Constantin II Brâncoveanu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Constantin Brancovean
Image illustrative de l'article Constantin II Brâncoveanu
Titre
Prince de Valachie
1688 – 1714
Biographie
Dynastie Brancovan
Nom de naissance Constantin Brâncoveanu
Date de naissance 15 août 1664
Lieu de naissance lieu inconnu
Date de décès 15 août 1714 (calendrier julien)
Lieu de décès Constantinople
Père Papa Brâncoveanu
Mère Stanca Cantacuzino
Héritier Constantin
Stefanita
Radu
Matei

Constantin Brancovan (en roumain : Constantin Brâncoveanu) est un prince de Valachie qui y a régné de 1688 à 1714. Canonisé par l'église orthodoxe roumaine le 15 août 1992, sa fête est fixée le 16 août.

Origine[modifier | modifier le code]

Constantin né le 15 août 1664, est le fils de Papa Brâncoveanu issu de la famille Craiovescu et de Stanca Cantacuzino. Orphelin de père très jeune, il est élevé par son oncle maternel Șerban Cantacuzino et devient ambassadeur à Vienne, Aga et mare Logofât.

Règne[modifier | modifier le code]

À la mort de Șerban Ier Cantacuzino en 1688, il devient prince de Valachie. Au début de son règne, il fait édifier le monastère d'Horezu.

Constantin II Brâncoveanu tente, afin de préserver l'indépendance de la Valachie, de mettre en œuvre une politique d'équilibre entre les puissances voisines. Recherchant l'alliance et trahissant tour à tour les Ottomans avec qui il avait participé au siège de Vienne en 1683, les Autrichiens et les Russes, il se perd par cette conduite équivoque.

C'est ainsi que, bien que vassal de l'Empire ottoman, il reçoit le 30 juin 1695 de l'empereur Léopold Ier le titre de Prince du Saint-Empire Romain Germanique et qu'il est décoré de la Croix de Saint André par le Tsar de Russie le 21 août 1700. Il tente d'établir son autorité sur la Moldavie par l'intermédiaire de son gendre et protégé Constantin Duca qu'il oppose aux fils de Constantin Cantemir.

Victime d'une dénonciation émanant des membres de sa propre famille, son oncle Constantin Cantacuzino et son cousin le futur prince Ștefan II, Constantin II Brâncoveanu est destitué le 4 avril 1714 (24 mars du calendrier julien) puis envoyé avec sa famille à Constantinople et décapité comme traître avec ses quatre fils Constantin, Stefanita, Radu et Matei et son trésorier Ioan ou Ioanache Văcărescu le 27 août 1714 (15 août du calendrier julien)[1] en présence du Sultan Ahmet III.

Bien qu'il a fait préparer sa sépulture dans sa fondation le monastère de Horezu, les corps de Constantin Brâncoveanu et de son épouse la princesse Maria morte en 1729 sont inhumés à Bucarest dans la Nouvelle église Saint-Georges (roumain Biserica Sfantu Gheorghe-Nou). Le 15 août 1992, Constantin, ses quatre fils et Ioan Văcărescu ont été reconnus saints martyrs par l'Église Roumaine.

Union et postérité[modifier | modifier le code]

De son épouse Maria sont nés 11 enfants :

  • Constantin (1683 exécuté le 15 août 1714) épouse en 1706 d'Anica Balș
  • Stefan (1685 exécuté le 15 août 1714) épouse en 1709 de B. Cantacuzino
  • Radu (1690 exécuté le 15 août 1714)
  • Matei (1702 exécuté le 15 août 1714)
  • Stanca morte en 1714 épouse en 1692 de Radu Ilias
  • Maria épouse de Constantin Duca
  • Elena épouse en 1698 de Scarlat Mavrocordato
  • Safta épouse de Georges Cretzulescu
  • Ancuta épouse en 1705 de Nicolas Rosetti
  • Smaranda épouse de Constantin Bâleanu
  • Balașa

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Alexandre Vaillant, La Romanie ou histoire, langue, littérature, orographie, statistique des peuples de la langue d'or, Ardieliens, Vallaques et Moldaves résumés sous le nom de Romans, Arthus Bertrand,‎ 1844 (présentation en ligne)