Yokohama F·Marinos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Yokohama F·Marinos
Logo du Yokohama F·Marinos
Généralités
Surnoms Marinos, Tricolore
Noms précédents Nissan Motor FC
Yokohama Marinos
Fondation 1972
Statut professionnel oui
Couleurs bleu, blanc et rouge
Stade Nissan Stadium
(72 327 places)
Siège 1-18-1 Shinkoyasu,
Kanagawa-ku,
Yokohama City,
Kanagawa 221-8523
Championnat actuel J-League
Président Drapeau : Japon Toru Hasegawa[1]
Entraîneur Drapeau : France Erick Mombaerts
Joueur le plus capé Drapeau : Japon Naoki Matsuda (507)
Meilleur buteur Drapeau : Japon Shoji Jo (69)
Site web www.f-marinos.com

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Saison 2017 du Yokohama F·Marinos
0

Yokohama F·Marinos (横浜F・マリノス?) est un club de football japonais basé à Yokohama, dans la préfecture de Kanagawa. Il évolue en J. League.

Historique[modifier | modifier le code]

Nissan Motor FC[modifier | modifier le code]

Le club naît en 1972 sous le nom de Nissan Motor FC[2]. Dès sa création le club se dote d'un centre de formation, alors que le football est encore amateur au Japon[2].

Le club est promu en première division japonaise en 1980. Il remporte plusieurs titres dans les années 1980 dont un triplé championnat-Coupe de la ligue-Coupe de l'Empereur en 1989 avec dans ses rangs Oscar, ancien capitaine de l'équipe du Brésil, et Shu Kamo comme entraineur[2]. Sur le plan continental, le Nissan FC remporte également la Coupe d'Asie des vainqueurs de coupe à deux reprises, en 1992 face à Al Nasr Riyad, et 1993, face au Persepolis FC.

Yokohama Marinos[modifier | modifier le code]

En 1993, le club prend le nom de Yokohama Marinos[2]. Il remporte en 1995 le titre de champion du Japon de la J-League créé peu de temps auparavant, alors que le club possède dans ses rangs le buteur argentin Ramon Diaz.

Yokohama F·Marinos[modifier | modifier le code]

En 1999, le club fusionne avec le Yokohama Flügels, son rival local, et devient le Yokohama F·Marinos[2].

L'ère Okada

L'arrivée de Takeshi Okada en 2003 va donner une nouvelle dimension au club. Avec ses joueurs stars Yuji Nakazawa, Daisuke Oku et Tatsuhiko Kubo[2], le club remporte les deux phases du championnat en 2003. Renforcée par le recrutement du sud-coréen Ahn Jung-Hwan, l'équipe conserve son titre la saison suivante, à l'issue d'une finale remportée face au Urawa Red Diamonds aux tirs au but (malgré un plus faible nombre de points remportés au cours de la saison régulière). En 2005, le club annonce ses ambitions en Ligue des champions de l'AFC[2] mais retombe rapidement sur terre après l'élimination de l'équipe en phase de poule au profit des Chinois de Shandong Luneng Taishan. La déception est renforcée par une 9e place au classement final du championnat. Okada démissionne finalement au cours de la saison suivante alors que le club ne décolle pas de la seconde partie du classement[2].

Les deux Kimuras

Le club va connaître une période difficile jusqu'à l'arrivée en 2008 de Kokichi Kimura au poste d’entraîneur, qui ramène le club dans la première partie du classement avec des jeunes issus de son centre de formation, plutôt que des joueurs vedettes[2].

Il est remplacé en 2010 par l'ancien joueur international des Marinos Kazushi Kimura. Dans le même temps, Shunsuke Nakamura rejoint le club après de longues années passées sur les terrains d'Europe. Mais la saison 2010 n'est pas aussi bonne qu'espéré puisque les Marinos terminent à la 8e place.

Saison 2011

Le club se renforce surtout défensivement avec les acquisitions de Naoaki Aoyama de Shimizu S-Pulse ou encore de Yuzo Kobayashi de Kashiwa Reysol. Le club termine 5e du championnat à égalité de points avec le Vegalta Sendai mais avec une moins bonne différence de buts. Le club est partenaire de l'Olympique lyonnais [réf. nécessaire].

