Danichmendides

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dynastie des Danichmendides
Danişmendliler Beyliği (tr)

vers 10801174/1178

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Le territoire danichmendide en 1097

Informations générales
Capitale Niksar, puis Sivas et Malatya
Histoire et événements
vers 1080 Gazi Ahmed Bey conquiert un territoire en Anatolie au profit des Seldjoukides
1131 Le calife de Damas attribue à Gümüstekin Gazi le titre de malik
1142 Querelles de succession qui conduisent à la partition du royaume
1174 Le sultanat de Roum s'empare du malikat de Sivas
1178 Le sultanat de Roum s'empare de l'émirat de Malatya
Beys
(1097-1104 Danichmend
1104-1134 Gumuchtegin
1134-1142 Mehmed Gazi
Maliks de Sivas
(1er) 1142 Dhû al-Nûn
(Der) 1172-1174 Nâsir al-Dunyâ wa al-Dîn Dhû al-Nûn
Émirs de Malatya
(1er) 1142-1152 Aynüddevle
(Der) 1175-1174 Nâsireddin Muhammed

Entités précédentes :

Entités suivantes :

Les Danichmendides[1] ou Danishmendites forment une dynastie turque convertie à l'islam, qui a régné aux XIe et XIIe siècles, sur une partie de l'Anatolie, au moment des premières invasions turques par les Grands Seldjoukides après la défaite des Byzantins à la Bataille de Manzikert contre le Seldjoukide Kılıç Arslan. Cette dynastie laisse ensuite la place aux Seldjoukides de Roum.

Histoire[modifier | modifier le code]

Gazi Ahmed Bey s’est vu attribuer la mission de conquérir l’Anatolie au profit des Seldjoukides. Il s‘empare de la région des fleuves Kizilirmak et Yesilirmak. Il a été surnommé Danichmend[2] (instruit) parce qu’il avait été enseignant chez les Turkmènes. D’aucuns disent que Gazi Ahmed est un descendant de Batal Gazi qui est mort en combattant contre les Byzantins en 740 Le centre du pouvoir de ces Turkmènes se situe aux environs de Tokat, Amasya et Sivas. Il s’y est installé sans trop de difficultés[3].

En 1086, lorsque le sultan seldjoukide de Roum Süleyman Ier Shah décède, Gazi Ahmed peut renforcer son pouvoir. Avant 1097, il s’empare de Niksar. Il profite des luttes intestines entre les émirs d’Anatolie pour étendre ses propres domaines. Il participe à la lutte contre les croisés aux côtés de Kılıç Arslan Ier. Au mois d’août 1100, il fait prisonnier le prince Bohémond Ier d’Antioche. En 1103, il conquiert Malatya. La relation avec Kılıç Arslan Ier devient tendue car ce dernier libère Bohémond sous prétexte de santé. Il s’ensuit une guerre entre eux et Gazi Ahmed meurt au combat d'un coup de lance en 1106[3].

En 1107, Kılıç Arslan Ier profite du décès de Gazi Ahmed pour prendre Malatya. Kılıç Arslan Ier meurt la même année. Gümüstekin Gazi qui a succédé à son père se trouve mêlé aux querelles de successions parmi les Seldjoukides, il prend le parti de son gendre Mas`ûd Ier et participe à son couronnement à Konya en 1116. Gümüstekin Gazi prend Kayseri et Ankara en 1127 ce qui fait des Danichmendides les princes les plus puissants d’Anatolie[3]. Il combat les Arméniens en Cilicie et contraint le roi Léon Ier à se soumettre (1131). Il acquiert ainsi un prestige tel auprès du calife abbasside de Bagdad Al-Mustarchid que celui-ci lui attribue le titre de malik[4]. Gümüstekin Gazi meurt en 1134, son fils « Malik » Mehmed Gazi lui succède.

La grande mosquée (Ulu Camii) Sivas.

Mehmed Gazi poursuit le combat contre les croisés et contre les rois de Petite-Arménie. Il meurt en 1142. Les querelles autour de sa succession provoquent l’éclatement le royaume[3]. Le royaume est partagé en trois entre ses deux frères Yağıbasan à Sivas et Aynüddevle à Malatya et Elbistan, et son fils Zünnun qui prend Kayseri. Le sultan de Roum Kılıç Arslan II va savoir profiter de cette division des Danichmendides. Après la mort de Yağıbasan, il intervient dans les affaires de la branche de Sivas à plusieurs reprises[4]. Il prend Kayseri en 1169[3].

Zünnun revient au pouvoir à Sivas avec l’aide de l’émir de Syrie Nur ad-Din, c’est alors qu’il prend le titre de « Nâsir al-Dîn[4]. » La mort de Nur ad-Din en 1174 laisse le champ libre à Kılıç Arslan II qui tue Zünnun et s’empare de son royaume[4],[5].

À Malatya le dernier Danichmendide ne règne que comme vassal des Seldjoukides jusqu’en 1178. Les Danichmendides suivants se mettent au service des Seldjoukides qui vont dominer l’Anatolie pendant le XIIIe siècle[4].

Monuments[modifier | modifier le code]

Plusieurs mosquées encore existantes sont l’œuvre des Danichmendides, mais aucune d’entre elles n’est parvenue à notre époque sans modification. La grande mosquée (Ulu Camii) de Niksar, la grande mosquée (Ulu Camii) et la mosquée de Kölük (Kölük Camii) de Kayseri, la grande mosquée (Ulu Camii) de Sivas ont subi quelques modifications et agrandissements. Yağıbasan a fait construire des écoles théologiques (medrese) à Tokat vers 1151 et à Niksar vers 1157. Les Danismendides ont aussi laissé six mausolées, celui de Gazi Ahmed Danichmend à Niksar est encore actuellement considéré comme un lieu de pèlerinage[3].

La dynastie[modifier | modifier le code]

Dates[4] Nom Nom turc Fils de Nom arabe  
1097-1104 Chams al-Dîn Ahmad Dânichmend Danişmend Gazi Ahmed   شمس الدين أحمد دانشمند Fondateur éponyme de la dynastie.
1104-1134 Gâzî Jumuchteghîn Gümüstekin Gazi Danişmend غازي جمشطغين  
1134-1142 Nasir al-Dîn Muhammad Mehmed Gazi Gümüstekin نصر الدين محمد  
Danichmendides de Sivas avec le titre de melik (roi)
1142 Dhû al-Nûn[4],[6],[7] Zünnun Mehmed Gazi ناصر الدنيا والدين ذو النون Premier règne.
1142-1164 Nizâm al-Dîn Yâghî Basân Nizameddin Yağıbasan Gümüstekin نظام الدين ياغي بسان  
1164-1166 Mujâhid Jamâl al-Dîn Ghâzî[8] Cemâleddin Gazi Yağıbasan  
1166 Chams al-Dîn Ibrâhîm Ibrahim Danişmend شمس الدين المظفر إبراهيم  
1166-1172 Chams al-Dunyâ wa al-Dîn Muzaffar Ismâ`îl Ismail Ibrahim شمس الدنيا والدين المظفر إسماعيل  
1172-1174 Nâsir al-Dunyâ wa al-Dîn Dhû al-Nûn[9],[6] Zünnun Mehmed Gazi ناصر الدنيا والدين ذو النون Second règne.
1174 Conquête par les Seldjoukides de Roum.
Danichmendides de Malatya avec le titre d'émir
1142-1152 `Ayn al-Dawla Aynüddevle Gümüstekin عين الدولة  
1152-1162 Dhû al-Qarnayn[10] Zülkarneyn Aynüddevle ذو القرنيين  
1162-1170 Nasir al-Dîn Muhammad Nâsireddin Muhammed Zülkarneyn نصر الدين محمد Premier règne.
1170-1172 Fakhr al-Dîn Fahreddin   فخر الدين  
1172-1175 Ifridûn Efridun   إفردون  
1175-1178 Nasir al-Dîn Muhammad Nâsireddin Muhammed Zülkarneyn نصر الدين محمد Second règne.
1178 Conquête par les Seldjoukides de Roum.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Danichmendides: orthographe adoptée par Janine et Dominique Sourdel, op. cit., « Danichmendides », p. 235.
    En turc : Danişmentliler ; En persan : dānišmendyān, دانشمندیان.
  2. Danichmend en persan : dānišmend, دانشمند, savant ; intelligent ; instruit.
  3. a, b, c, d, e et f (en) « Danismendli Bey Principality (1092-1178) », sur Öztürkler
  4. a, b, c, d, e, f et g (en) Clifford Edmund Bosworth, op. cit. (lire en ligne), « The Danishmendids », p. 215-216
  5. Le site Özturkler laisse entendre que Zünnun se réfugie dans l’empire byzantin.
  6. a et b Non cité par Janine et Dominique Sourdel, op. cit., « Danichmendides », p. 235
  7. Dhû al-Nûn en arabe : ḏū al-nūn, ذو النون, celui au poisson, c'est le surnom du prophète Jonas dans le Coran (Le Coran, « Les Prophètes », XXI, 87, (ar) الأنبياء).
  8. Inconnu de (ar) « (Les Danichmendides à Sivas) الدانشمنديون في سبسطة  », sur Hukam.net.
  9. Prend alors le titre de « Nâsir al-Dîn » : (en) Clifford Edmund Bosworth, op. cit. Manual (lire en ligne), « The Danishmendids », p. 215-216
  10. Dhû al-Qarnayn, en arabe : ḏū al-qarnayn, ذو القرنيين, celui aux cornes, est un nom tiré du Coran (Le Coran, « La Caverne », XVIII, 73-98, (ar) الكهف) qui désigne un personnage généralement identifié à Alexandre le Grand.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]