Ebersheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ebersheim
La mairie d'Ebersheim.
La mairie d'Ebersheim.
Blason de Ebersheim
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Bas-Rhin
Arrondissement Sélestat-Erstein
Canton Sélestat
Intercommunalité C.C. de Sélestat
Maire
Mandat
Michel Wira
2014-2020
Code postal 67600
Code commune 67115
Démographie
Gentilé Ebersheimois
Population
municipale
2 222 hab. (2011)
Densité 163 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 18′ 15″ N 7° 30′ 02″ E / 48.30416667, 7.50055556 ()48° 18′ 15″ Nord 7° 30′ 02″ Est / 48.30416667, 7.50055556 ()  
Altitude Min. 160 m – Max. 173 m
Superficie 13,66 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Ebersheim

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Ebersheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ebersheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ebersheim
Liens
Site web http://perso.estvideo.fr/ebersheim/

Ebersheim (alsacien: Awersche) est une commune française située dans le département du Bas-Rhin, en région Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Cette commune se situe près de Sélestat (berceau de l’humanisme) le long de la RD 1083 qui mène de Strasbourg à Colmar. Ebersheim se trouve au cœur d'un réseau de rivières (l'Ill, le Giessen et leurs affluents).

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes d’Ebersheim
Ebersmunster
Dambach-la-Ville Ebersheim Hilsenheim
Sélestat Muttersholtz

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est en 1921 que la commune d'Ebersheim se développa fortement grâce à l'industriel G. Maillot qui décida d'ouvrir un parc d'attraction. Il avait la particularité de s'ouvrir au monde en présentant un « quartier » pour quelques régions de France. Ce procédé fut ensuite emprunté par la société Europa Park.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason d'Ebersheim

Les armes d'Ebersheim se blasonnent ainsi :
« D'or au sanglier rampant de sable, défendu et onglé d'argent, posé sur un monticule de trois coupeaux de sinople mouvant de la pointe. »[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2014 en cours Michel Wira Sans étiquette  
2001 2014 Jean-Martin Kientz    
1977 2001 Jean-Jacques Meneghetti    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 222 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 270 1 329 1 268 1 566 1 779 1 792 1 694 1 690 1 775
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
1 887 1 992 1 874 1 752 1 740 1 768 1 834 1 895 1 866
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 820 1 857 1 802 1 636 1 712 1 657 1 697 1 635 1 603
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
1 626 1 624 1 635 1 597 1 675 1 854 1 952 2 222 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Transports en commun[modifier | modifier le code]

La commune d'Ebersheim dispose d'une gare ferroviaire SNCF. Celle-ci est desservie par les trains TER Alsace (ligne de Strasbourg à Mulhouse-Ville).

Le réseau des transports urbains de Sélestat (TIS) est également accessible (ligne A) avec quatre arrêts de bus : Cimetière, Chapelle Notre Dame, Mairie et RN83[4].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Martin d'Ebersheim
  • Église baroque St Martin du XVIIIe siècle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alphonse Lorber, Chronik des Dorfes Ebersheim, Imp. Alsatia, Sélestat, 1963.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Paul de Gassowski, « Blasonnement des communes du Bas-Rhin », sur http://www.newgaso.fr (consulté le 24 mai 2009)
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  4. Plan du réseau TIS