Caquetoire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La caquetoire ou caqueteuse est un petit siège rudimentaire de l’époque Renaissance où l’on se mettait à l’aise pour caqueter (parler de tout et de rien). Apparu avec les meubles de style Henri II, c’est le premier spécimen de la chaise à bras (non rembourré) munie d’accoudoirs au XVIe siècle ou aussi du faudesteuil devenu le fauteuil en 1636.

Siège "Caquetoire

Physionomie[modifier | modifier le code]

Siège entièrement de bois, au dossier élevé et droit, l’assise est trapézoïdale ou rectangulaire, le piètement est relié par des traverses de bois à la partie basse. Les spécimens les plus riches sont en noyer avec dossier sculpté et pieds tournés.

Généralement placé près de l’âtre ou carrément sous le manteau de la cheminée, de part et d’autre du foyer, la caqueteuse permettait de caqueter à l’aise.

Autres définitions[modifier | modifier le code]

Le caquetoir de l'église Saint-Laurent d'Auvilliers-en-Gâtinais
  • Les caquetoires sont aussi les bâtons qui traversent les mancherons de la charrue.
  • Le caquetoir est un auvent devant l'entrée d'une église, où les paroissiens se réunissent pour bavarder à l'abri. Il est particulièrement fréquent dans les églises du centre de la France, notamment en Bourbonnais : Saint-Saturnin de Mazerier, Saint-Nicolas de Murat, ancienne église Saint-Blaise de Chareil. On en trouve aussi de nombreux exemples en Sologne ou dans la Brie.

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]