Gabriel de Malatya

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Gabriel de Malatya[1] (en arménien Ghavril Malatyatsi), né en 1055, mort en 1103, fut un gouverneur arménien de la région de Malatya (ou Mélitène). Il était de religion orthodoxe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ancien lieutenant de Philaretos Brakhamios, il gouverne la ville de Malatya après la chute de ce dernier, survenue en 1085, avec l'accord de Buzan, émir d'Édesse[2]. Mais, des différentes places fortes de la Cilicie arménienne, Malatya était la plus avancée dans le territoire kurdo-turc, et Gabriel dut repousser plusieurs attaques et sièges. Plus que la force, la diplomatie lui permit de se maintenir face aux incursions turques. Bien que théoriquement vassal de Byzance, il fit envoyer sa femme à Bagdad pour se faire confirmer par le calife et par le sultan seldjoukide. Plus tard, il fit appel à la médiation de l'émir de Sivas, Gumuchtékin ibn Danichmend, pour se débarrasser des Turcomans.

En 1097, Kılıç Arslan Ier, sultan seldjoukide, assiégea la ville, mais l'arrivée des Croisés l'obligea à lever le siège et à quitter la région. Il maria sa fille à Baudouin du Bourg, comte d'Édesse, pour bénéficier de son aide. Mais la pression des Turcs se faisait de plus en plus forte, et Malatya fut prise en 1103 par les Danichmendides[3]. Il fut exécuté par les soldats du sultan.

Mariage et enfants[modifier | modifier le code]

Le nom de sa femme est inconnu. L'identité et le nombre de ses enfants est incertain[4] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Forme francisée en Mélitène.
  2. René Grousset, Histoire des croisades et du royaume franc de Jérusalem - II. 1131-1187 L'équilibre, Paris, Perrin,‎ 1935 (réimpr. 2006), 1013 p., p. 819.
  3. René Grousset, L'Empire du Levant : Histoire de la Question d'Orient, Paris, Payot, coll. « Bibliothèque historique »,‎ 1949 (réimpr. 1979), 648 p. (ISBN 2-228-12530-X), p. 184-5
  4. (en) « Armenia — Lords of Melitene », sur Foundation for Medieval Genealogy (consulté le 5 mai 2012).
  5. Cette fille est déduite de l'Histoire de Vardan qui précise que Gabriel était le beau-père du curopalate d'Édesse en 1098. La Chronique du sparapet Smbat indique également que Gabriel était beau-père du curopalate Toros.
  6. Orderic Vital précise que Léon Ier, prince des Montagnes, était fils de Turold des Montagnes et oncle de la femme de Bohémond II, prince d'Antioche. Léon étant frère et non fils de Turold (=Thoros), une autre erreur n'est pas à exclure. L'épouse de Léon Ier, Alix de Jérusalem, était fille de Baudouin II de Jérusalem et de Morfia de Malatya. On a alors quatre possibilités :
    • Baudouin II et Léon sont frères : c'est impossible, car ils sont de parents différents.
    • Morfia et Léon sont sœur et frère : c'est également impossible, car ils sont de parents différents.
    • Baudouin II et Léon sont beaux-frères : c'est une hypothèse souvent admise, et l'on attribue même le prénom de Béatrice à la sœur de Baudouin II, femme de Léon Ier.
    • Léon et Morfia sont beau-frère et belle-sœur : c'est l'hypothèse envisagée ici.

Voir aussi[modifier | modifier le code]