Eider à duvet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Eider à duvet

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Eider à duvet (Somateria mollissima), mâle

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Aves
Ordre Anseriformes
Famille Anatidae
Genre Somateria

Nom binominal

Somateria mollissima
(Linnaeus, 1758)

Statut de conservation UICN

(LC)
LC : Préoccupation mineure

Répartition géographique

alt=Description de l'image Somateria mollissima dis.png.


     /    zone d'hivernage et d'alimentation

     /    zone de reproduction

Description de l'image  Image:Somateria mollissima Eiderente Paar 1.jpg .

Somateria mollissima, un mâle et deux femelles

Description de l'image  Image:Somateria mollissima Eiderente 3 Rufend.jpg .

Somateria mollissima, un mâle appelant

L'Eider à duvet (Somateria mollissima) est une espèce de canards plongeurs marins de la famille des anatidés.

Identification[modifier | modifier le code]

Eider est emprunté à l'angais, qui parvient via l'allemand ou le néerlandais de l'islandais æðarfugl « eider à duvet », et son nom italien, edredone, rappelle l'édredon fait de duvet de plumes, lui aussi emprunté au danois ederdunn « duvet de l'eider ». C'est un canard de 50 à 71 cm de long avec une envergure de 80 à 108 cm, pesant entre 1 200 et 2 800 g. Ce sont de gros oiseaux aux formes massives.

Le mâle a une calotte noire sur la tête, une nuque et les côtés du cou vert olive, des joues blanches. Le ventre, les flancs et la queue sont noirs, le dos est blanc et la poitrine légèrement rosée. Les ailes sont noires et blanches. Son plumage éclipse est presque entièrement noir.

La femelle est brun foncé barré de noir. Elle ressemble à la femelle du canard colvert, mais on peut la distinguer par sa taille beaucoup plus importante.

Aire de répartition[modifier | modifier le code]

Nidification[modifier | modifier le code]

En Europe, il vit dans l'hémisphère Nord, à la limite de la banquise. Il niche sur les côtes de l'océan Atlantique Nord et de la mer du Nord, de la Scandinavie à l'Islande. Récemment, des cas de nidification ont été répertoriés plus au sud, et même à l'intérieur du continent en Suisse.

Hivernage[modifier | modifier le code]

L'Eider hiverne principalement sur les côtes de l'Atlantique, en plus petit nombre sur les grands lacs de l'intérieur.

Au Québec
L'été au Québec, on retrouve l'Eider à duvet dans une douzaine d'aires de nidification, notamment sur les îles du Bas Saint-Laurent : l'Île aux Basques et l'Île aux Pommes[1], deux refuges d'oiseaux de la région de Trois-Pistoles et ainsi que plusieurs autres.

Habitat[modifier | modifier le code]

L'eider à duvet préfère les côtes maritimes rocheuses ou sablonneuses. En hiver, on peut le rencontrer sur les fleuves et les lacs d'eau douce.

Comportement[modifier | modifier le code]

C'est un oiseau qui se regroupe en troupes nombreuses, de 10 à 1 000 oiseaux.

Contrairement aux autres canards, il alterne le vol battu et le vol plané.

Régime alimentaire[modifier | modifier le code]

C'est un excellent plongeur. Il plonge plus d'une minute et peut s'enfoncer jusqu'à 25 mètres. Il pêche principalement les crustacés et les mollusques.

Reproduction[modifier | modifier le code]

Femelle au nid (Spitzberg).

La femelle pond une couvée par an de 4 à 6 œufs en mai-juin. Le nid est près de l'eau sur le sable ou dans les rochers, éventuellement protégé par la végétation. Il est fait du duvet de la femelle. Celui-ci est utilisé depuis longtemps par les peuples vivant dans le grand nord. Il est récolté dans les nids après le départ des petits. Il est utilisé pour confectionner des vêtements chauds et des édredons, nom issue de l'anglais « eider down », « duvet d'eider ». Considéré comme le nec plus ultra pour le garnissage des couettes, le prix de ce duvet est très élevé – une couette de 140 X 200 cm coûte dans les 4 000 euros (en 2011)[2].

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

D'après Alan P. Peterson, cette espèce est constituée des six sous-espèces suivantes :

  • Somateria mollissima borealis (C.L. Brehm) 1824
  • Somateria mollissima dresseri Sharpe 1871
  • Somateria mollissima faeroeensis C.L. Brehm 1831
  • Somateria mollissima mollissima (Linnaeus) 1758
  • Somateria mollissima sedentaria Snyder 1941
  • Somateria mollissima v-nigrum Bonaparte & G.R. Gray 1855

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « LA PLANÈTE DES EIDERS », LA SEMAINE VERTE ( VIDÉO), sur RADIO-CANADA
  2. « 100 % cocooning », Que Choisir, no 499, janvier 2012, page 53.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :