Clémont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Clémont
Église de Clémont.
Église de Clémont.
Blason de Clémont
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre
Département Cher
Arrondissement Arrondissement de Vierzon
Canton Canton d'Argent-sur-Sauldre
Intercommunalité Communauté de communes Sauldre et Sologne
Maire
Mandat
Xavier Tabournel
2014-2020
Code postal 18410
Code commune 18067
Démographie
Population
municipale
713 hab. (2011)
Densité 14 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 34′ 08″ N 2° 18′ 29″ E / 47.5688888889, 2.3080555555647° 34′ 08″ Nord 2° 18′ 29″ Est / 47.5688888889, 2.30805555556  
Altitude 130 m (min. : 134 m) (max. : 168 m)
Superficie 50,11 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Clémont

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Clémont

Clémont est une commune française située dans le département du Cher en région Centre. Ses habitants sont appelés les Clémontois et les Clémontoises.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située au carrefour de trois départements Loiret, Loir-et-Cher et Cher. Elle est traversée par la rivière Sauldre et le canal de la Sauldre.

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Cerdon Rose des vents
Brinon-sur-Sauldre N Argent-sur-Sauldre
O    Clémont    E
S
Sainte-Montaine Aubigny-sur-Nère

Géologie[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat est de type océanique dégradé.

Accès routiers et transport[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par l’autoroute A71, sortie Lamotte-Beuvron puis par la D 923. Les autres moyens d'accès sont la D 79, la D 176 et la D 7.

Histoire[modifier | modifier le code]

Chronologie[modifier | modifier le code]

L'origine de Clémont date certainement de l'époque mérovingienne. En effet, en 1874 sur la route du château de Lauroy, on retrouva 820 pièces romaines avec le nom du village, datant de l'an 270 environ.

Une épidémie eu lieu au XVIIe siècle puisqu'on compta du 1er septembre au 1693 au 31 décembre 1694, 213 morts dû certainement à la peste,

Clémont s'appelait Clémon jusqu'au XVIIIe siècle.

Elle possède de belles maisons à colombage comme le Sauvage, les Trois-Rois et la Corne du cerf. En 1895, une très belles maisons fut détruite par un incendie, elle possédait une galerie ouverte destinées au jeu de boule.

La rue Jules-de-la-Bully est la rue principale de Clémont. Elle se nommait précédemment rue du Milieu avant d'être renommée par Jules-de-la-Bully.

La place Boyer s'appelait autrefois la place Saint-Martin. Elle fut nommée place Albert-Boyer depuis 1900 en reconnaissance envers le docteur Albert Boyer qui légua des terres.

Le moulin d'Abas[modifier | modifier le code]

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Clémont (Cher).svg

Les armoiries de Clémont se blasonnent ainsi :

Parti: au 1er d'azur au lion d'or accompagné de quatre étoiles du même deux en chef et deux en pointe, au 2e coupé au I recoupé d'azur et d'argent, au II d'azur à un cœur d'or accompagné en chef de deux étoiles et en pointe d'une croisette, le tout du même; le tout enfermé dans une bordure réduite, engrelée et cousue de gueules.
Devise : « climone vico ».

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
février 2013 mai 2014 Bruno Martin    
novembre 2012 janvier 2013 Bruno Martin   1er adjoint assurant l'intérim de maire
juin 1995 octobre 2012 Thierry de Montbel (démissionnaire) UMP Conseiller général depuis 1998
  1995 M. Fortat    
    M. Buret   instituteur
    Omer Desmurs    
    Roger Jamain    
1927 1970 Eugène Jamain   Sénateur, conseiller général, minotier
1895 1910 Jules de la Bully    
1892 1895 Léon Chollet    
1881 1892 Jules de la Bully    
1878 1881 Jean-Baptiste Agény    
1871 1878 Eugène Landragin    
1870 1871 Romain Cœur    
1855 1870 Benoît Bertrand    
1839 1855 Martial Boyer    
1837 1839 Armand-Louis Dufour   Garde du corps du roi
1931 1837 Nicolas Milet   Marchand épicier
1803 1831 Margueritte de Gaudard d'Alaines    
1792 1803 François Brière   Procureur
1790 1792 François-Michel Degenne    
Les données manquantes sont à compléter.


Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 713 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
736 736 900 644 715 881 856 898 985
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 169 1 009 1 108 1 103 1 096 1 179 1 245 1 267 1 265
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 222 1 128 1 164 978 953 870 797 786 730
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
670 670 665 600 631 642 640 647 701
2011 - - - - - - - -
713 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

  • École primaire
 Elle dépend de l'académie d'Orléans-Tours.
 Le nombre d'élèves s'élève à 42 en 2012[3].

Loisirs[modifier | modifier le code]

Activités sportives[modifier | modifier le code]

  • Football - Stade Roger-Jamain
  • Terrain de boule
  • Terrain de tennis

Festivités[modifier | modifier le code]

  • Festival des Ventres Jaunes[4]
  • Épreuve de Gymkhana

Tourisme[modifier | modifier le code]

  • Camping municipal

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Étienne. Construite au début du XVe siècle. La nef a été élargie, et les bas-côté ajoutés à la fin du XVe siècle. Elle a été restaurée en 1896.

Entreprises remarquables[modifier | modifier le code]

  • Glon Sanders (anciennement Doux)

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Joe Dassin qui rendait visite régulièrement à Rolande Pépin, propriétaire du restaurant P'tit Bonheur[7].
  • François de Gaudart d'Allaines, chirurgien

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  3. http://www.annuaire-mairie.fr/education-ecole-primaire-publique-clemont.html
  4. http://www.lassonore.org/activite.php?activite_id=1
  5. Mémorial de la commune et paroisse de Clémont depuis le XIe siècle et de la terreet seigneurie de Lauroy depuis le XIVe siècle, L'Abbé DUPLAIX
  6. Jacquet F, Clémont à l'église et au moulin, Le Journal de la Sologne, été 2012 no 158, p33-33
  7. http://www.jourdinauptitbonheur.com/titite/

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :