Amanda Sthers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Amanda Sthers

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Amanda Sthers au festival de Cannes 2010.

Autres noms Amanda Sthers
Activités écrivaine, scénariste, dramaturge, parolière
Naissance 18 avril 1978 (36 ans)
Paris (France)
Langue d'écriture Français

Amanda Sthers[Note 1] de son vrai nom Amanda Queffélec-Maruani, née le 18 avril 1978 à Paris, est un écrivain et scénariste française. Auteur de romans, scénarios, chansons, pièces de théâtre, et de la série Caméra Café, elle est également réalisatrice[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Sa mère, Véronique Queffélec, bretonne d'origine, est lobbyiste et avocate. Elle a pour cousin germain l'écrivain Yann Queffélec. Le père d'Amanda est tunisien et psychiatre. D'une famille recomposée de huit enfants elle est l'aînée [2]. Dans Ma place sur la photo, son premier livre, elle parle de son enfance. Dans Les érections américaines elle évoque[Note 2] en quelques lignes son adolescence et sa vie de jeune étudiante à l'étranger: " Je suis née en 1978 au son de Grease. Quand j'étais en âge de fredonner les titres qui passaient à la radio, c'était Téléphone: ' Un jour, j'irai à New-York avec toi' ou ' Tes états d'âme sont pour moi Eric/Comme les Etats d'Amérique.' Les drapeaux américains étaient un emblème de liberté et le support idéal pour y dessiner des rêves d'avenir. J'ai grandi avec des westerns en version originale, reçu une éducation bilingue dès l'école primaire, construit les bases de ma sensibilité devant ET et Les Goonies. Il n'était pas question de ne pas parler anglais. J'ai d'ailleurs étudié quelque temps à l'université de Miami, je partageais ma chambre sur le campus avec une Portoricaine et une Asiatique. Je ne me souviens pas avoir rencontré un Américain pure souche et j'aimais vraiment moins regarder le baseball que le soccer, notre bon vieux football européen."

Revenue à Paris, vivant près du parc Monceau, elle étudie à l’école bilingue, au lycée Carnot puis au lycée Pasteur de Neuilly-sur-Seine[3]. Elle a un frère, Briag Maruani, musicien et journaliste pour Rock 'n' Folk, et une sœur, la chanteuse Orianne[4].

À 15 ans, elle envoie son premier roman à l'éditeur Jean-Marc Roberts qui le refuse, mais l'encourage dans cette voie (il deviendra par la suite son éditeur). Bachelière à 16 ans, elle s'inscrit en lettres modernes à la Sorbonne tout en faisant de la télé sur TFJ où elle crée l'émission « Histoires d'en parler ». Elle y recueille les témoignages de rescapés des camps de concentration. Sa maîtrise de lettres modernes obtenue, elle écrit les soixante premiers épisodes de la série télévisée Caméra Café[5].

Elle se marie le 21 septembre 2004 avec le chanteur Patrick Bruel.

Le mercredi 27 août 2014, elle rejoint pour la première fois la nouvelle équipe de Laurent Ruquier dans Les Grosses Têtes sur RTL.

Bibliographie en détail[modifier | modifier le code]

Son premier roman, Ma place sur la photo, sort en 2004[6]. Elle publie un deuxième roman en 2005, Chicken Street, roman très bien accueilli par la profession et le public traduit dans plus de quinze pays et élu meilleur livre de l'année en Italie par le journal "La Reppublica".

C'est en 2006, avec la pièce de théâtre Le Vieux Juif blonde, qu'Amanda Sthers se fait vraiment connaître à l'international. Cette pièce de théâtre est mise en scène par Jacques Weber et interprétée par Mélanie Thierry. La pièce est ensuite rejouée au théâtre Édouard VII par Fanny Valette. Le Vieux Juif blonde est étudié à Harvard (entré au programme en 2008), la pièce est jouée sur les scènes du monde entier.

Parallèlement, Sthers continue d'écrire, et se diversifie dans les livres pour enfants avec la parution de Le Chat bleu, l'Alouette et le Canard timide en 2006, mais aussi en créant la série des P'tits Légumes en 2007[6]. 2007 est aussi l'année de la sortie de son troisième roman, Madeleine (plus de 100 000 exemplaires vendus), et d'une nouvelle pièce de théâtre, Thalasso, mettant en scène Gérard Darmon et Thierry Frémont au théâtre Hébertot, succès critique et public. La pièce est en cours d'adaptation pour le cinéma.

