Argent-sur-Sauldre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Argent (homonymie) et Sauldre (homonymie).
Argent-sur-Sauldre
L'église et le parc depuis la rue nationale.
L'église et le parc depuis la rue nationale.
Blason de Argent-sur-Sauldre
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre
Département Cher
Arrondissement Vierzon
Canton Argent-sur-Sauldre
Intercommunalité Communauté de communes Sauldre et Sologne
Maire
Mandat
Denis Mardesson
2014-2020
Code postal 18410
Code commune 18011
Démographie
Gentilé Argentais(es)
Population
municipale
2 183 hab. (2011)
Densité 33 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 33′ 27″ N 2° 26′ 37″ E / 47.5575, 2.44361111111 ()47° 33′ 27″ Nord 2° 26′ 37″ Est / 47.5575, 2.44361111111 ()  
Altitude Min. 144 m – Max. 210 m
Superficie 67 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Argent-sur-Sauldre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Argent-sur-Sauldre
Liens
Site web www.argentsursauldre.com

Argent-sur-Sauldre est une commune française située dans département du Cher et la région Centre. Elle est traversée par la route Jacques-Cœur.

Géographie[modifier | modifier le code]

Argent-sur-Sauldre est une petite ville de Sologne, située à 20 km de Gien, 55 km de Bourges, 60 km d’Orléans et 170 km de Paris. L’étang du Puits, le plus vaste étang de Sologne, se trouve sur cette commune, celle de Clémont et celle de Cerdon.

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Cerdon Coullons Rose des vents
Clémont N
O    Argent-sur-Sauldre    E
S
Sainte-Montaine Aubigny-sur-Nère Blancafort

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Rillas, les Collombiers, les Valots, les abords de la Sauldre, du canal de la Sauldre et de l'étang du Puits.

Accès et transports[modifier | modifier le code]

Argent-sur-Sauldre est traversée par la route départementale 940. Cette commune est également reliée à Bourges par les bus lignes 18 financés par le conseil général du Cher. De même, une navette TER permet de se rendre à Gien.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Argent est traversée par la Grande Sauldre, rivière prenant source au niveau d’Humbligny. L'Oizenotte se déverse dans la Grande Sauldre sur la commune d'Argent-sur-Sauldre.

Histoire[modifier | modifier le code]

Argent semble avoir été établie au XIIIe siècle.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Durant le Moyen Âge, cette commune fut sous l'autorité de la maison de Sully (ou Seuly, aucun lien de parenté avec le ministre du roi Henri IV). Par la suite, elle sera possédée par la maison d'Albret.

En 1223, Argent et Clémont formaient ensemble, une seule et même seigneurie appartenant à Guillaume de Seuly. En 1401, Marie de Sully, fille de Louis de Sully et veuve de Guy VI de La Trémoille épouse Charles Ier d'Albret, comte de Dreux.

Renaissance[modifier | modifier le code]

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Article connexe : armorial des communes du Cher.
Blason d'Argent-sur-Sauldre

Les armes d'Argent-sur-Sauldre se blasonnent ainsi :

Parti, au premier d'azur à la bande d'or chargée de trois cosses de pois de sinople, au second d'argent à la fasce de sinople accompagnée de trois trèfles du même .

Nous pouvons retrouver ces armoiries sur le portique du château.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Denis Mardesson Sans étiquette  
1989 2001 Patrick Senée PS Conseiller général
1983 1989 Jean Gourdou    
1971 1983 Marcel Fève    
  1971 Abel Roblin    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 183 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 001 1 001 1 237 1 133 1 262 1 231 1 143 1 203 1 270
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 386 1 364 1 416 1 425 1 554 1 733 1 990 2 000 2 079
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 198 2 337 2 369 2 255 2 317 2 410 2 392 2 257 2 292
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
2 464 2 614 2 737 2 687 2 525 2 502 2 285 2 224 2 183
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

Le sous-sol argileux a permis à l'activité céramique de se développer au XVIIIe siècle. Une briqueterie et une tuilerie virent le jour. La faïence de Gien fut créée à partir de la terre provenant d'Argent-sur-Sauldre. En 1847, la société Renault commença à fabriquer des pièces de poterie. Aujourd'hui, elle continue de produire de très belles pièces.

Au début du XXe siècle, différentes activités économiques prirent place et elles existent encore de nos jours : exploitation de carrières de calcaire et de silex, confection, fabrique de meubles, sciage de bois. En revanche certaines entreprises ont disparu, c'est le cas notamment de la laiterie, d'un atelier de fabrication de chaussures. Il subsiste une entreprise faisant partie de l'industrie du papier. Paragon Identification est une entreprise reconnue dans l'imprimerie francaise.

L'essor économique qu'a connu Argent-sur-Sauldre est principalement dû à sa situation géographique et aux différentes voies de communications qui existaient : le chemin de fer du Blanc-Argent, le canal de la Sauldre.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

La commune possède une salle de cinéma, l'Argentis. Par ailleurs, un musée présente les différents métiers qui existaient autrefois.

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune dispose d'une école maternelle et d'une école primaire.

Santé[modifier | modifier le code]

Le village possède deux médecins généralistes et un dentiste. Les hôpitaux les plus proches sont ceux de Gien, Vierzon et de Bourges.

Sports[modifier | modifier le code]

La commune dispose également d'équipements sportifs (gymnase « La Belle-Équipe », court de tennis...).

Événements[modifier | modifier le code]

Tous les sept ans, Argent-sur-Sauldre accueille le comice agricole. Lors de la dernière édition, le thème développé était les métiers d'hier et d'aujourd'hui.

D'autres événements ont lieu régulièrement tous les ans :

la fête de la rose de mai, foire et brocante ;
gala de catch ;
compétition de moto-cross, endurance et freestyle.

Cadre de vie[modifier | modifier le code]

Loisirs[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes
  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.
Références