Bakoko (langue)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bakoko.
Bakoko
bakókó
Parlée au Cameroun
Nombre de locuteurs 50 000 (1982)
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-3 bkh
IETF bkh

Le bakoko est une langue bantoue, du groupe de langues bassas, parlée au Cameroun dans la région du Littoral au Sud-Est de Douala.

Classification[modifier | modifier le code]

Le bakoko appartient au groupe A de la sous-famille de langue bantoue stricte, du groupe de langue bantoïde sud de la famille des langues nigéro-congolaises.

  • Classification Guthrie : A.43b[1].
  • Classification Bastin/Coupé/Mann : A.43b[2].

Guthrie groupe le bakoko avec la bassa dans un même groupe de langue dîtes « bassa ».

Écriture[modifier | modifier le code]

Un alphabet latin, basé sur l’Alphabet général des langues camerounaises, est utilisé pour écrire le bakoko, avec 20 consonnes et 7 voyelles[3].

Lettres de l’alphabet (AGLC)
A B Ɓ C D E Ɛ F G H I J K L M N Ŋ O Ɔ P S T U V W Y Z
a b ɓ c d e ɛ f g h i j k l m n ŋ o ɔ p s t u v w y z
Valeurs phonétiques
/a/ /b/ /ɓ/ /t͡ʃ/ /d/ /e/ /ɛ/ /f/ /ɡ/ /h/ /i/ /d͡ʒ/ /k/ /l/ /m/ /n/ /ŋ/ /o/ /ɔ/ /p/ /s/ /t/ /u/ /v/ /w/ /j/ /z/

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Guthrie 1967-1971
  2. Maho 2002
  3. Njeck et Anderson 2009

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • E. S. Edika, Esquisse phonologique du bakoko (parler de Dibombari), Mémoire de Maîtrise, Université de Yaoundé, 1990.
  • (en) Malcolm Guthrie Comparative Bantu: an introduction to the comparative linguistics and prehistory of the Bantu languages, 4 volumes, Gregg Press, Farnborough, 1967–1971.
  • (en) Michel Kenmongne, Lexical Phonology of Bakoko, PHD Dissertation, University of Buea, 2000. [1][2]
  • (en) Jouni Maho, Bantu line-up: comparative overview of three Bantu classifications, Department of Oriental and African Languages, Göteborg University, 2002. (http://www.african.gu.se/research/bantu.html)
  • (en) Njeck Mathaus M. (CABTAL) et Stephen C. Anderson (SIL), Bakoko Orthography Guide[3], Cameroon Association for Bible Translation and Literacy (CABTAL) et SIL International, Yaoundé, 2009.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]