Années 1190

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

XIe siècle | XIIe siècle | XIIIe siècle

Années 1170 | Années 1180 | Années 1190 | Années 1200 | Années 1210

1190 | 1191 | 1192 | 1193 | 1194 | 1195 | 1196 | 1197 | 1198 | 1199


Événements[modifier | modifier le code]

Afrique[modifier | modifier le code]

Asie[modifier | modifier le code]

Proche-Orient[modifier | modifier le code]

Europe[modifier | modifier le code]

L'Europe et la Méditerranée en 1190

Personnages significatifs[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Politique[modifier | modifier le code]

Al-Adel - Al-Afdhal Nur ad-Din Ali - Alexis III Ange - Al-Aziz - Amaury II de Lusignan - Bérangère de Navarre - Constance de Hauteville - El-Malik ed-Zahir Ghazi - Gebra Maskal Lalibela - Henri VI du Saint-Empire - Imre de Hongrie - Ingeburge de Danemark - Innocent III - Jean Kalojan - Kay Khusraw Ier - Lech le Blanc - Léon II d'Arménie - Léopold V d'Autriche - Margaritus de Brindisi - Minamoto no Yoritomo - Otton de Brunswick - Ottokar de Bohême - Philippe de Souabe - Philippe II de France - Pierre II d'Aragon - Richard Ier d'Angleterre - Roman Mstislavich - Sanche Ier de Portugal - Sverker II de Suède - Tancrède de Lecce- Temüjin

Économie et société[modifier | modifier le code]

  • 1189-1190 : pour financer son expédition, Richard Cœur de Lion puise dans le trésor laissé par son père et vend son indépendance à l’Écosse[2].
  • 1190 : Introduction du podestat, charge administrative et judiciaire, à Gênes et à Pise. Elles sont ensuite imitées par des villes comme Bergame, Lodi, Parme et Padoue et le podestat se généralise au début du XIIIe siècle. Le contexte de conflit croissant à l’intérieur des communes entre famille ou plus tard entre popolo et aristocratie, a sans doute déterminé les villes, lorsque la situation est bloquée, de faire appel à un tiers, souvent choisi à l’extérieur de la ville.
  • De 1199 à 1483, 2800 chartes octroyant le privilège de tenir des marchés à dates fixes sont concédées à des villes en Angleterre[8].
  • À la fin du XIIe siècle, l’Ordre du Temple possède à Paris un établissement très important, qui couvre le tiers de la ville et échappe à la juridiction royale. Les artisans de la ville y bénéficient d’un droit de franchise (francs mestiers) et échappent aux charges du roi et de la cité. Les maçons, tailleurs de pierre, charpentiers et mortelliers sont presque tous établis dans la censive du Temple. Ces franchises seront confirmées après la suppression de l’Ordre en 1312.

Inventions, découvertes, introductions[modifier | modifier le code]

  • La boussole est attesté en France par une pièce satirique de Guyot de Provins[9].

Religion et philosophie[modifier | modifier le code]

  • 1190 :
    • canonisation de Léonce de Rostov (Russie), victime d’une révolte païenne en 1076, par son lointain successeur Jean[10].
    • Interdiction de cumuler les fonctions de godhi (chef de district) et de prêtre chrétien en Islande. L’évêque Thorlákr se heurte au godhordhsmadhr Jón Loftsson, qui refuse de se défaire de ses biens d’Église. Ce dernier a gain de cause grâce à l’appui du peuple. La réforme favorise le regroupement des godhordh dans les mains des grandes familles, qui recrutent de nombreux clients (thingmenn) et peuvent exercer leur pression sur les débats de l’Althing.
  • 1191 : le bouddhisme Zen est introduit au Japon.
  • 1192 : le moine Varlaam fonde près de Novgorod le Monastère de Khoutine (en).
  • 1195 :
  • 1198 : rédaction du Discours contre les évêques, illustrant le conflit entre l’archevêque de Nidarós et le roi de Norvège Sverri[13].


Art et culture[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

illustration du Codex Pray
  • Vers 1190 : Maïmonide écrit en arabe le Guide des égarés, où il cherche à harmoniser la foi et la raison en tentant de réconcilier le judaïsme rabbinique et le rationalisme aristotélicien.
  • 1192-1195 : Codex Pray, comprenant le plus ancien texte en hongrois[15].
  • 1196 :
  • 1198 : compilation de la Chronique de Kiev par Moïse, abbé de Saint-Michel-de-Vydoubytch[17].

Architecture[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Décennie 1190 en architecture.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'Afrique noire précoloniale, par Hubert Jules Deschamps
  2. Nicolas Viton de Saint-Allais, L'art de vérifier les dates…, vol. 7, Valade,‎ 1818 (présentation en ligne)
  3. Yves Renouard, Études d'histoire médiévale, vol. 1, S.E.V.P.E.N.,‎ 1968 (présentation en ligne)
  4. Revue historique de droit français et étranger, par Édouard Laboulaye Publié par Sirey, 1861
  5. Cahiers de civilisation médiévale, par l'Université de Poitiers Centre d'études supérieures de civilisation médiévale, 1987
  6. Rome 2008-2009, publié par Petit Futé ISBN 978-2-7469-2083-5
  7. Encyclopédie théologique, vol. 25, Paris, Jacques-Paul Migne,‎ 1856 (présentation en ligne)
  8. Chapters from the Agrarian History of England and Wales, 1500-1750, par Joan Thirsk Publié par Cambridge University Press, 1990 ISBN 978-0-521-36881-0
  9. Histoire de l'instruction publique en Europe, de Auguste Vallet
  10. Alban Butler, David Hugh Farmer, Paul Burns, Butler's Lives of the Saints, vol. 5, A&C Black,‎ 1997 (ISBN 9780860122548, présentation en ligne)
  11. Ernest Renan, Averroës et l'averroïsme, M. Levy,‎ 1861 (présentation en ligne)
  12. Pierre Prigent, Apocalypse XII, Mohr Siebeck,‎ 1959 (ISBN 978-3-16-101041-5, présentation en ligne)
  13. Médiévales, revue éditée par les Presses Universitaires de Vincennes
  14. La Belgique horticole, vol. 12, Liége,‎ 1862 (présentation en ligne)
  15. Philip Gardiner, The Ark, the Shroud, and Mary, Career Press,‎ 2007 (ISBN 9781564149244, présentation en ligne)
  16. Manuel Justo Gil, La literatura en lengua gallega, Cincel,‎ 1981 (présentation en ligne)
  17. Oxford Slavonic Papers, Clarendon Press,‎ 1978 (présentation en ligne)