Kanouri (langue)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kanouri.
Kanouri
Kanuri
Pays Niger, Nigeria, Cameroun, Tchad
Nombre de locuteurs 9 millions[réf. nécessaire]
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-1 kr
ISO 639-2 kau
ISO 639-3 kau
IETF kr
Carte
Les quatre aires du continuum linguistique kanouri autour du lac Tchad, plus une cinquième pour les oasis de la rive nord il y a trois mille ans.
Les quatre aires du continuum linguistique kanouri autour du lac Tchad, plus une cinquième pour les oasis de la rive nord il y a trois mille ans.

Le kanouri (également écrit kanuri) est une langue nilo-saharienne, parlée autour du lac Tchad par plus de neuf millions de personnes, dont les Kanouri, appelés aussi Béribéris. Sa diffusion est liée au développement autour du lac Tchad du royaume du Kanem-Bornou.

Le mot « Tchad » vient du kanouri et veut dire « grande étendue d'eau, lac ».

Répartition[modifier | modifier le code]

Le kanouri est parlé dans les provinces du Kanem au Tchad, dans les États de Bornou et Yobe au Nigeria, ainsi que dans l'Est du Niger, dans les districts de Manga et de Mounio dans la région de Diffa, quelques districts de la région de Zinder, les oasis du Kawar (Bilma), et dans quelques districts moins importants. Il est également parlé dans la région Extrême-Nord du Cameroun.

Les différents dialectes du kanouri forment un continuum linguistique d'aires séparées par le lac Tchad, dont la superficie a plusieurs fois grandi et rétréci successivement au cours des siècles. Parmi ces dialectes, le kanembou, qui s'est répandu au sud ouest du lac quand vers 1380 le « mai » du Kanem Omar (en) a fui la rive nord-est pour fonder le Bornou.

Classification[modifier | modifier le code]

Géographiquement voisine du haoussa parlé dans le nord du Nigéria, c'est une langue parente du tedaga et du dazaga, que parlent les goranes, nomades du nord du Tchad et de Libye réputés descendre des Garamantes, ainsi que du zaghawa, appelé béri. L'ensemble forme le groupe des Langues sahariennes. Le kanuri est éloigné des langues mabanes parlées à l'est dans le Ouaddaï et des langues sara parlées au sud du Tchad.

Il partage cependant avec ces deux derniers groupes de ne pas présenter de traces de classes nominales et de s'opposer de ce point de vue aux langues nigéro-congolaises. Cette opposition commune s'exprime par un hypothétique groupe nilo saharien et donne lieu à toutes sortes de classifications plus générales au sein de ce « non groupe » dont aucune n'est arrêtée.

Écriture[modifier | modifier le code]

Au Niger, il existe un alphabet kanouri officiel depuis l’arrêté 213-99[1].

Alphabet (Niger)[1]
majuscules A B C D E Ǝ F G H I J K L M N Ny O P R Ɍ S Sh T U W Y Z
minuscules a b c d e ǝ f g h i j k l m n ny o p r ɍ s sh t u w y z

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Enguehard 1999

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Wikipédia en Kanouri (langue) dans l'Incubateur de Wikimedia.