Saison 2012

Article détaillé : Saison 2012 du Yokohama F·Marinos.

Le club termine 4e du championnat à égalité de points avec le Sagan Tosu mais avec une meilleure différence de buts.

Saison 2013

Article détaillé : Saison 2013 du Yokohama F·Marinos.

Le club termine 2e du championnat derrière le Sanfrecce Hiroshima et se qualifie pour la Ligue des champions de l'AFC 2014. Le club remporte également une 7e Coupe de l'Empereur.

Saison 2014

Article détaillé : Saison 2014 du Yokohama F·Marinos.

Le club termine à une décevante 7e place en championnat et remplace l'entraîneur japonais Yasuhiro Higuchi par le Français Erick Mombaerts pour la saison suivante. En Coupe de l'Empereur, le Yokohama F·Marinos, pourtant tenant du titre, est éliminé par un club d'une division inférieure, le Giravanz Kitakyushu sur le score de 3-2. En Coupe de la Ligue japonaise, le club est éliminé en quarts de finale par le Kashiwa Reysol sur le score cumulé de 5-2.

Le 20 mai 2014, Manchester City via City Football Group annonce avoir investi dans une minorité des parts de Yokohama F. Marinos, créant un partenariat avec le constructeur automobile Nissan en même temps qu'avec le club japonais[3].

Saison 2015

Article détaillé : Saison 2015 du Yokohama F·Marinos.

Le club désormais entraîné par Erick Mombaerts termine à nouveau à la 7e place du championnat. En Coupe de l'Empereur, le Yokohama F·Marinos est éliminé au quatrième tour par le Vissel Kobe sur le score de 1-0. En Coupe de la Ligue japonaise, le club ne passe pas la phase de groupes.

Palmarès et statistiques[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès du Yokohama F·Marinos
Compétitions nationales Compétitions internationales

Bilan saison par saison[modifier | modifier le code]

Ci-après le bilan saison par saison depuis 1992. Le club évolue toujours en J-League depuis sa création en 1993.

Saison Division Équipes Position Affluence moyenne Coupe de la Ligue Coupe de l'Empereur Asie
1992 - - - - Phase de groupes Vainqueur CVC Vainqueur
1993 J1 10 4 16 781 Phase de groupes Quarts de finale CVC Vainqueur
1994 J1 12 6 19 801 Demi-finale Demi-finale - -
1995 J1 14 1 18 326 - 2e tour - -
1996 J1 16 8 14 589 Phase de groupes 3e tour CC Phase de groupes
1997 J1 17 3 9 211 Phase de groupes 4e tour - -
1998 J1 18 4 19 165 Phase de groupes 3e tour - -
1999 J1 16 4 20 095 Quarts de finale Quarts de finale - -
2000 J1 16 2 16 644 Quarts de finale Quarts de finale - -
2001 J1 16 13 20 595 Vainqueur 3e tour - -
2002 J1 16 2 24 108 Phase de groupes 4e tour - -
2003 J1 16 1 24 957 Quarts de finale Quarts de finale - -
2004 J1 16 1 24 818 Quarts de finale 5e tour LDC Phase de groupes
2005 J1 18 9 25 713 Demi-finale 5e tour LDC Phase de groupes
2006 J1 18 9 23 663 Demi-finale Quarts de finale - -
2007 J1 18 7 24 039 Demi-finale 5e tour - -
2008 J1 18 9 23 682 Quarts de finale Demi-finale - -
2009 J1 18 10 22 057 Demi-finale 4e tour - -
2010 J1 18 8 25 684 Phase de groupes 4e tour - -
2011 J1 18 5 21 038 Quarts de finale Demi-finale - -
2012 J1 18 4 22 946 Phase de groupes Demi-finale - -
2013 J1 18 2 27 496 Demi-finale Vainqueur - -
2014 J1 18 7 23 088 Quart de finale 3e tour LDC Phase de groupes
2015 J1 18 7 24 221 Phase de groupes 4e tour - -
2016 J1 18 10 24 004 Demi-finale ? - -

Joueurs et personnalités du club[modifier | modifier le code]

Entraîneurs[modifier | modifier le code]

Le tableau suivant présente la liste des entraîneurs du club depuis 1972.

