monde, 13 décembre 2013
  4. a et b Le nouveau visage de la rébellion syrienne, Le Figaro, 13 janvier 2014
  5. a, b et c Catherine Gouëset, L'Express : Djihadistes, islamistes, rebelles... La guerre dans la guerre en Syrie
  6. a, b, c, d et e L'orient Le jour : Des militants anti-régime sur le terrain ont vu dans cette annonce une "mauvaise nouvelle" pour le président Assad. - See more at: http://www.lorientlejour.com/article/844070/sept-groupes-rebelles-syriens-forment-un-front-islamique.html#sthash.562y3pjK.dpuf
  7. a, b, c, d, e et f Almanar : Le front al-Nosrat contre le front islamique
  8. a et b Benjamin Barthe, Au Koweït, les financiers du djihad en Syrie perdent la foi, Le Monde, 3 avril 2014
  9. a et b L'Expression : Syrie: islamistes indépendants, Frères musulmans, salafistes et jihadistes
  10. Le Figaro : Un important chef rebelle syrien tué
  11. (en) The Non-State Militant Landscape in Syria, Combating Terrorism Center, consulté le 17 juin 2014
  12. a et b (en) The Free Syrian Army, Understanding War, mars 2013, consulté le 17 juin 2014
  13. (en) Front to Back, Foreign Police, consulté le 17 juin 2014