7,65 × 17 mm Browning

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
7,65 mm Browning : standard à gauche, militaire à droite.

La cartouche 7,65 × 17 mm Browning ou .32 ACP ou encore .32 Auto, conçue par John M. Browning, a initialement été fabriquée par la FN Herstal dès 1899. Cette munition adaptée aux pistolets automatiques de petit et moyen gabarit a été très largement distribuée tant aux États-Unis qu’en Europe.

De très nombreuses armes ont été chambrées dans ce calibre. Parmi les plus célèbres, citons le Browning M1900, le Browning M1910 (modèle 10), le Walther PP (et PPK), le modèle « Le Français » de Manufrance, le Mauser HSc, le MAB modèle D ainsi que de nombreux pistolets automatiques de conception plus récente.

Nettement supérieur en tout point au 6,35 mm (.25 ACP), le 7,65 Browning est doté d’une capacité de perforation raisonnable mais d’un pouvoir vulnérant faible.

Bien qu’utilisé par les forces de police depuis sa création, il s’avère que ce calibre est plus adapté aux armes de défense des particuliers. Ceci était d’autant plus vrai que les législations européennes étaient radicalement différentes avant la Seconde Guerre mondiale.[pas clair]

De nos jours, ce calibre n’est plus employé par les forces de l’ordre sauf en France où une loi autorise ce calibre pour les policiers municipaux[1]. Cette munition demeure encore très largement produite et distribuée par l’ensemble des fabricants mondiaux dans une grande variété de projectiles.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

  • Poids de l’ogive : de 3,9 à 4,6 grammes
  • Longueur de l'étui : 17 mm
  • Vitesse initiale : de 244 à 296 m/s
  • Énergie en joules : 215

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Décret no 2000-276 du 24 mars 2000 fixant les modalités d'application de l'article L. 412-51 du code des communes et relatif à l'armement des agents de police municipale - Police Online

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :