Alexandre Ypsilántis (1725-1807)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ypsilántis.
Alexandre Ypsilántis (1725-1807)

Alexandre Ypsilántis, (né en 1725 à Constantinople et décédé le 13 janvier 1807), est un phanariote au service de l'Empire ottoman,

Fils de Ioan Ypsilántis,Grand Drogman en 1774 puis Hospodar de Valachie de septembre 1774 à octobre 1782 puis d'août 1796 à novembre 1797, et de Moldavie de décembre 1786 à avril 1788. Capturé à Jassy par les troupes autrichiennes il est exilé à Brno en Moravie jusqu'à la paix.

En décembre 1806,sous prétexte de découvrir les complices de son fils Constantin qui entretenait des contacts avec la Russie, mais en réalité pour lui extorquer sa fortune il est arrêté par les Ottomans et livré aux bourreaux qui le torturent pendant 35 jours. Un de ses secrétaires désigne la cachette où se trouvent 300.000 piastres. le vieux prince qui était âgé de plus de 80 ans est alors décapité[1].

Il avait épousé Catherine, une fille de Dimitrios Adamaki Mourousis, et Rigas fut à son service.


Notes[modifier | modifier le code]

  1. M Cazacu La mort infâme dans Les Ottomans et la mort de Gilles Veinstein 1996 (ISBN 90-04-10505-0)

Source[modifier | modifier le code]

Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Alexande Ypsilanti » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie,‎ 1878 (Wikisource)