Nicolae Ier Alexandru

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nicolae Ier Alexandru
Nicolae Alexandru
Nicolae Alexandru
Titre
Prince de Valachie
13521364
Prédécesseur Basarab Ier de Valachie
Successeur Vladislav Ier de Valachie
Biographie
Dynastie Basarabi
Date de décès 16 novembre 1364
Enfant(s) Elisabeta
Vladislav Ier
Radu Ier
Anne Slava
Anna Anca

Nicolae Alexandru, (mort le 16 novembre 1364) prince de Valachie de 1352 à 1364. Fils de Basarab Ier le Fondateur, il lui succède et meurt le 16 novembre 1364.

Biographie[modifier | modifier le code]

Nicolae Ier Alexandre continue la politique de son père, bien qu'il ait rendu hommage à la Hongrie à Brașov dès 1344 après avoir épousé une noble catholique. Le 10 février 1355, le roi de Hongrie confirme à Nicolae Alexandru la détention du Banat de Severin qui avait autrefois été concédé à son père.

Nicolae Ier Alexandre est en effet demeuré quelque temps un vassal de la Hongrie et un fidèle de l'Église catholique. Son double prénom semble signifier que le prince qui avait reçu initialement le baptême catholique sous le nom d'Alexandre fut ensuite rebaptisé suivant le rite orthodoxe sous le nom de Nicolae sans doute au moment au l'église de Valachie est érigée en Métropole dépendant de Constantinople[1]

Le 28 juin 1358, il accorde le premier privilège commercial pour la Valachie en faveur des marchands saxons de Brașov.

Nicolae met en place la première église métropolitaine de Ungro-Valachie dont le siège est fixée à Curtea de Argeș. Le premier titulaire en est Iachint de Vicina (mort en 1372). Cette église est reconnue en mai 1359 par le patriarche Caliste Ier de Constantinople.

Le prince Nicolae Alexandru meurt le 16 novembre 1364 et il est inhumé dans l'église du Monastère Negru Voda à Câmpulung (roumain: Manastirea Negru Voda).

Unions et descendance[modifier | modifier le code]

Nicolae Alexandru avait épousé :

1) Maria, de confession grecque orthodoxe dont il a :

2) en 1344 Clara de Doboca, de confession catholique romaine qui lui donne :


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Andrei Pippidi Byzantins, Ottoamns, Roumains « religion et politiques dans les pays roumains » Honoré Champion (Paris 2007) p. 60

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Traian Sandu Histoire de la Roumanie Éditeur Perrin (2008) (ISBN 9782262024321)
  • (fr) Nicolas Iorga Histoire des Roumains volume III, les Fondateurs d'États, Bucarest (1937), p.224-240.
  • (ro) Constantin C.Giurescu & Dinu C.Giurescu Istoria Romanilor volume II (1352-1606), Editura Stiintifica si Enciclopedica, Bucarest (1976), p.22-25.