Chaise à bascule

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ackerman farmer.jpg
Femme dans une chaise berçante par Victor Borissov-Moussatov (1897).

Un fauteuil à bascule ou rocking chair, ou chaise berçante, ou chaise à bascule (français québécois) ou berceuse (français cadien) est un siège dont les pieds avant et arrière sont reliés par deux bandes latérales incurvées permettant à la personne de se balancer d'avant en arrière. De cette façon, le fauteuil n'est en contact avec le sol que sur un point de chacun de ces patins de bois, et le fauteuil peut se balancer selon les souhaits de son occupant.

Beaucoup de personnes éprouvent un sentiment de relaxation dû à la sensation de bercement, qui n'est pas sans rappeler celui du landau. De plus, le fauteuil à bascule est très confortable parce que le siège se met automatiquement dans une position où le centre de gravité de la personne est aligné aux points de contact, permettant de limiter les efforts musculaires de maintien du corps.

Histoire[modifier | modifier le code]

Selon un mythe américain, le rocking chair aurait été inventé par Benjamin Franklin, bien qu'aucune note dans son autobiographie ne le prouve.

Son origine provient plutôt d'Angleterre au cours du XVIIIe siècle (vers 1725). À partir du XIXe siècle, le rocking chair commence à être fabriqué par des sociétés d'ameublement, notamment l'atelier de Duncan Phyfe, pionnier dans les meubles de style Empire à New York.

Il constitue un objet typique fabriqué par la communauté protestante des Shakers (le balancement de leur Slat back chairs permet, disent-ils, de guider le regard vers les cieux) ayant inspiré le designer Hans Wegner.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]