Académie Mallarmé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mallarmé.
Quelques-uns des membres fondateurs en 1937. De gauche à droite :
Debout : Édouard Dujardin, Francis Vielé-Griffin, Paul Valéry, André-Ferdinand Herold, André Fontainas, Jean Ajalbert.
Assis : Saint-Pol-Roux, Paul Fort.

L'académie Mallarmé est une académie littéraire fondée en 1937, ayant pris le nom du poète Stéphane Mallarmé.

Elle décerne le prix Mallarmé.

Historique[modifier | modifier le code]

L’histoire de l’académie Mallarmé débute le 6 juin 1923, vingt-cinq ans après la mort de Stéphane Mallarmé, le 9 septembre 1898, avec la fondation de la Société Mallarmé, par Édouard Dujardin, Edmond Bonniot, Henri de Régnier, André Gide et Francis Vielé-Griffin. Cette première structure apposera, en septembre 1923, la médaille que l’on peut voir de nos jours sur la maison de Stéphane Mallarmé à Valvins, et créera une médaille à l’effigie du poète. La plaque sur la maison de la rue de Rome fut, quant à elle, apposée par l’Association des poètes des Mardis de Mallarmé, en septembre 1913.

L’académie Mallarmé naît le 19 février 1937, de nouveau sous l’impulsion d’Édouard Dujardin. Les membres fondateurs sont : Saint-Pol-Roux, Édouard Dujardin, Francis Vielé-Griffin (Président), Maurice Maeterlinck, Jean Ajalbert, André Fontainas, Ferdinand Hérold, Albert Mockel, Paul Valéry et Paul Fort ; puis, dans un deuxième temps : Léon-Paul Fargue, Charles Vildrac, Valery Larbaud et Jean Cocteau. L’académie instaure un prix, qui est vite reconnu comme le plus prestigieux du paysage poétique français. Le premier lauréat est Jacques Audiberti. Après Francis Vielé-Griffin, les présidents successifs sont Saint-Pol-Roux, Paul Valéry et Marie de Régnier alias Gérard d’Houville. Le dernier académicien, Georges Ribemont-Dessaignes meurt en 1974.

L’académie est refondée un an plus tard en 1975, sous l’impulsion de Geneviève Mallarmé (présidente d'honneur) et d'Henri Mondor, avec Michel Manoll, Denys-Paul Bouloc, Edmond Humeau et Jean Rousselot, (président par intérim, avant Guillevic), Eugène Guillevic, Alain Bosquet (vice-président), Charles Le Quintrec (secrétaire général adjoint), Charles Autrand (trésorier). D’emblée, l’académie recrute des membres francophones et des membres correspondants dans tous les pays.

Les actions de l’académie sont nombreuses. Outre le prix Mallarmé, l’académie a fait entrer dans le patrimoine du département de Seine-et-Marne la maison de Stéphane Mallarmé à Valvins et œuvre pour un Grand Prix national de poésie. L’article premier de ses statuts, dit en outre, qu’« elle a pour objet de perpétuer le souvenir du poète Stéphane Mallarmé et l’exemple de sa vie et de maintenir, indépendamment de toute question d’école, l’honneur de la poésie. »

Citations[modifier | modifier le code]

« Pour venir s’asseoir parmi nous, point n’est besoin de passer par le tailleur, comme au quai de Conti, ni même de porter cravate. La poésie suffit et c’est un bien beau mais insaisissable passeport. »

Alain Bosquet[réf. nécessaire]

« Mais qu’est-ce que l’académie Mallarmé ? C’est une association de trente poètes — des poètes tous fidèles à l’œuvre et au poète Mallarmé — qui affirment la présence de Mallarmé, aujourd’hui, mais qui ne sont pas forcément mallarméens dans leur écriture… On peut souligner qu’elle est une académie francophone et que sur les trente poètes qui la composent, six viennent de pays étrangers francophones... Ce choix que l’académie a fait de se placer, dès sa reconstitution, au sein de la francophonie, témoigne de la passion que l’ensemble de ses membres porte à la langue française. Et puis, j’ai plaisir à en témoigner, l’académie est un lieu de fraternité, fraternité entre des poètes différents par l’âge, par l’esthétique, par l’écriture. C’est une part de ce qui fonde sa vitalité. »

Eugène Guillevic[réf. nécessaire]

Membres[modifier | modifier le code]

L'académie se compose aujourd'hui de :

Comité directeur[modifier | modifier le code]

Il se compose de François Montmaneix (président), Jean Orizet (président d’honneur), Lionel Ray, Sylvestre Clancier (vice-présidents), Christophe Dauphin (secrétaire général), Bernard Fournier (secrétaire général adjoint) et de Daniel Leuwers (trésorier).

Anciens membres[modifier | modifier le code]

Hervé Bazin, Luc Bérimont, Tahar Ben Jelloun, Jean Cassou, Francis Carco, Andrée Chedid, Charles Dobzynski, Lawrence Durrell, Claude Esteban, Félix Fénéon, Max-Pol Fouchet, Robert Ganzo, Robert Goffin, Abdellatif Laâbi, Artur Lundkvist, Gaston Miron, Eugenio Montale, Géo Norge, Octavio Paz, Jean-Claude Renard, Yannis Ritsos, Robert Sabatier, Pierre Seghers, Henri Thomas, Léopold Sédar Senghor, Claude Vigée ou Andreï Voznessenski, ont fait partie de l’académie Mallarmé.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Bernard Fournier, Abrégé d'un essai : l'Académie Mallarmé (éd. Décharge, 2012)