Coop (Suisse)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Coop.

Coop

Description de cette image, également commentée ci-après

Logo Coop

Création 1969
Dates clés Fondation de l'USC en 1890
Forme juridique Société coopérative[1]
Slogan Pour moi et pour toi
Siège social Drapeau de Suisse Bâle[1] (Suisse)
Direction Joos Sutter PDG
Activité commerce de détail
Produits alimentation
Filiales Bell, Fust
Effectif 75'309 (2012)[2]
Site web www.coop.ch
Fonds propres CHF 6,09 mrd (2009)[2]
Dette CHF 3,92 mrd (2009)[2]
Chiffre d’affaires en augmentation CHF 27,818 mrd (2012)[2]
Résultat net en augmentation CHF 470 mio (2010)[2]
9
Centre commercial Coop à Oberwil (Bâle-Campagne)

Coop est une société coopérative de la grande distribution, la deuxième en Suisse après son concurrent direct Migros.

Outre le commerce de détail, la coopérative comprend également une chaîne de restaurants Coop Restaurant, les magasins d'électronique Interdiscount et Fust, les meubles Toptip, le bricolage Coop Brico+Loisir, les parfumeries Import ainsi que des stations services Coop, Coop Pronto, le magasin en ligne Coop@home et 3 hôtels.

Avec environ 52 974 collaborateurs, la coopérative est présente dans plus de 1 864 points de vente en Suisse, avec une surface de vente de 1 725 604 m2. Elle édite un journal hebdomadaire Coopération qui paraît dans trois langues nationales (allemand, français, italien) mais pas en romanche. L'exercice 2009 s'est soldé par un chiffre d'affaires s'élevant à 19,73 milliards de francs suisses, en hausse de 2,4 % par rapport à 2008[2]. La coopérative Coop n'a aucun lien avec l'entreprise allemande Co op ni avec le groupe italien Coop Italia. Le chiffre d'affaires des ventes au détail est resté stable à 18,15 milliards de francs suisses.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premières sociétés coopératives de consommation ont vu le jour au début du XIXe siècle en Angleterre, avec les pionniers de Rochdale. L'idée est ensuite importée en Suisse par le fabricant de textile glaronais Jean Jeny dans les années 1850. Des sociétés ont alors été fondées dans de nombreuses villes suisses. Après deux tentatives infructueuses en 1853 et 1869, l'Union suisse des sociétés de consommation est fondée à Olten le 11 janvier 1890. Elle regroupe notamment les sociétés de Zurich, Granges, Bienne, Olten et Bâle, qui sera désignée comme société directrice. À la fin de l'année, l'Union rassemble 43 membres et ouvrira en 1892 un premier centre de distribution en gros.

L'Union devient une société coopérative en 1895 (selon la date des statuts originels[1]), au sens du droit coopératif présent dans le premier Code fédéral des obligations de 1883. Elle édite son premier bulletin d'information à l'intention des sociétés affiliées, suivi d'un journal populaire nommé "Coopération" en 1904. En 1915, l'Union rassemble 407 sociétés coopératives. Dès la fin de la Seconde Guerre mondiale, l'Union prend encore de l'importance et ouvre un premier magasin en libre-service à Zurich en 1948 - dix ans plus tard, l'Union en comptera plus de 3200, pour 572 membres, chiffre jamais dépassé.

Les années 1960 sont mouvementées : l'Union se lance dans la publicité télévisée, mais son chiffre d'affaires est détrôné par celui des coopératives Migros en 1967. En 1969, l'Union suisse des sociétés de consommation devient Coop Suisse et fait un premier plan de fusion ayant pour objectif de réduire le nombre des coopératives entre trente et quarante jusqu'en 1975. En 1979, on en comptera encore 67 et Coop Suisse lancera un deuxième plan de fusion pour atteindre 40 coopératives en 1983.

En 2006, il rejoint Coopernic, un groupement d'achat de coopératives de dimension européenne.

Coop fait l'acquisition de Radio TV Steiner S.A. en 1980 et rachète le réseau des hypermarchés suisses du français Carrefour ainsi que le distributeur d'électroménager Fust en 2007.

Aujourd'hui, Coop ne forme plus qu'une seule coopérative nationale, sous-divisée en quatre régions majeures. Toute l'administration et la logistique ont été centralisées à Bâle, au siège de la coopérative. En 2007, Coop compte 1'739 points de vente[2].

En 2008, Coop décide d'une norme plus stricte que la norme légale pour la vente d'alcools non distillés (bière, vin et cidre) et de produits à base de tabac, l'âge minimum pour un tel achat passant de 16 à 18 ans.

Filiales appartenant à Coop[modifier | modifier le code]

Points de distribution

Services

Unité de production

Principaux concurrents[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Coop », Office du Registre du commerce du canton de Bâle-Ville (consulté en 29 février 2008)
  2. a, b, c, d, e, f et g Journal Coopération, N: 7, 16 février 2010