David Marcus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marcus.
David Marcus
Plaque commémorative au Colonel David Marcus dans le Union Temple de Brooklyn

David « Mickey » Marcus (22 février 1901 à Manhattan - 10 juin 1948 (à 47 ans) à Abou Gosh) est un militaire américain et israélien. Il fut d'abord colonel de l'US Army avant de mourir comme général commandant en chef des forces israéliennes du front central pendant le mois de mai de la guerre israélo-arabe de 1948.

Biographie[modifier | modifier le code]

Période au service des États-Unis[modifier | modifier le code]

Né de parents immigrants juifs d’Europe centrale en 1902, il grandit sur les trottoirs d'un quartier de Brooklyn apprenant la vie à l'école de la rue. Ses performances scolaires et athlétiques lui permettent de réussir le concours d’entrée à l'Académie militaire de West Point en 1920 à 18 ans d'où il sort avec des bons résultats.

Après avoir complété son engagement militaire, il fait des études de droit et passe les années 1930 comme avocat fédéral et aide à faire juger le chef de bande criminelle Lucky Luciano. Comme récompense, le maire de New York Fiorello La Guardia le nomme Commissaire aux révisions. Convaincu d'une guerre imminente en Europe, Marcus reprend du service en tant que militaire et, après l'attaque aéronavale japonaise sur Pearl Harbor, il devient l'assistant du gouverneur militaire de Hawaii en 1942. Il est nommé commandant de la nouvelle école de formation des US Rangers où il développe de nouvelles tactiques de combat de jungle. Envoyé au Royaume-Uni à la veille du débarquement en Normandie, officier d’état-major, il se porte volontaire pour être parachuté en Normandie avec la 101e aéroportée en avant-garde du débarquement.

Par ses expériences juridiques d’avocat fédéral, il aide à rédiger les termes de la capitulation de l'Italie et de l'Allemagne. En tant que tel, il devient membre du gouvernement d’occupation de l'Allemagne à Berlin. La plus grande partie de ses responsabilités était le nettoyage des camps d’extermination nazis. Sa maîtrise du yiddish qui est sa langue maternelle lui permet de converser avec les survivants. Alors, il est nommé chef de la division des crimes de guerre, faisant des plans pour les procédures légales et les procédures de sécurité, à double titre d’avocat et de colonel d'infanterie, du Tribunal de Nuremberg pour les crimes de guerre et les crimes contre l'humanité.

En 1947, Marcus retourne à la vie civile et reprend son bureau d'avocat et, quelques mois après, arrive la résolution de l'ONU sur la partition de la Palestine en deux États, l'un arabe et l'autre juif, le Royaume-Uni ayant passé à l'ONU son mandat sur la Palestine et le problème palestinien. Cette résolution de l'ONU est rejetée unanimement par les pays arabes.

Période au service des forces armées d’Israël[modifier | modifier le code]

Avec la création de l'État d'Israël, la possibilité d'une guerre avec les États arabes devient de plus en plus probable, l'Agence juive, dirigée par David Ben Gourion se lance dans une campagne d'achats d'armes et de recrutement. Ben Gourion demande au colonel Marcus de recruter un officier américain pour servir de conseiller militaire au futur État d'Israël et n'ayant trouvé personne, il se porte volontaire lui-même. Étant dans le cadre de la réserve, le ministère de la Guerre des États-Unis lui donne l'autorisation de s'y engager à la condition de changer de nom et de ne pas montrer son passé militaire.

Ainsi, un certain « Michael Stone » débarque à Tel-Aviv en janvier 1948.

La situation d'alors est difficile, les établissements juifs en Palestine sont comme des îlots, il n'y a pas de défense frontalière, d'artillerie, d'aviation et pratiquement pas d'armes d'infanterie avec leurs munitions.

La Haganah est une organisation militaire clandestine effective dans la réalisation de ses projets mais sa lacune majeure était l’absence totale de formations et d’expériences d’une armée nationale régulière.
Marcus crée une structure organisationnelle. Alors, Marcus se met à produire des livres pour former et entraîner ce personnel, mettant à profit ses expériences antérieures de l’école des US Ranger qu’il a commandé.

Le résultat de la bataille de Latroun est de permettre le passage des camions et la libération des quartiers juifs de Jérusalem, a l'exception de la Vieille Ville.

De nombreux volontaires étrangers débarquent pour défendre Israël, tel le Canadien Ben Dunkelman qui commandera la 7e Brigade blindée Oded après la Première Trêve.

Juif assimilé de Brooklyn, parlant très peu l'hébreu et connaissant seulement le Yiddish, David Mickey Marcus ne peut pas répondre aux sommations en hébreu d'une sentinelle israélienne qui tire, au village de Abou Ghosh, près de Jérusalem. Un monument dédié à sa mémoire se trouve à Telse-Stone (Kiryat-Yéarim), à côté d'Abou Ghosh. Sa dépouille est inhumée au cimetière de l'Académie militaire de West Point, avec sur la pierre tombale cette inscription : « A Soldier for All Humanity » (un soldat pour l'humanité entière). David Ben Gourion a simplement dit : « Le meilleur homme que nous avons eu. » David Ben Gourion le nomma aussi « Alouf ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Films[modifier | modifier le code]

Sa fin de vie romancée a donné lieu un film signé par Melville Shavelson sous le titre de L'Ombre d'un géant. Mickey Marcus y est interprété par Kirk Douglas et en guest star, on peut noter la participation de Yul Brynner, John Wayne et Frank Sinatra.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :