Vsevolod III Vladimirski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vsevolod le Grand Nid
Vsevolod III dans le Tsarsky Titulyarnik, 1672.
Vsevolod III dans le Tsarsky Titulyarnik, 1672.
Titre
Prince de Kiev
11731173
Prédécesseur Michel Ier
Successeur Rurik II
Biographie
Dynastie Riourikides
Nom de naissance Vsevolod Iourievitch[1]
Date de naissance 1154
Lieu de naissance Dmitrov
Date de décès 15 avril 1212
Lieu de décès Vladimir (Rus' de Kiev)
Père Iouri Dolgorouki
Mère Hélène
Conjoint Marie Shvarnovna d'Ossétie
Liubov Vasilkovna
Enfant(s) Sbislava (1178-?)
Vseslava
Verchoslava
Constantin (1186-1218)
Boris (1188-1238)
Gleb (1189)
Iouri (1189-1238)
Iaroslav (1191-1246)
Hélène (?-1204)
Vladimir (1194-1229)
Sviatoslav (1196-1252)
Ivan (1198-1247)
Pelagea
Anne (?-1239)
Religion Christianisme orthodoxe

Vsevolod Iourievitch (en russe : Все́волод Ю́рьевич et en ukrainien : Всеволод Юрійович), dit Vsevolod III Vladimirski mais plus connu sous le nom de Vsevolod le Grand Nid (en russe : Все́волод Большое Гнездо et en ukrainien : Всеволод Велике Гніздо), est un prince du Rus' de Kiev de la dynastie des Riourikides (né vers 1154 à Dmitrov et mort le 15 avril 1212 à Vladimir), qui régna en 1173.

Fils cadet de Iouri Dolgorouki[2] et de sa seconde femme, Hélène, il est également Grand-prince de Vladimir de 1176 à 1212, la cité atteignant son apogée sous son règne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le nom de baptême de Vsevolod était Dmitri, c'est pourquoi il avait dédié la cathédrale de Vladimir à Saint Démétrios, son saint patron.

Son demi-frère, André Bogolioubski (qui n'aimait pas Hélène, la mère de Vsevolod), obtient de l'empereur byzantin Manuel Ier Comnène l'accueil de quatre de ses frères condamnés à l'exil (dont Vsevolod, ainsi que Michel, David et Iaropolk) avec leur mère, Hélène.

Exilé avec sa mère (princesse grecque[3]) et ses frères à Constantinople, où il passe donc toute sa jeunesse à la cour des Comnènes. Il ne rentre ensuite en Russie qu'à l'âge de quinze ans, après avoir fait la paix avec son frère André Ier en 1169 (lui et d'autres princes l'aident alors à mettre à sac la ville de Kiev la même année). Sur son retour, il se serait arrêté selon les chroniques à Tbilissi, y rencontra le roi de Géorgie (peut-être Georges III), et épousa une princesse ossète, Marie Shvarnovna (femme très pieuse qui fonda de nombreux couvents).

Fait prince de Kiev en 1173 en succédant à son frère Michel Ier, il s'occupe peu de la ville et la délaisse. Il aide ensuite ce dernier à s'emparer des terres de Vladimir contre l'usurpateur Iaropolk Vladimirski, puis lui succède après sa mort comme en tant que « Grand-prince » en 1176 (devenant le premier à porter le titre de « Grand Prince » de Vladimir, en signe de rupture avec la grande principauté de Kiev).

En 1195, il reçoit plusieurs villes de la part de son cousin Rurik II de Kiev en échange d'argent et de quelques domaines. Parmi ces villes, il donne Torchesk à son beau-fils, Rostislav Rurikovitch (le mari de sa fille Vseslava), le frère de Rurik, ce qui déclencha une nouvelle guerre civile entre Rurik II et Roman Mstislavitch.

Il continue d'étendre les terres de Vladimir durant son règne, fondant notamment la ville de Gleden (ainsi que son monastère de la Trinité), et parvient à administrer et assujettir les principautés voisines.

Il était connu pour être sans pitié avec ceux qui lui résistaient et lui désobéissaient: en 1178, il incendie Volokolamsk, en 1180 et 1187, il punit les princes de Riazan en les chassant de leurs terres, en 1207, il brûle Riazan et Belgorod.

Il meurt le 14 avril 1212 à Vladimir, et est enterré dans la Cathédrale de la Dormition de la ville.

Famille[modifier | modifier le code]

Unions et descendance[modifier | modifier le code]

Il doit son surnom du Grand Nid à ses quatorze enfants issus de son union avec la princesse Marie Shvarnovna d'Ossétie (morte le 19 mars 1206), dont :

Après la mort de Marie d'Ossétie, il épouse en seconde noce Liubov Vasilkovna, fille Vasilko Briacheslavitch (prince de Vitebsk), dont il n'eut pas d'enfants connus.

Ancêtres[modifier | modifier le code]

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
16. Iaroslav le Sage
 
 
 
 
 
 
 
8. Vsevolod Ier de Kiev
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
17. Ingigerd de Suède
 
 
 
 
 
 
 
4. Vladimir II Monomaque
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
18. Constantin IX
 
 
 
 
 
 
 
9. Anastasia de Byzance
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
19. Pulchérie Skléraina
 
 
 
 
 
 
 
2. Iouri Dolgorouki
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
5. Eufimia
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
1. Michel Ier Iourievitch
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
3. Hélène
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Francis Dvornik, Les Slaves histoire, civilisation de l'Antiquité aux débuts de l'Époque contemporaine, éd. du Seuil, Paris, 1970. La Russie de Kiev, pp. 171-228. (ISBN 2020026678)

Article connexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. De son nom de baptême Dimitri.
  2. Qui fonda la ville de Dmitrov pour commémorer le lieu de naissance de son fils Vsevolod.
  3. Selon l'historien russe Nikolaï Karamzine.