Félix Alcan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Alcan (homonymie).
Félix Alcan

Félix Alcan, né à Metz le 18 mars 1841 et mort à Paris le 18 février 1925, est un éditeur français. Il est le fondateur des Éditions F. Alcan spécialisées dans les sciences et la philosophie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Felix Mardochée Alcan est un juif messin, petit-fils de Gerson Lévy, qui était lui-même un libraire aux idées libérales. Son père Moïse Alcan faisait partie du consistoire et du Tribunal de commerce de Metz.

Félix Alcan entre en 1862 dans la section « sciences » de l'École normale supérieure, où il rencontre Théodule Ribot et Gabriel Monod.

Après la Guerre franco-allemande de 1870, il opte pour la France et quitte la Lorraine devenue allemande pour Paris, où il s'installe comme libraire[1].

Il entre chez l'éditeur Gustave-Germer Baillière[2] qui le prend comme associé en 1877. En 1883, il devient le seul propriétaire de cette librairie et fonde sa propre maison d'édition, la Librairie Félix Alcan, spécialisée en philosophie et en psychologie. La Bibliothèque de philosophie contemporaine comprend 124 volumes. Il publie également la Revue philosophique de la France et de l'étranger et le fonds de la Librairie Guillaumin.

Alcan a fait partie avec Gabriel Monod du groupe des normaliens engagés en faveur du capitaine Dreyfus.

Il s'associe à son neveu René Lisbonne pour fonder en 1910 les Éditions F. Alcan — R. Lisbonne. En 1922, les éditions deviennent une société anonyme et confient le travail d'impression de tous leurs ouvrages aux Presses universitaires de France.

Félix Alcan a publié un grand nombre d'auteurs majeurs de son temps, notamment Henri Bergson, Émile Durkheim et Pierre Janet.

Les éditions Félix Alcan représentaient le principal fonds éditorial mondial en philosophie, sociologie et psychologie au début du XXe siècle. Elles sont associées en termes de gérance commune aux Éditions Rieder, à la Librairie Ernest Leroux et à l'imprimerie "Presses universitaires de France" dès 1934. En décembre 1939, ces quatre entités sont fondues ensemble pour former les PUF[3].

Distinction[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Michel Espagne, En deçà du Rhin, l'Allemagne des philosophes français, Paris, Cerf, 2004
  2. Librairie-éditeur créée en 1828 par Germer-Baillière père.
  3. "Félix Alcan" in Répertoire chronologique de l'édition française, en ligne.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Valérie Tesnière, Le Quadrige : un siècle d'édition universitaire, 1860-1968, PUF, Paris, 2001