Chico Xavier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Chico Xavier

Description de cette image, également commentée ci-après

Chico Xavier en 1968

Activités Auteur et porte-parole du spiritisme
Naissance
Drapeau du Brésil Brésil, Pedro Leopoldo
Décès (à 92 ans)
Drapeau du Brésil Brésil, Uberaba
Langue d'écriture portugais
Mouvement spirite
Genres philosophie spiritualité

Francisco Cándido Xavier (2 avril 1910 - 30 juin 2002) , alias Chico[1] Xavier, est le médium brésilien le plus célèbre[2] et le plus prolifique du XXe siècle. Sous l'influence des « Esprits », il produisit plus de quatre cent livres de sagesse et de spiritualité, dont une centaine édités dans plusieurs langues. Il popularisa grandement la doctrine spirite au Brésil. Chico Xavier reçu d'innombrables hommages tant du peuple que des organismes publics[3]. En 1981, le Brésil proposa officiellement Chico Xavier comme candidat au Prix Nobel de la paix. En 2000, il fut élu le « Minéro du XXe siècle », à la suite d'un sondage auprès de la population de l'état fédéré brésilien où il résidait[4]. Après sa mort, les députés de l'assemblée nationale brésilienne ont officiellement reconnu son rôle dans le développement spirituel du pays[5].

Biographie[6][modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Francisco Cándido Xavier est né le 2 avril 1910 dans la municipalité de Pedro Leopoldo, dans l'État du Minas Gerais (Brésil). La famille compte neuf enfants, ses parents, tous deux analphabètes, sont vendeurs de billets de loterie pour son père et blanchisseuse pour sa mère. Il raconte que c'est après avoir perdu sa mère, à l'âge de cinq ans, qu'il commence à entendre des voix. Il travaille dès neuf ans, comme tisserand, tout en continuant l'école primaire. A douze ans, il rédige en classe une rédaction remarquable et explique à sa maîtresse que ce texte lui a été dicté par un Esprit qui se tenait près de lui. À la suite de la guérison de l'une de ses sœurs qui souffrait d'obsession, Chico ainsi que toute sa famille adhère aux théories du spiritisme.

Débuts dans le spiritisme[modifier | modifier le code]

Centre spirite « Luiz Gonzala », à Pedro Leopoldo, en 2008.

Chico Xavier étudie la doctrine spirite et fonde le centre spirite « Luiz Gonzaga », le 21 juin 1927. Il s'investit dans son activité de médium et développe ses capacités en psychographie. Il affirme voir, en 1931, son « mentor » spirituel sous la forme d'un Esprit prénommé Emmanuel. Guidé par cet être invisible, Chico publie son premier livre en juillet 1932 : Le Parnasse d'outre-tombe[7], recueil de 60 poèmes attribués à neuf poètes brésiliens, quatre portugais et un anonyme, tous disparus. Cet ouvrage de haute poésie, produit par un modeste caissier, qui le signe du nom d’auteurs décédés provoque l’étonnement général. Le journal O Globo, de Rio dépêche l’un de ses rédacteurs, non spirite, assister pendant plusieurs semaines aux réunions du groupe spirite du centre Luiz Gonzaga. Il s’ensuit une série de reportages qui popularisent le spiritisme au Brésil.

Une vie de médium[modifier | modifier le code]

À partir de sa première publication, Chico Xavier ne cesse d'écrire des poèmes, des romans, des recueils de pensées, des ouvrages de morale ou des traités de technique spirite. Bon nombre de ces publications deviennent des succès de librairie, dont la plus vendue reste Nosso Lar, la vie dans le monde spirituel, diffusée à plus de 1,3 million d'exemplaires[8]. Beaucoup sont traduites en anglais, français et espagnol. La totalité des droits d’auteur reviennent à des œuvres de charité, Chico ne vivant que de son maigre salaire d'employé au ministère de l'agriculture. À partir de 1957, Chico Xavier s’installe à Uberaba qui devient un lieu de rassemblement pour les spirites du monde entier. Il y décède le 30 juin 2002, sans jamais varier d’explications à propos de l’origine de sa production littéraire phénoménale. Sous son impulsion, le Brésil est devenu la patrie d'adoption du spiritisme : il y compterait 20 millions de sympathisants dont 2,3 millions de pratiquants, ce qui en ferait la troisième religion du pays[9].