Au-delà de ses activités d'auteur, Amanda Sthers a aussi participé à l'élaboration de l'album (intime) de son mari Patrick Bruel (Des souvenirs devant, 2006), pour qui elle a écrit deux chansons : Lettre au père Noël et Je fais semblant, toutes deux sorties en single. Elle a également écrit des chansons pour Isabelle Boulay.

Keith me, roman très étonnant sur une fausse vie de Keith Richards, est sorti chez Stock en 2008.

Courant 2008, Amanda Sthers réalise son premier film, Je vais te manquer, avec Pierre Arditi et Carole Bouquet. Sorti en salles le 10 juin 2009, il réunit à peine 250 000 spectateurs[réf. nécessaire]. Son roman Les Terres saintes est sorti chez Stock le 5 mai 2010.

En 2012, les éditions Stock publient son septième roman Rompre le charme qui rencontre un énorme succès critique. Sa nouvelle pièce de théâtre Le lien est jouée au théâtre des Mathurins mis en scène par Gérard Gelas avec Chloé Lambert et Stanislas Merhar depuis août 2012 et a été jouée sur les planches du Théâtre du Chêne Noir durant le festival d'Avignon 2013.

En 2013, elle publie chez Plon "Dans mes yeux", la première biographie officielle du chanteur Johnny Hallyday qui lui a raconté sa vie pendant plus d'une année.

Mur, une pièce avec Nicole Calfan et Rufus, mise en scène par Anne Bourgeois, joue au Petit théâtre de Paris depuis septembre 2013 et partira ensuite en tournée dans toute la France.

Elle publie en octobre 2013, chez Flammarion, le livre Les érections américaines, consacré à la tuerie de Newtown, au problème des armes aux États-Unis et à la recherche de la cause des tueries de masse. Elle arrive (p. 13/14) à la constatation et aux questions suivantes : « Je réalise que si les tueries de masse existent dans plusieurs schémas sociétaux, elles sont principalement le lot malheureux des États-Unis. Comment dans une société tournée vers la liberté individuelle, ultra-capitalisée et qui offre tant de choix, en arrive-t-on là? Est-ce que la tuerie de masse est la version absolue du suicide contemporain? ».

Amanda Sthers a signé chez son premier éditeur Grasset, son prochain livre est annoncé pour la rentrée littéraire 2015.

Amanda Sthers est représentée aux États-Unis et en Chine par l'agence artistique Entertainment Creative Interface (ECI), basée a Hollywood[réf. nécessaire].

Vie familiale[modifier | modifier le code]

Amanda Sthers a épousé le chanteur français Patrick Bruel le 21 septembre 2004. Ils sont séparés depuis 2007, et aujourd'hui divorcés. Le couple a eu deux enfants : Oscar, né le 19 août 2003, et Léon, né le 28 septembre 2005.

Les paroles des chansons Lettre au père Noël et Je fais semblant ont été écrites par Amanda pour son mari[7].

Elle a été en couple avec le chanteur Sinclair, avec qui elle a écrit une comédie musicale pour enfants, tiré du livre pour enfants du même nom. Lili Lampion a été jouée en triomphe plus d'un an au théâtre de Paris.[réf. nécessaire] Ils sont séparés depuis l'été 2012.

Elle a été élue « écrivain la plus sexy du monde » par le magazine Vanity Fair[réf. nécessaire].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Amanda Sthers à la foire du livre 2010 de Brive-la-Gaillarde

Filmographie[modifier | modifier le code]

Distinction[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Correspond à son deuxième prénom Esther choisi en l'honneur de sa grand-mère décédée
  2. p.80, roman, éditions Flammarion, 2013

Références[modifier | modifier le code]

  1. Amanda Sthers sur IMDb francophone
  2. Catherine Balle, « Mme Bruel est irrésistible », Le Parisien, 28 septembre 2007
  3. Anne Fulda, « Amanda Sthers, écrivain people », in Le Figaro, vendredi 15 février 2013, p. 16.
  4. Amanda Sthers, l'ombre intime et discrète du grand Patrick Bruel
  5. Catherine Balle, « Mme Bruel est irrésistible », Le Parisien, 28 septembre 2007
  6. a et b (fr) « Amanda Sthers », sur Plurielles (consulté le 2 mars 2010)
  7. (fr) « Amanda Sthers », sur Actu Star (consulté le 2 mars 2010)