Sig-Sauer P220

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sig-Sauer P220
Image illustrative de l'article Sig-Sauer P220
Présentation
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Type Pistolet semi-automatique
Munitions 9 mm (cart. 9 mm 41 pist.)
Fabricant SIG
Période d'utilisation 1975
Poids et dimensions
Masse (non chargé) 835 g
Longueur(s) 198 mm
Longueur du canon 112 mm
Caractéristiques techniques
Vitesse initiale 323 m/s
Capacité 9 coups

Le Sig-Sauer P220 (Dénomination militaire, pistolet 9 mm 1975) est un pistolet conçu en Suisse par SIG et produit en Allemagne par Sauer dans le but de contourner certaines règles suisse d'exportation de matériel de guerre. (En septembre 1972, le peuple suisse acceptait en votation l'initiative pour un contrôle renforcé des industries d'armement et l'interdiction des exportations d'armes).

Développé pour remplacer le Sig P210 par une arme moins chère, dotée d'un mécanisme double action et qui demeure aussi fiable et précise que son ancêtre, le Sig P220 a été adopté en 1975 par l'armée suisse, dont il est l'arme d'ordonnance des officiers, puis un peu plus tard par les forces de défense japonaises.

Doté d'une carcasse en alliage d'aluminium injecté et d'une culasse en tôle emboutie, le P220 initialement chambré en 9 mm Parabellum, est chambré pour un nombre important de munitions : 7,65 mm Parabellum, .357 SIG (une version pour arme automatique du .357 Magnum), .38 Super Auto et .45 ACP.

Le P220 a également servi de base pour le développement de toutes les armes dont la désignation commence par P22 ainsi que du P239 et du P245.

Munition Longueur Longueur du canon Poids non chargé Poids chargé Capacité
9 mm Parabellum 198 mm 112 mm 750 g 918 g 9 coups
.45ACP 198 mm 112 mm 730 g 951 g 7 coups
7,65 Parabellum 198 mm 112 mm 765 g 941 g 9 coups
.357 Sig 198 mm 112 mm 765 g 940 g 9 coups

Données techniques du pistolet 1975[modifier | modifier le code]

  • Calibre : 9 mm (cart. 9 mm 41 pist.)
  • Encombrement total : 210 mm
  • Longueur : 198 mm
  • Longueur du canon : 112 mm
  • Hauteur : 143 mm
  • Epaisseur : 34 mm
  • Nombre de rayures : 6
  • Longueur du pas des rayures : 250 mm
  • Profondeur des rayures : 0,115 mm.
  • Pression max. des gaz : 2 600 bar
  • Vitesse initiale : 323 m/s.
  • Magasin : 9 cartouches
  • Longueur de la ligne de visée : 160 mm

Réglage au tir[modifier | modifier le code]

La distance pour le réglage au tir est de 25 mètres.
Il existe cinq hausses différentes.(+, N+, normal, N-, -)
L'arme est réglée au tir «Point à viser = point d'impact».

  • Corrections latérales:
Le déplacement de la hausse de 1 mm modifie le point d'impact de 15,62 cm à 25 mètres. Si les touchés sont à gauche, déplacer la hausse à droite.
  • Corrections en hauteur:
L'échange d'une hauteur de hausse modifie le point d'impact de 4,2 cm à 25 mètres. Si les touchés sont trop haut, monter une hausse avec une encoche plus profonde.

Variantes[modifier | modifier le code]

Le P220 connut plusieurs variantes, conservant ses dimensions (P220-1 et P220ST) ou les réduisant (P225 et P245)

P220-1[modifier | modifier le code]

C'est un P220 en .45 ou .38 dont le verrou de chargeur a été replacé derrière la branche inférieure du pontet pour satisfaire la clientèle nord-américaine.

P220ST[modifier | modifier le code]

C'est la version en acier inoxydable (culasse et carcasse) de la gamme. Il est plus lourd.

P225[modifier | modifier le code]

Version Police et compacte du P220. La capacité est réduite. Produit en 9 mm Para seulement de 1980 à 1996, il a été adopté sous le nom P6 par de nombreux services de Police en RFA et en Suisse. Il a été remplacé par le P239.

P245[modifier | modifier le code]

Version raccourcie du P220-1 en .45 Auto uniquement. Il est principalement destiné au marché américain pour séduire les policiers en civil et les citoyens cherchant une arme facile à porter.

Diffusion[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Armée suisse. Le pistolet 9 mm 1975 directives pour armuriers, règlement n° 65.351f (1978)
  • Clement Bosson. Armes individuelles du soldat suisse hier et aujourd'hui (1980)

Cette notice est issue de la lecture des monographies et des revues spécialisées de langue française suivantes :

  • Cibles (Fr)
  • Action Guns (Fr)
  • R. Caranta, Sig-Sauer. Une Épopée technologique européenne, Crépin-Leblond, 2003

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :