Carlo Scognamiglio (homme politique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Carlo Scognamiglio.
Carlo Scognamiglio
Image illustrative de l'article Carlo Scognamiglio (homme politique)
Fonctions
Ministre italien de la Défense
21 octobre 199822 décembre 1999
Président du Conseil Massimo D'Alema
Gouvernement D'Alema I
Prédécesseur Beniamino Andreatta
Successeur Sergio Mattarella
16e président du Sénat de la République
16 avril 19948 mai 1996
Législature XIIe
Prédécesseur Giovanni Spadolini
Successeur Nicola Mancino
Sénateur de la République italienne
23 avril 199229 mai 2001
Élection 5-6 avril 1992
Réélection 27 mars 1994
21 avril 1996
Législature XIe, XIIe, XIIIe
Biographie
Date de naissance 4 avril 1963 (51 ans)
Lieu de naissance Varèse, Lombardie (Italie)
Nationalité Italienne
Parti politique PLI (1992-1994)
FI (1994-1998)
UDR (1998-1999)
PSSL (2003-2006)
PLI (2008-2013)
IL (2014-)
Diplômé de Université Bocconi
London School of Economics
Profession Économiste

Carlo Scognamiglio Pasini, né le 27 novembre 1944 à Varèse, est un professeur, économiste et un parlementaire italien, président du Sénat de la République de 1994 à 1996, durant la XIe législature du Parlement italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

L'économiste[modifier | modifier le code]

Carlo Scognamiglio Pasini est né le 27 novembre 1944 à Varèse, en Lombardie. Il descend, du côté de son père, d'une famille d'armateurs et, par sa mère, est l'héritier d'une famille ayant fait fortune dans les produits chimiques industriels et agricoles.

Inscrit à la faculté des sciences économiques de l'université Bocconi de Milan, Scognamiglio Pasini en sort diplômé, puis y travaille, en 1968, comme maître assistant ès sciences économiques. Après s'être spécialisé à la London School of Economics, il est nommé professeur ordinaire à la Bocconi, puis professeur de l'université de Padoue, en 1978, tout en poursuivant son travail à la Bocconi, au sein de laquelle il rencontre Mario Monti. Major d'un concours de professeurs, en 1979, il est nommé à la chaire d'économie et de politique industrielle de l'université LUISS de Rome, de laquelle il est nommé recteur en 1984 ; il sera confirmé à cette charge en 1987, puis en 1990.

Président et administrateur délégué du groupe éditorial Rizzoli-Corriere della Sera nommé en 1983, Scognamiglio Pasini fut également le vice-président de la STET et d'autres groupes. Conseiller du gouvernement, comme Mario Monti et Francesco Cesarini, il réorganise le marché financier et du crédit en Italie, en provoquant la séparation du Trésor de la Banque d'Italie et participe à de nombreuses privatisations. Il obtient le prix pour l'économie de l'Académie française, en 1988.

Au Parlement[modifier | modifier le code]

Les 5 et 6 avril 1992, Carlo Scognamiglio Pasini est élu au Sénat de la République pour la circonscription de Milan-I, sur la liste du Parti libéral italien (PLI). Il est, par la suite, désigné président de la Commission des Affaires étrangères de la Chambre haute.

Réélu le 27 mars 1994 après s'être allié au parti Forza Italia (FI), il est désigné candidat à la présidence du Sénat, bénéficiant du soutien du chef du mouvement, Silvio Berlusconi. Au 4e tour de scrutin, avec une seule voix d'avance sur le président sortant Giovanni Spadolini, Scognamiglio Pasini est élu président de la Chambre haute avec 162 suffrages sur 325 votants. Il conduit sa charge jusqu'au terme de la législature et la dissolution parlementaire de 1994, décidée par le président Oscar Luigi Scalfaro.

À l'issue des élections parlementaires du 21 avril 1996, il est réélu sénateur ; il rejoint le groupe des sénateurs membres de l'UDR, fondé par l'ancien président de la République Francesco Cossiga.

Au gouvernement[modifier | modifier le code]

Le 21 octobre 1998, Scognamiglio Pasini prête serment comme ministre de la Défense devant le président Scalfaro et le président du Conseil, Massimo D'Alema. Chargé de ce portefeuille, il mène de nombreuses réformes progressistes, comme l'abolition de la conscription militaire obligatoire, l'ouverture de l'armée aux femmes, la réforme de l'arme des Carabiniers, la lutte contre le bizutage au sein des casernes, et la large réforme du budget de la Défense.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Carlo Scognamiglio Casini, professeur d'économie, est l'auteur de nombreux ouvrages (essais et biographies) portant sur la politique ou l'économie, parmi lesquels :

  • Économie industrielle. Economie de marchés imparfaits. 2e édition, LUISS University Press, Rome 2011.
  • Keynes et la crise du nouveau millénaire, préface de Charles A. Ciampi. Éditeur Treves, Rome 2009.
  • Adam Smith vu par Carlo Scognamiglio Pasini, LUISS University Press, Roma 2007
  • Adam Smith XXI siècle, LUISS University Press, Rome 2005
  • La guerre du Kosovo, Rizzoli, Milan, 2002.
  • La démocratie en Italie, Rizzoli, Milan, 1996.
  • Le projet libéral, Marsilio, Venise 1996.
  • Rapport au ministre du Trésor de la commission sur la réorganisation du patrimoine public et la privatisation, Imprimerie d'Etat, Rome 1990.
  • Théorie et politique industrielle Finances, Il Mulino, Bologna 1987.
  • Rapport sur ​​la participation de l'État, F. Angeli, Milan 1980.
  • Crise et de nettoyage de l'industrie italienne, F. Angeli, Milan 1979.
  • Marché des capitaux et valeurs de la Bourse, F. Angeli, Milan 1974.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]