Champigny (Marne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Champigny.
Champigny
La mairie et le monument aux morts.
La mairie et le monument aux morts.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Champagne-Ardenne
Département Marne
Arrondissement Reims
Canton Reims-8
Intercommunalité Reims Métropole
Maire
Mandat
Pierre Georgin
2014-2020
Code postal 51370
Code commune 51118
Démographie
Population
municipale
1 352 hab. (2011)
Densité 301 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 16′ 05″ N 3° 58′ 20″ E / 49.2681, 3.972249° 16′ 05″ Nord 3° 58′ 20″ Est / 49.2681, 3.9722  
Altitude Min. 71 m – Max. 113 m
Superficie 4,49 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte administrative de Marne
City locator 14.svg
Champigny

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte topographique de Marne
City locator 14.svg
Champigny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Champigny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Champigny

Champigny est une commune française située à l'ouest de Reims dans le département de la Marne en région Champagne-Ardenne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la Vesle.

Communes limitrophes de Champigny
Châlons-sur-Vesle Merfy
Thillois, vers Muizon Champigny Saint-Brice-Courcelles
Thillois Tinqueux

Transports[modifier | modifier le code]

La ligne  13  est la ligne qui dessert Champigny. Elle relie St-Brice-Courcelles à Champigny (parc Redont), les facultés Croix Rouge de Reims et traverse toute la commune de Bezannes jusqu'à la nouvelle gare TGV. Elle a une fréquence d'environ 40 minutes.

La ligne 510 du réseau départemental de l'Aisne relie la commune directement au centre-ville de Reims et à Laon, avec deux aller-retours par jour.

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune est décorée de la Croix de guerre 1914-1918 le 30 mai 1921.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[1]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1826 1827 Jean-Baptiste Provin    
1827 1847 Nicolas Noury    
1847 1848 Henri Malotet    
1852 1871 Jean-Baptiste Créquy    
1871 1874 Louis Lagille    
1874 1878 Gandon    
1878 1885 Auguste Bauche    
1885 1888 Gandon Loilier    
1888 1890 Auguste Bauche    
1890 1896 Georges Rogé    
1896 1925 Henri Loilier    
1925 1938 Etienne Démoulin    
1938 1944 Louis Le Varlet    
1945 1946 Aimé Démoulin    
1947 1947 Louis Perin    
1947 1952 Valentin Lambin    
1952 1955 André Wafflart    
1955 1959 Aimé Démoulin    
1959 1965 André Wafflart    
1966 1992 Bernard Massart    
1992 en cours Pierre Georgin[2]    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 352 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
70 103 90 110 202 194 194 145 152
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
170 170 187 170 162 167 223 238 171
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
204 189 178 242 326 453 332 320 369
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
490 536 478 764 887 946 1 195 1 266 1 352
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Théodulphe.
  • L'église Saint-Théodulphe.
  • Le Mont Saint-Pierre.
  • Le château des Charmettes.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Liste des maires » [PDF], sur site de la commune de Champigny (consulté le 10 février 2014).
  2. [xls]« Liste des maires de la Marne au 1er août 2008 », sur site de la préfecture de la Marne (consulté le 22 décembre 2008).
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011