Vlad II le Dragon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vlad II le Diable
Vlad II Dracul, père de Vlad Țepeș dit Drăculea
Vlad II Dracul, père de Vlad Țepeș dit Drăculea
Titre
Prince de Valachie
14361442
14431447
Biographie
Dynastie Drăculea
Date de naissance 1397
Date de décès décembre 1447
Père Mircea Ier l'Ancien (Mircea cel Bătrân)
Mère ?

Le voïvode Vlad II Dracul, (le « Diable » en roumain), ou Drăculea, Dracula, Dracules, Dragulios, (vers 1397 - décembre 1447) fut le prince de Valachie de 1436 à 1442 et de 1443 à 1447

Famille[modifier | modifier le code]

Il est membre de la famille des Basarabi et fils de Mircea Ier l'Ancien (Mircea cel Bătrân). Les princes régnants de Valachie étaient officiellement vassaux du roi de Hongrie. Il était commandant de frontière avec la responsabilité de protéger les routes commerciales de Transylvanie vers la Valachie pour l'Église catholique romaine.

Bien que Vlad fût en faveur de l'église catholique romaine, on sait qu'il a assassiné des membres de la famille des Dănești, cousine, mais rivale. C'est ainsi qu'il prit le pouvoir en Valachie, en rentrant d'exil depuis la Transylvanie en 1436.

L'ordre du Dragon[modifier | modifier le code]

Vlad II rejoint l'Ordre du Dragon en 1431, d'où son surnom le Diable, Dracul. Les objectifs principaux de cet ordre étaient la protection des intérêts de la Chrétienté et la croisade contre les Ottomans. L'Ordre avait comme symbole un dragon.

Vlad accole d'ailleurs lui-même à sa signature son surnom dans les textes officiels, et son blason porte la figure d'un dragon.

À partir de ce surnom, les historiens byzantins le surnommeront aussi, lui et ses descendants, les Drăculea, Dracula, Dracules ou Dragulios (les Dragons/ les Diables). Son troisième fils, Vlad III l'Empaleur (Vlad Țepeș) sera ainsi surnommé Drăculea, nom repris par Bram Stoker, pour le personnage de son roman Dracula.

L'homonymie en roumain du mot dracul, qui désignait dans le passé le dragon mais aussi le Diable, est savamment entretenue par les chroniqueurs occidentaux allemands pour jeter le discrédit sur les Drăculea[réf. nécessaire].

Contre les Turcs[modifier | modifier le code]

En 1444, le roi de Hongrie, Ladislas III de Pologne, déclare la guerre à l'Empire ottoman et lance la croisade de Varna sous le commandement du gouverneur général Jean Hunyadi (en roumain Iancu de Hunedoara ; en hongrois János Hunyadi) de façon à bouter les Turcs hors d'Europe. Hunedoara demande à ce que Vlad remplisse son devoir de membre de l'ordre du Dragon et de vassal de la Hongrie. On lui demande de rejoindre la croisade contre les Turcs, mais il refuse. Le pape délie Vlad de son serment à l'Ordre mais demande à ce que son fils Mircea II le Jeune (Mircea cel Tânăr) prenne sa place. L'armée chrétienne est défaite à la bataille de Kaliakra. Hunyadi s'enfuit du champ de bataille, et beaucoup d'hommes, y compris Mircea et son père, le rendent responsable de la déroute.

Sa mort[modifier | modifier le code]

Durant l'été 1447, en conflit avec le voïévode de Transylvanie Jean Hunyadi, Vlad décide de faire la paix avec le sultan à Andrinople. Il ferme son pays à la monnaie hongroise : en réaction aux dépréciations successives de la monnaie hongroise (le ducat valaque est aligné sur le denier hongrois depuis 1424), qui pénalisent l’économie de la Valachie, s’efforce de stopper l’exportation des bonnes monnaies et du métal précieux vers la Hongrie, et interdit l’entrée massive des monnaies altérées. Il entre en conflit avec les marchands saxons de Brașov et de Sibiu, en Transylvanie, puis avec Jean Hunyadi, qui intervient au sud des Carpates[1].

Entre le 23 novembre et le 4 décembre 1447, Vlad est assassiné avec son fils Mircea (selon certaines sources, sur l'ordre de Hunyade). Mircea est enterré vivant par les boyards et les marchands de Târgoviște. Hunyade place son propre candidat, Vladislav II de Valachie (Vladislav), membre de la famille des Dănești sur le trône de Valachie. Ce dernier sera assassiné plus tard par Vlad III l'Empaleur, en tentant de reprendre le trône de Valachie, bien qu'il se soit allié avec lui peu avant sa mort pour combattre les Turcs.

Sa descendance[modifier | modifier le code]

Vlad II épousa :

1) Ne (sans doute une noble de Transylvanie) dont il a :

2) Vasilissa Mușatini, fille du prince de Moldavie Alexandre Ier le Bon, nonne sous le nom d'Eupraxia, et morte vers 1447, dont il a :

De sa concubine Cătuna il eût également un fils illégitime :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Précédé par Vlad II le Dragon Suivi par
Alexandru Ier Aldea (Alexandru Aldea)
Prince de Valachie
1436-1442
Mircea II le Jeune (Mircea cel Tânăr)
Basarab II de Valachie (Basarab)
1443-1447
Vladislav II de Valachie (Vladislav)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) Nicolas Iorga Histoire des Roumains volume IV, les chevaliers. Bucarest (1937)
  • (ro) Constantin C.Giurescu & Dinu C.Giurescu Istoria Romanilor volume II (1352-1606) . Editura Stcintifica si Enciclopedica Burarecsti (1976) p. 117-120.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Revue roumaine d'histoire Académie de la République populaire roumaine, 1979