Constantin Ypsilántis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Constantin Ypsilántis

Constantin Ypsilántis (en grec : Κωνσταντίνος Υψηλάντης ; en roumain Constantin Ipsilanti) (1760- 1816). Prince Phanariote. Hospodar de Moldavie de 1799 à 1801 puis Hospodar de Valachie de 1802 à 1806.

Il était l'aîné des fils du phanariote Alexandre Ypsilántis et de Catherine Mourousis. Il aurait eu le poète Rigas comme précepteur et ami à partir de 1774. En 1776, il quitta Constantinople pour aller compléter ses études en Allemagne.

Grand Drogman de la Sublime Porte de 1796 à 1799, il participe à une conspiration pour libérer la Grèce. Lorsqu'elle fut découverte, il s'enfuit à Vienne. Pardonné par le sultan, il fut, par considération pour son père, nommé hospodar de Moldavie en 1799, puis de Valachie en 1802.

La Russie, dont il avait brigué la protection, stipula pour lui qu'il resterait en fonctions pendant sept ans. Le sultan ayant voulu le révoquer malgré cette clause, il s'ensuivit une guerre : il s'enfuit en 1805 à Saint-Pétersbourg et, en 1806, à la tête de 20 000 Russes, il attaqua Bucarest au cours d'une nouvelle tentative de libérer la Grèce.

La paix de Tilsit fit échouer son projet. Il se réfugia en Russie et mourut à Kiev. Il eut cinq fils dont deux jouèrent un rôle important dans la guerre d'indépendance grecque :

Source[modifier | modifier le code]

Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Constantin Ypsilántis » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie,‎ 1878 (Wikisource)