Notoriété[modifier | modifier le code]

De son vivant, Chico Xavier fut le citoyen d’honneur de plus d’une centaine de villes, dont São Paulo. En 1980, un gigantesque mouvement national se constitua afin qu'il obtienne le Prix Nobel de la paix, l’année suivante. Dans tous les États du Brésil des comités de soutien se formèrent, des centaines de municipalités, des Assemblées législatives de la plupart des États, des parlementaires de Brasilia, dont Tancredo Neves alors Président du Parti Populaire au Sénat, appuyèrent sa candidature[10]. En 1981, plus de 10 millions de Brésiliens signèrent une pétition en faveur de l’attribution de la prestigieuse distinction à Chico Xavier. La même année, le député José Freitas Nobre transmit lui-même au comité de Stockholm un dossier constitué de plus de 100 kg de documents, afin d’appuyer la candidature du médium[11]. Chico Xavier ne reçut pas le prix Nobel, mais devint une figure emblématique du Brésil. Aujourd'hui, des dizaines de villes au Brésil possèdent une rue Chico-Xavier[12]. La vie de ce médium a servi de base au film "Chico Xavier" produit par Columbia Pictures en 2010[13].

Principaux livres produits par Chico Xavier[modifier | modifier le code]

Chico fut un écrivain très prolifique : 451 livres lui sont attribués, dont 39 édités après sa mort[9]. Comme tous les médiums, Chico Xavier ne prétendait pas être l'auteur des livres, mais uniquement l'instrument utilisé par les esprits pour se manifester et transmettre leurs enseignements. C'est la raison pour laquelle, le nom d'un Esprit est associé à chaque livre.

Ouvrages traduits en français (liste non exhaustive)[modifier | modifier le code]

Ouvrage originaux en portugais (liste non exhaustive)[modifier | modifier le code]

  • 1932 - Parnaso de Além-Túmulo (toute première publication)
  • 1937 - Crônicas de além-túmulo (FEB, par l'esprit Humberto de Campos)
  • 1938 - Emmanuel (FEB, par l'esprit Emmanuel)
  • 1938 - Brasil, Coração do Mundo, Pátria do Evangelho (FEB, par l'esprit Humberto de Campos)
  • 1938 - A Caminho da Luz (FEB, par l'esprit Emmanuel)
  • 1939 - Há Dois Mil Anos (FEB, par l'esprit Emmanuel)
  • 1940 - Cinqüenta Anos Depois (FEB, par l'esprit Emmanuel)
  • 1941 - O Consolador (FEB, par l'esprit Emmanuel), Fév., 1941 (Premier tirage de 218 000 exemplaires)
  • 1942 - Paulo e Estevão (FEB, par l'esprit Emmanuel)
  • 1942 - Renúncia (FEB, par l'esprit Emmanuel)
  • 1944 - Nosso Lar (FEB, par l'esprit André Luiz)
  • 1944 - Os Mensageiros (FEB, par l'esprit André Luiz)
  • 1945 - Missionários da Luz (FEB, par l'esprit André Luiz)
  • 1946 - Lázaro Redivivo (FEB, par l'esprit Irmão X)
  • 1946 - Obreiros da Vida Eterna (FEB, par l'esprit André Luiz)
  • 1947 - Volta Bocage (FEB, par l'esprit Manuel Maria Barbosa Du Bocage)
  • 1948 - No Mundo Maior (FEB, par l'esprit André Luiz)
  • 1948 - Agenda Cristã (FEB, par l'esprit André Luiz)
  • 1949 - Voltei (FEB, par l'esprit Irmão Jacob)
  • 1949 - Caminho, Verdade e Vida (FEB, par l'esprit Emmanuel)
  • 1949 - Libertação (FEB, par l'esprit André Luiz)
  • 1950 - Jesus no Lar (FEB, par l'esprit Neio Lúcio)
  • 1950 - Pão Nosso (FEB, par l'esprit Emmanuel)
  • 1952 - Vinha de Luz (FEB, par l'esprit Emmanuel)
  • 1952 - Roteiro (FEB, par l'esprit Emmanuel)
  • 1953 - Ave, Cristo! (FEB, par l'esprit Emmanuel)
  • 1954 - Entre a Terra e o Céu (FEB, par l'esprit André Luiz)
  • 1955 - Nos Domínios da Mediunidade (FEB, par l'esprit André Luiz)
  • 1956 - Fonte Viva (FEB, par l'esprit Emmanuel)
  • 1957 - Ação e Reação (FEB, par l'esprit André Luiz)
  • 1958 - Pensamento e vida (FEB, par l'esprit Emmanuel)
  • 1959 - Evolução em Dois Mundos (FEB, par l'esprit André Luiz)
  • 1960 - Mecanismos da Mediunidade (FEB, par l'esprit Waldo Vieira)
  • 1960 - Religião dos Espíritos (FEB, par l'esprit Emmanuel)
  • 1961 - O Espírito da Verdade (FEB, par divers esprits)
  • 1963 - Sexo e Destino (FEB, par l'esprit André Luiz)
  • 1968 - E A Vida Continua... (FEB, par l'esprit André Luiz)
  • 1970 - Vida e Sexo (FEB, par l'esprit Emmanuel)
  • 1971 - Sinal Verde (par l'esprit André Luiz)
  • 1977 - Companheiro (Instituto de Difusão Espírita, par l'esprit Emmanuel)
  • 1985 - Retratos da Vida (IDE/CEC, par l'esprit Cornélio Pires)
  • 1986 - Mediunidade e Sintonia (CEU, par l'esprit Emmanuel)
  • 1991 (?) - Queda e ascensão da Casa dos Benefícios (par l'esprit Bezerra de Menezes)
  • 1999 - Escada de Luz (CEU, par divers esprits, dernière publication)

