Années 1170

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

XIe siècle | XIIe siècle | XIIIe siècle

Années 1150 | Années 1160 | Années 1170 | Années 1180 | Années 1190

1170 | 1171 | 1172 | 1173 | 1174 | 1175 | 1176 | 1177 | 1178 | 1179


Évènements[modifier | modifier le code]

Économie et société[modifier | modifier le code]

Proche-Orient[modifier | modifier le code]

  • Sous les Ayyoubides, l’Égypte se trouve à nouveau surexploitée au profit de la Syrie déficitaire. Salah al-Din y implante le système de l’iqtâ héréditaire, ce qui réduit considérablement les libertés des paysans. La courbe démographique, très stable jusqu’à la fin du XIIe siècle, s’infléchit. Un certain asservissement est compensé par la protection des muqt’a héréditaires, tandis que l’État contrôle les impôts et fixe le prix des denrées, ce qui améliore sensiblement la sécurité personnelle et économique des paysans.
  • La réunification de la Syrie et de l’Égypte en 1175 permet au commerce syrien, jusqu’alors en stagnation, de refleurir. L’essentiel du marché est fourni par des produits locaux, agricoles ou industriels (textiles, verrerie, poterie fine, orfèvrerie).
  • L’Égypte est alors au confluent du grand commerce oriental. Alexandrie reçoit par la mer Rouge en provenance des Indes, d’Arabie et de Perse des aromates, des pierreries et surtout des épices. En outre, l’Égypte, qui manque de bois et de fer, est un bon marché d’exportation pour les Occidentaux.

Europe[modifier | modifier le code]

  • Augmentation du numéraire et décollage de l’économie marchande en France du Nord.
  • La fiscalité de l’Angleterre, contrôlée par l’Échiquier selon des méthodes comptables strictes, vaut au roi Henri II des revenus sans égaux en son temps et lui permet de substituer au service féodal une armée de mercenaires grâce à laquelle sa volonté peut s’imposer.

Art et culture[modifier | modifier le code]

Architecture[modifier | modifier le code]

Porte de la cathédrale de Gniezno

Littérature[modifier | modifier le code]

Philosophie et religion[modifier | modifier le code]

Personnages significatifs[modifier | modifier le code]

Culture et religion[modifier | modifier le code]

Averroès - Chrétien de Troyes- Hōnen - Jean de Salisbury - Maïmonide - Thorlákr Rúnolfsson

Politique[modifier | modifier le code]

Béla III de Hongrie - Baudouin IV de Jérusalem - Frédéric Barberousse - Guillaume II de Sicile - Henri II d'Angleterre - Kılıç Arslan II - Louis VII de France - Magnus V de Norvège - Manuel Comnène - Muhammad Ghûrî - Saladin - Sebastian Ziani - Sverre de Norvège - Valdemar Ier de Danemark - Vsevolod III Vladimirski

Inventions, découvertes, introductions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Naissances de la littérature française IXe-XVe siècle anthologie, par Philippe Walter
  2. Archet et le Lutrin Enseignement et Foi Dans la Poesie Medievale d'Oc, par Thiolier Mejean Suza Publié par L'Harmattan ISBN 2-296-06215-6, 9782296062153
  3. Chronique des ducs de Normandie, par Benoît de Sainte-Maure
  4. Patrimoine littéraire européen, par Jean-Claude Polet, Claude Pichois
  5. Averroès et l'averroïsme, par Ernest Renan, Alain de Libera