Chaise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homophone, voir Chèze.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chaise (homonymie).
Chaises dans la salle d'apparat de l'hôtel de ville de Saint-Denis de la Réunion.

Une chaise est un type de siège, c'est-à-dire de meuble muni d’un dossier et destiné à ce qu’une personne s’assoie dessus. Un siège pour une personne sans dossier ni repose-bras est un tabouret ; pour plus d'une personne c'est un sofa ou un banc. Un repose-pieds séparé pour une chaise s’appelle un ottoman.

Le dossier s’élève parfois au-dessus de la hauteur de la tête, et souvent ne s’étend pas jusqu’au siège, permettant une circulation d'air. Le dossier et parfois l'assise sont souvent faits de matériaux poreux ou sont ajourés à fins de décoration et de ventilation. Il y a quelquefois des repose-têtes séparés.

La chaise comporte :

  • un piètement, généralement composé de quatre pieds, parfois renforcé par une entretoise ;
  • une assise, la profondeur d'assise d'une chaise est comprise entre 45 et 55 cm, et sa hauteur est normalement de 45 cm ;
  • un dossier.

Elle ne comprend que très rarement des accotoirs (bras) réservés aux fauteuils. mais elle peut comporter un accoudoir sur le haut du dossier comme pour le Prie-Dieu ou la chaise ponteuse.

Historique[modifier | modifier le code]

C'est à la Renaissance que la chaise entre dans les maisons les plus aisées et ce n'est qu'au XVIIIe siècle qu'elle devient un meuble populaire.

Louis XIII (1610-1643) 
Bien qu'elle garde son dossier bas comme à la Renaissance, la chaise devient plus confortable grâce à l'apparition d'une garniture de jonc (dit rotin) et à celle des pelotes de crin recouvertes de tissu, de tapisseries ou de cuir.

Le piètement est généralement en bois tourné, en chapelet ou en colonne spiralée, le tout renforcé par une entretoise en H. On voit aussi l'apparition de la console et du balustre sur ces piètements. La chaise ne perd pas encore ses bras, héritiers de l'époque médiévale, mais ils sont en bois tourné et non garni.

Louis XIV (1661-1715) 
Le dossier est plus haut et l'assise s'élargit. On ajoute de la passementerie à la garniture et le piètement est plus sculpté. Le balustre est encore en vigueur mais le piètement en os de mouton a beaucoup de succès. L'entretoise toujours nécessaire à cette époque passe progressivement d'une forme en H à une forme en X.
Régence (1715-1723) 
La chaise devient plus légère et la forme plus libre. La forme légèrement cintrée apparaît.
Le dossier, plus bas et plus arrondi sur ses angles, reste droit, un style particulier apparaît, les formes sont revues et l'influence des matériaux devient primordiale.
La traverse d'assise est sculptée d'un motif symétrique ; on y voit souvent une coquille.
Les pieds se cambrent légèrement et l'entretoise disparaît progressivement, annonçant le style Louis XV
Louis XV (1723-1774) 
La légèreté des formes amorcée sous la Régence s'accentue encore, entre autres avec l'apparition du dossier concave vers 1730.
Les pieds et les traverses comportent de fines moulures et des sculptures asymétriques de plus en plus variées, dans le style rocaille ou en forme de fleurs naturelles. Le pied est bien cambré.
On commence à peindre les meubles dans des tons clairs (bleu, blanc, vert clair).
Transition (1755-1770)
La matière est en pierre, la couleur et en gris, la forme est rectangulaire, ses dimensions : 283x441 de longueur et largeur, 45 et 55 cm la profondeur.

