Muizon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Muizon
Gare de Muizon
Gare de Muizon
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Champagne-Ardenne
Département Marne
Arrondissement Reims
Canton Ville-en-Tardenois
Intercommunalité Communauté de communes Champagne Vesle
Maire
Mandat
Germain Renard
2014-2020
Code postal 51140
Code commune 51391
Démographie
Gentilé Muizonnais
Population
municipale
2 186 hab. (2011)
Densité 306 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 16′ 29″ N 3° 53′ 30″ E / 49.2747222222, 3.89166666667 ()49° 16′ 29″ Nord 3° 53′ 30″ Est / 49.2747222222, 3.89166666667 ()  
Altitude Min. 67 m – Max. 111 m
Superficie 7,15 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte administrative de Marne
City locator 14.svg
Muizon

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte topographique de Marne
City locator 14.svg
Muizon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Muizon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Muizon

Muizon est une commune française située dans le département de la Marne et la région Champagne-Ardenne. Cette commune a été créée pendant le VIIe siècle aux alentours de l'an 633. Au dernier recensement de 2011, la commune comptait 2 186 habitants, la population ayant tendance à se stabiliser. Cette commune est traversée par la Vesle.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est située à l'ouest de Reims.

Transports[modifier | modifier le code]

La gare assure la liaison entre Reims et Fismes

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La seigneurie de Muizon de 1326 à 1848

Article détaillé : Histoire des Danton de Muizon.

Le 5 octobre 1914, au-dessus du point de jonction des communes de Jonchery-sur-Vesle, de Prouilly et de Muizon, au lieu-dit la Tuilerie à Muizon, s'est déroulé le premier combat aérien avec avion abattu de l’histoire mondiale de l’aviation militaire[Note 1], remporté par le Voisin III du pilote, le sergent Joseph Frantz et du mécanicien, le caporal Louis Quenault contre un Aviatik B.I allemand avec a son bord le pilote le sergent Wihlem Schlichting et l'observateur, l'oberleutenant Fritz von Zangen, qui reposent au cimetière allemand de Loivre. Ce fait historique, a engendré une nouvelle tactique de combat dans les airs qui coutera la vie à un grand nombre de jeunes pilotes [1],[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1953 1989 Albert Vecten UDF Sénateur - Conseiller général
1989 mars 2008 Michel Caquot UMP Conseiller général
mars 2008 en cours Germain Renard[3] UMP  

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 186 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
145 135 146 145 143 165 223 225 252
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
299 278 297 285 254 243 252 252 264
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
256 282 261 265 293 256 284 286 318
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
327 480 1 031 2 243 2 255 2 346 2 333 2 313 2 215
2011 - - - - - - - -
2 186 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Enseignement[modifier | modifier le code]

Muizon dispose d'une école maternelle et d'une école primaire. Elle beneficie aussi d'un restaurant scolaire géré par le MAREL

Association[modifier | modifier le code]

Le FJEP est l'association la plus importante de Muizon. De nombreuses activités sont proposées : Badminton, danse, futsal, gym, karaté, judo, tir, trampoline, volley ball, dessin, patchwork, photo-numérique. Le FJEP met a disposition un local pour les jeunes. Le MAREL (anciennement OMASEM) organise pendant des vacances de nombreuses activités sportives.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Décoration française[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Albert Vecten, Maire honoraire 1953-1989, Sénateur honoraire 1983-2001, Président du Conseil général de la Marne 1982-2003
  • Jean-Baptiste Ernest Jourdain de Muizon, Ancien chef de division au ministère des travaux publics, chevalier de la Légion d’honneur, mort le 26 avril 1897, à Versailles, où il habitait depuis quelques années. Il était né à Paris, le 20 novembre 1823. Le château de Muizon, l’un des plus anciens domaines des environs de Reims, était sa propriété[6].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La victoire de Frantz et Quenault est la première victoire homologuée de l'histoire de l'aviation.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Témoignage de Joseph Frantz à la RTBF le 22 novembre 1965 : « 14/18 (Novembre 1965) », sur Europeana (consulté en 1er janvier 2013)
  2. Première victoire aérienne de l'histoire : l'exploit marnais de Frantz et Quenault, Article du journal l'Union du 06 octobre 2012
  3. Liste des maires au 1er août 2008, site de la préfecture de la Marne, consulté le 22 décembre 2008
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  6. Almanach Matot-Braine, Reims, 1898