Cantacuzène (phanariote)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cantacuzène.
Sarcophage de la princesse Bălașa Cantacuzène fille de Șerban Ier et épouse de Grigore Vlasto au Musée national d'histoire de Roumanie.

Les Cantacuzène sont une famille balkanique d’origine phanariote qui descend peut-être des Cantacuzène de Byzance[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Longtemps au service de l’Empire ottoman, elle a donné plusieurs hospodars aux principautés de Moldavie et Valachie, des généraux à la Russie et des universitaires à la France.

L'un d'eux, Démétrius Cantacuzène, hospodar de Moldavie au XVIIe siècle, se fit détester par sa tyrannie. Il accusa d'intelligence avec les Russes le général moldave Constantin Cantemir afin de se défaire de lui. Mais, sa fraude ayant été découverte, il fut expulsé et remplacé par Cantemir lui-même.

D'autres hospodars de Valachie eurent des héritiers dont le rôle fut positif dans l'histoire du pays.

Généalogie simplifiée[modifier | modifier le code]

Michel Cantacuzino (Cantacuzène), surnommé par les Turcs « Chaïtanoglou » c'est-à-dire « Fils de Satan », exécuté à Constantinople en 1578. Il serait l'arrière-petit-fils du Grand-Domestique Andronic Cantacuzène décapité par les turcs après la prise de Constantinople, ce dernier étant lui-même le petit-fils de Mathieu Cantacuzène[2].

  • Andronic Cantacuzène, Grand Trésorier de Valachie
    • Toma, Mare Vornic (i.e Grand Justicier garde des sceaux) en 1638 puis Mare Stolnic (i.e Grand maître d’hôtel)
      • Anastasia épouse Ion Racoviță
        • Mihai Racoviță, Prince de Moldavie de 1703 à 1705 de 1707 à 1709 et de 1716 à 1726 et prince de Valachie de 1730 à 1731 et de 1741 à 1744.
    • Constantin Cantacuzène, postelic (Grand chambellan) de Valachie
    • Nc mariée vers 1590 avec Ștefan Ier Surdul, prince de Valachie régnant de 1591 à 1592.
    • Stanca mariée vers 1590 avec Aaron Tiranul prince de Moldavie de 1591 à 1592 et de 1592 à 1595.
    • Iordache
  • Dimitrie
    • Mihail
      • Démétrius Cantacuzène, prince de Moldavie de 1673 à 1674, en 1675 et de 1684 à 1685.
        • Cassandra épouse Nicolas Mavrocordato Hospodar de Moldavie de 1709 à 1710 et de 1711 à 1715 puis de Hospodar de Valachie de 1715 à 1716 et de 1719 à 1730.

Institut médical[modifier | modifier le code]

Il existe un Institut « Jean Cantacuzène » de recherche médicale à Bucarest, équivalent roumain de l'Institut Pasteur.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le lien entre les familles de ce nom peut être soit généalogique, soit patronymique si la famille phanariote ne descend pas directement des Cantacuzène byzantins, mais a simplement repris le nom : voir : Jean-Michel Cantacuzène, « Mille ans dans les Balkans », Éditions Christian, Paris, 1992. (ISBN 2-86496-054-0).
  2. Voir Jean-Michel Cantacuzène, op. cit.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Michel Cantacuzène, Mille ans dans les Balkans, Éditions Christian, Paris (1992) (ISBN 2-86496-054-0).

Liens externes[modifier | modifier le code]


Sur les autres projets Wikimedia :

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.