Corossol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections « Corossol » redirige ici. Pour l'île de Sept-Îles, voir Île du Corossol.
Le Corossol,
fruit de Annona muricata

Le corossol, appelé aussi corossol épineux, cachiment ou encore anone, comme d'autres fruits des arbres du genre Annona, est le fruit du corossolier (Annona muricata, de la famille des Annonaceae), qui pousse en Afrique, en Amérique et en Asie.

Description[modifier | modifier le code]

Feuille, fleur et fruit de corossol

Il mesure jusqu'à 30 cm de long et peut peser jusqu'à 2,5 kg. Son aspect extérieur est d'un vert sombre du fait de son écorce piquée d'épines et sa chair est blanche et pulpeuse avec des graines noires indigestes. Au Brésil et en Guinée, ce fruit est appelé graviola, à l'Ile de la Réunion, sapotille (qui vient du nom du fruit en Inde, Sapadille). Au Mexique comme à Londres, on le trouve sous forme de jus de "Guanabana". En Indonésie, on l'appelle sirsak (du néerlandais zuurzak) ou nangka Belanda ("jacquier hollandais") et en Malaisie, durian Belanda ("durian hollandais"), ce qui laisse entendre que ce fruit a été introduit dans la région par les Hollandais.

Alors qu'il est d'un goût bien différent, le corossol est parfois confondu avec la pomme-cannelle ou avec l'asimine (pawpaw en anglais), fruit d'une autre espèce d'annonacée.

Composition[modifier | modifier le code]

Sur le plan diététique, le corossol est riche en glucides, notamment en fructose, et il contient des quantités assez importantes de vitamine C, vitamine B1, et vitamine B2.

Utilisations[modifier | modifier le code]

Alimentaires[modifier | modifier le code]

La chair du corossol est comestible et a un goût à la fois sucré et acidulé. Cela en fait un fruit exploité dans l'agro-alimentaire pour la confection de glaces. Son goût évoque pour certains celui des chewing-gums Malabar, et de manière plus concrète, une approche du litchi par son gout fleuri, délicat, frais, exotique et persistant.

Médicinales[modifier | modifier le code]

Tout comme les feuilles de la plante, la chair et les graines du corossol sont utilisées en médecine traditionnelle, dans de nombreuses traditions médicales. Les principales indications dans le cadre de médecines populaires sont les troubles du sommeil, les troubles cardiaques, les maladies parasitaires, les ectoparasitoses.

Le Centre du cancer Memorial Sloan-Kettering met en garde : « les alcaloïdes de graviola peuvent provoquer un dysfonctionnement neuronal et une dégénérescence conduisant à des symptômes de la maladie de Parkinson ». L'annonacine, une acétogénine, qui est contenue dans les graines de corossol, est une neurotoxine associée à une maladie neurodégénérative, et la recherche a montré un lien entre la consommation de corossol et certaines formes atypiques de la maladie de Parkinson, dues à de fortes concentrations d'annonacine.

La maladie de Parkinson pourrait être due à une concentration trop forte d'aluminium dans les sols. Plusieurs études auraient éliminé le corossol comme étant le responsable. Cependant, les études n'ont pu confirmer le lien de cause à effet entre les substances présentes dans l'environnement et la maladie de Parkinson.

En 2010, l'agence de sécurité alimentaire française (Agence française de Sécurité sanitaire des des aliments) a conclu que, sur la base de résultats de recherches, « il n'est pas possible de confirmer que les cas observés de syndrome de Parkinson atypique [...] sont liés à la consommation de muricata annona », appelant à une étude plus approfondie sur les risques potentiels pour la santé humaine.

Traitement du cancer[modifier | modifier le code]

Le Memorial Sloan-Kettering Cancer Center reprend ce traitement comme l'une des « utilisations prétendues » de corossol. Selon le Cancer Research UK, « de nombreux sites sur internet font la publicité et la promotion de capsules de Graviola comme un remède contre le cancer, mais aucun d'entre eux n'est repris par des organisations scientifiques de renom qui luttent contre le cancer » et « il n'y a aucune preuve que les capsules de Graviola puissent agir comme remède contre le cancer » et par conséquent, ils n'encouragent pas son utilisation comme traitement pour le cancer.

En 2008, un procès relatif à la vente au Royaume-Uni de Triamazon, un produit à base de corossol, a abouti à la condamnation pénale d'une personne sur pied de la Loi sur le Cancer du Royaume-Uni pour proposer ce traitement contre le cancer. 

La Federal Trade Commission des États-Unis a déterminé qu'il n'y avait « aucune preuve scientifique crédible » que l'extrait de corossol vendu par la firme Bioque Technologies « puisse prévenir, guérir ou traiter aucun type de cancer ».

Autres usages[modifier | modifier le code]

Les graines du corossol sont également utilisées au Guatemala, dans la région de Livingston, pour l'artisanat local (commerce équitable) dans une tribu indienne au bord du Rio Dulce (sculpture de tortues, lamantins, toucans et chouettes).

Risque sanitaire[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]