Ouvrages biographiques en français[modifier | modifier le code]

Le journal Le Monde du 13 mai 2010 a également publié une biographie de Chico Xavier, en page 26.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Chico est le diminutif usuel de Francisco.
  2. « Il n’est sans doute pas un seul Brésilien, sans religion ou avec et quelle que soit celle-ci, qui n’ait entendu parler au moins une fois de Chico Xavier. » Marion Aubrèe et François Laplantine (anthropologues), La Table, le Livre et les Esprits, naissance évolution et actualité du mouvement spirite entre France et Brésil, éditions JC Latès, Paris, 1990, page 151.
  3. "Les brésiliens le tiennent pour le plus grand homme qu'ait connu leur pays. Il ne doit sa renommée ni à la politique, ni à la chanson, ni au football. Chico Xavier (1910-2002) fut le plus stupéfiant médium du XXe siècle. Selon une enquête de popularité faite en 2006 par la revue Epoca, il arrive en tête, avec deux fois plus de suffrages que son suivant immédiat, l'as de la formule 1, Ayrton Sena, tué sur un circuit en 1994." Jean Pierre Langellier, quotidien Le Monde, du 13 mai 2010, page 26.
  4. "... ayant été élu, en 2000, le Mineiro du XXe siècle, selon une enquête menée auprès de la population du Minas Gerais." Biographie de Chico Xavier, texte en 3ème de couverture de son livre : Nosso Lar, éditions du CSF, Brasilia, 2005.
  5. lien vers le site officiel de l'assemblée nationale brésilienne.
  6. « Francisco Xavier : médium-prodige.» Marion Aubrèe et François Laplantine (anthropologues), La Table, le Livre et les Esprits, naissance évolution et actualité du mouvement spirite entre France et Brésil, éditions JC Latès, Paris, 1990, pages 151 à 156.
  7. Parnasso do Alem-Tumulo, Federação Espírita Brasileira, 1932
  8. Chiffre de ventes indiqué sur la couverture de l'édition brésilienne de 2009 lien vers la couverture
  9. a et b Jean-Pierre Langellier, Un homme insignifiant, Le Monde, édition du Jeudi 13 mai 2010
  10. La Table, le Livre et les Esprits, naissance, évolution et actualité du mouvement social spirite entre France et Brésil, Marion Aubrée et François Laplantine, éditions JCLattès, 1990, page 169.
  11. Voir compte rendu en anglais
  12. lien vers une décision officielle de baptiser une rue Chico Xavier
  13. lien vers le site officiel du film