Types de chaises[modifier | modifier le code]

Chaise de cuisine.
Coffre ou Chaise à sel
Chaise ponteuse 
Originaire du XVIIIe siècle utilisée autour d'une table de jeu, d'où son nom provenant du terme ponter qui signifie miser. C'est une chaise particulièrement étroite, plus particulièrement à l'arrière de l'assise, avec un haut dossier au sommet duquel se trouve un accoudoir rembourré cachant une boîte de jetons pour miser.
Chaise de commodité
Terme élégant pour désigner la chaise percée. Son assise est composée d'un coffre muni d'un couvercle, qui cachait soit un pot de chambre soit une bassine.
Chaise à sel
coffre avec dossier ou non, pour le stockage clandestin du sel lors de la gabelle du sel. En usage du XIIIe jusqu'au début du XXe siècle pour dissimuler le sel de contrebande lors du contrôle des gabelous.
Chaise à bascule
Chaire 
à l'origine le siège d'un évêque dans son église.
Chauffeuse
Siège confortable, bas et rembourré, dépourvu de bras et qui originellement permettait de se chauffer tout près du feu (d'où son étymologie).
Tabouret
Chaise sans dossier
Chaise gondole
Siège au dossier arrondi et enveloppant, à montants latéraux cintrés.
Caquetoire ou caqueteuse
Siège rudimentaire à dossier élevé et droit, assise rectangulaire ou trapézoïdale, utilisé généralement près du feu, c'est l'ancêtre de la chauffeuse.
Chaise à bras
chaise comportant deux accoudoirs comme les fauteuils.
Chaise curule 
Siège d'ivoire sans dossier où siégeaient les principaux magistrats de la République romaine.
Chaise électrique 
Siège utilisé aux États-Unis pour l'électrocution des condamnés à mort.
Chaise musicale 
un jeu sportif dont l'auteur n'est pas connu.
Chaise d'enfant ou chaise haute 
Siège élevé muni de bras et parfois d'un abattant, destiné aux jeunes enfants.
Chaise de fer
Chaise brûlante sur laquelle était attaché un supplicié dépouillé de ses vêtements.
Chaise longue
Siège à dossier, parfois pliant, sur lequel on peut allonger les jambes.
Chaise pliante
Siège avec un système de pliage permettant une fois refermée de stocker la chaise dans un volume réduit.
Chaise transat 
Chaise de pont ou de bord, genre de chaise longue installée sur le pont d'un navire.
Chaise à porteurs 
Cabine munie de brancards et portée à bras d'hommes, utilisée pour se déplacer individuellement.
Chaise de bureau 
Chaise à 5 roulettes utilisée dans un bureau (immobilier).
Chaise Windsor 
Chaise dont le piètement et le dossier sont fixés à travers l'assise en bois sculptée. Le dossier est généralement formé de pièces cintrées et de fines baguettes.

Galerie de photographies[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Mel Byars (et al.), New chairs: design, technology, and materials, L. King, Londres, 2006, 160 p. (ISBN 978-1-85669-413-1)
  • (en) Florence de Dampierre, Chairs: a history, Abrams, New York, 2006, 430 p. (ISBN 978-0-8109-5484-7)
  • (en) Charlotte et Peter Fiell, Modern chairs, Taschen, Cologne, Londres, Madrid, 2002, 160 p. (ISBN 2-7434-4323-5)
  • (en) Otakar Máčel, 2100 metal tubular chairs: a typology, Van Hezik-Fonds 90 Publishers, Rotterdam, 2006, 253 p. (ISBN 90-73260-18-3)
  • (fr) Patricia Bueno (dir.), Chaises (trad. Aline Révolte), Atrium, Mexico, New York, Barcelone, 2004, 319 p. (ISBN 84-95692-30-9)
  • (fr) Robert Little et Michel Forest, Chaises, 400 ans de changements sociaux et stylistiques, Musée des Beaux-Arts, Montréal, 1982, 36 p. (ISBN 2-89192-013-9) (catalogue d'exposition)
  • (fr) Jean-François Pirson, Le corps et la chaise, Éd. Métaphores, Belgique, 1990, 181 p.
  • (fr) Jean-Bernard Vuillème, Les assis : regard sur le monde des chaises, Éditions Zoé, Carouge-Genève, 1997, 140 p. (ISBN 2-88182-288-6)
  • Eugène Viollet-le-Duc, « Chaise », dans Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque carlovingienne à la Renaissance, t. I, Paris, Librairie centrale d'architecture,‎ 1873-1874 (lien OCLC?), p. 41-55 [lire sur Wikisource]