Années 1650

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
XVIe siècle | XVIIe siècle | XVIIIe siècle
Années 1630 | Années 1640 | Années 1650 | Années 1660 | Années 1670
1650 | 1651 | 1652 | 1653 | 1654 | 1655 | 1656 | 1657 | 1658 | 1659

Événements[modifier | modifier le code]

Cette carte montrant l'extension théorique de l'empire espagnol dans les années 1650 illustre le méridien défini lors du traité de Tordesillas; à l'est se trouve la zone terrestre dévolue à l'empire colonial portugais (carte).
En rouge, le vice-royaume du Pérou.


Personnalités significatives[modifier | modifier le code]

Inventions, découvertes, introductions[modifier | modifier le code]

Religion[modifier | modifier le code]

  • 1649-1654 : le pape Innocent X réforme le clergé régulier. Il entreprend de le recenser et compte 70 000 religieux répartis dans 6 238 couvents (les Célestins, les Chartreux et Cisterciens échappent à ce recensement). Les congrégation issues de la Contre-Réforme (Barnabites, Somasques, Théatins, Jésuites) regroupent 5 000 religieux, les ordres mendiants 60 000 moines (34 000 Franciscains). La réforme doit supprimer 1 513 couvents, les plus petits et les plus pauvres. Nombres de moines, chassés de leur couvent, ne sont pas acceptés par les nouveaux établissements car leurs revenus sont trop faibles. Jetés à la rue, ils se transforment souvent en mendiants et en pillards, suscitant crises et troubles. Devant les protestations, Rome revient sur sa décision. La fermeture des couvents doit dépendre désormais d’une enquête locale qui décide de la viabilité des établissements. Quelques années plus tard, près de 40 % des couvents supprimés sont rétablis.
  • 1651-1654 : Le prédicateur cabaliste séfarade Shabbetaï Zevi est chassé par les rabbins de la communauté de Smyrne pour ses entorses à la Loi. Dépressif, il se dit poursuivit par des démons. Il erre à travers la Grèce et la Thrace, épouse un rouleau de Torah à Salonique d’où il est chassé, proclame l’abolition des commandements à Constantinople, visite les Lieux saint (1662), puis vit au Caire où il épouse une prostituée ashkénaze du nom de Sara. En avril 1665, il se rend à Gaza pour rencontrer Nathan Benjamin Levi, dit Nathan de Gaza, qui le reconnaît comme le Messie. Shabbetaï Zevi, d’abord sceptique, déclare publiquement être le Messie le 31 mai 1666.
  • 1654 :
    • Réforme catholique en Autriche.
    • Le Commonwealth d'Angleterre met en place une Église d’État, hostile aux anglicans et aux catholiques, mais tolérante aux sectes qui admettent les idées puritaines. Cette progression du protestantisme intransigeant à favorise l’alphabétisation et l’éducation de la population.
  • 1656 : condamnation du Jansénisme par l'Assemblée du clergé de France.


  • Fondation de la secte des Quakers par George Fox, animée d’un esprit profondément égalitaire et hostiles à tout dogmatisme. Ils veulent atteindre Dieu par une illumination intérieure mystique.
  • La Pologne compte 270 églises protestantes en 1650 (560 en 1572). Les Luthériens, essentiellement des Allemands, se maintiennent dans les villes de la Prusse royale comme Danzig ou Elbag, tandis que les calvinistes sont présents dans une centaine de paroisses en Lituanie.
  • De 1651 à 1673, les trois tribunaux de l'Inquisition du Portugal condamnent 184 victimes à être « relaxées » (remises dans les mains du pouvoir séculier pour leur exécution) en personne, 59 en effigie et 4793 à faire pénitence (baisse de deux tiers de la moyenne annuelle par rapport à la période précédente).
  • Inde : le fils de Shah Jahan, Dârâ Shukûh, est l’auteur d’un traité dans lequel il cherche à démontrer la convergence du soufisme et de l’hindouisme.

Art et culture[modifier | modifier le code]


Économie et société[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]