Lionel Abelanski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Lionel Abelanski

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Lors de l'avant 1er du film Barbecue (film)

Naissance 22 octobre 1964 (49 ans)
Paris, France
Nationalité France Française
Profession Acteur
Films notables La Beuze, Safari, Train de vie, Sagan

Lionel Abelanski, né le 22 octobre 1964 à Paris, est un acteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Lionel Abelanski naît le 22 octobre 1964 à Paris

Études[modifier | modifier le code]

Élève au Cours Florent, Lionel Abelanski fait sa première apparition à l'écran en 1989 dans Romuald et Juliette, mais, à ses débuts, se consacre essentiellement au théâtre.

Carrière[modifier | modifier le code]

Dés 1985, Lionel Abelanski suit le Cours Florent et obtient son premier rôle au cinéma en 1988 dans Romuald et Juliette de Coline Serreau. Il apparaît ensuite dans Un samedi sur la Terre de Diane Bertrand avant de jouer dans les comédies Delphine 1, Yvan 0 de Dominique Farrugia, Didier d'Alain Chabat et Mes amis de Michel Hazanavicius.

En 1998, Radu Mihaileanu révèle une autre facette de son talent dans Train de vie qui lui vaut une nomination au César du Meilleur Espoir Masculin. Il est ensuite à l’affiche de Nationale 7 de Jean-Pierre Sinapi, Belphégor, le fantôme du Louvre de Jean-Paul Salomé et Ma femme est une actrice d'Yvan Attal. Amateur d’humour décalé, il est au générique de Les Parasites de Philippe de Chauveron, La Beuze et 15 ans et demi de François Desagnat et Thomas Sorriaux, Mais qui a tué Pamela Rose ? d'Éric Lartigau, Bienvenue au gîte de Claude Duty, Narco de Tristan Aurouet et Gilles Lellouche, Double Zéro de Gérard Pirès, Casablanca Driver de Maurice Barthélémy ou encore Poltergay et Protéger et Servir d'Éric Lavaine.

Il s’illustre néanmoins dans d'autres registres avec Le Grand Rôle de Steve Suissa, Un petit jeu sans conséquence de Bernard Rapp, Je ne suis pas là pour être aimé de Stéphane Brizé et Itinéraires de Christophe Otzenberger. Il collabore par ailleurs à trois reprises avec le tandem Éric Toledano-Olivier Nakache : Je préfère qu’on reste amis, Nos jours heureux et Tellement proches.

Après Zone libre de Christophe Malavoy, Reviens-moi de Joe Wright et Je déteste les enfants des autres d'Anne Fassio, il prête ses traits à l’écrivain Bernard Frank dans Sagan de Diane Kurys, retrouve Radu Mihaileanu dans Le Concert et participe de nouveau à plusieurs comédies : Safari d'Olivier Baroux, Beur sur la ville de Djamel Bensalah.

En 2012, on le retrouve dans le film à sketchs Les Infidèles où il retrouve Michel Hazanavicius, Mais qui a retué Pamela Rose ? de Kad Merad et Olivier Baroux et De l'autre côté du périph de David Charhon. En 2013, il est à l’affiche de Rue Mandar d'Idit Cebula et Boule et Bill d'Alexandre Charlot et Franck Magnier.

Au théâtre, Lionel Abelanski débute en 1988 avec Deux pièces de Eugène Labiche : Un mouton à l’entresol (mise en scène de Gilles Cohen) puis Le Plus Heureux des trois et joue dans Quisaitout et Grobeta de Coline Serreau, Germania 3 de Heiner Müller (sous la direction de Jean-Louis Martinelli), Mariages et conséquences d'Alan Ayckbourn, Théâtre sans animaux de Jean-Michel Ribes ou encore Miam Miam et À la française d’Édouard Baer.

Pour le petit écran, il travaille avec plusieurs réalisateurs renommés, de Jean-Pierre Sinapi à Stéphane Clavier, en passant par Philomène Esposito, Bertrand Arthuys, Benoît Cohen, Christian Faure et Arnaud Mercadier.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]