Rang Nom Période
1 Drapeau : Japon Jiro Adachi 1972-1973
2 Drapeau : Japon Shū Kamo 1973-1984
3 Drapeau : Japon Tamotsu Suzuki 1985
4 Drapeau : Japon Shū Kamo 1985-1989
5 Drapeau : Brésil José Oscar Bernardi 1989-1991
6 Drapeau : Japon Hidehiko Shimizu 1991-1992
Rang Nom Période
7 Drapeau : Japon Hidehiko Shimizu 1992-1994
8 Drapeau : Argentine Jorge Solari 1995
9 Drapeau : Japon Hiroshi Hayano 1995-1996
10 Drapeau : Espagne Xabier Azkargorta 1997-1998
11 Drapeau : Espagne Toño de la Cruz 1999
12 Drapeau : Argentine Osvaldo Ardiles 2000-2001
Rang Nom Période
13 Drapeau : Japon Yoshiaki Shimojo 2001
14 Drapeau : Brésil Sebastião Lazaroni 2001-2002
15 Drapeau : Japon Yoshiaki Shimojo 2002
16 Drapeau : Japon Takeshi Okada 2003-2006
17 Drapeau : Japon Takashi Mizunuma 2006
18 Drapeau : Japon Hiroshi Hayano 2007
Rang Nom Période
19 Drapeau : Japon Takashi Kuwahara 2008
20 Drapeau : Japon Kokichi Kimura 2008-2009
21 Drapeau : Japon Kazushi Kimura 2010-2011
22 Drapeau : Japon Yasuhiro Higuchi (en) 2012-2014
23 Drapeau : France Erick Mombaerts 2015

Effectif actuel[modifier | modifier le code]

Au 17 janvier 2017[4].

No. Nat. Position Nom du joueur
21 Drapeau du Japon G Hiroki Iikura
30 Drapeau du Japon G Ayaki Suzuki
31 Drapeau du Japon G Daichi Sugimoto
32 Drapeau du Japon G Gaku Harada
2 Drapeau de la Corée du Sud D Park Jeong-su
4 Drapeau du Japon D Yuzo Kurihara
13 Drapeau du Japon D Takashi Kanai
15 Drapeau du Japon D Ikki Arai
22 Drapeau du Japon D Yuji Nakazawa
23 Drapeau du Japon D Takumi Shimohira
24 Drapeau du Japon D Ryosuke Yamanaka
27 Drapeau du Japon D Ken Matsubara
28 Drapeau du Japon D Ryo Takano
34 Drapeau de l'Australie D Miloš Degenek
5 Drapeau du Japon M Takuya Kida
No. Nat. Position Nom du joueur
6 Drapeau du Japon M Takahiro Ogihara
8 Drapeau du Japon M Kosuke Nakamachi
10 Drapeau du Japon M Manabu Saito
14 Drapeau du Japon M Jun Amano
18 Drapeau du Japon M Keita Endo
20 Drapeau de Curaçao M Quenten Martinus
25 Drapeau du Japon M Naoki Maeda
26 Drapeau du Japon M Kensei Nakashima
33 Drapeau de la Macédoine M David Babunski
35 Drapeau du Japon M Kaina Yoshio
7 Drapeau du Portugal A Hugo Vieira
16 Drapeau du Japon A Sho Ito
17 Drapeau du Japon A Cayman Togashi
19 Drapeau du Japon A Teruhito Nakagawa

À noter que selon le site officiel du club la mascote porte le numéro 0 et les supporters portent le numéro 12.

Joueurs emblématiques[modifier | modifier le code]

Statistiques individuelles[modifier | modifier le code]

Plus grand nombre d'apparitions
Rang Nom Période(s) Apparitions Buts
1 Drapeau du Japon Naoki Matsuda 1995–10 507 27
2 Drapeau du Japon Yoshiharu Ueno 1994–07 393 29
3 Drapeau du Japon Yuji Nakazawa 2002–présent 331 23
4 Drapeau du Japon Daisuke Sakata 2001–10 323 64
5 Drapeau du Japon Norio Omura 1993–01 311 36
6 Drapeau du Japon Akihiro Endo 1994–05 273 18
7 Drapeau du Japon Masami Ihara 1993–99 270 5
8 Drapeau du Japon Satoru Noda 1993–98 245 14
9 Drapeau du Japon Hayuma Tanaka 2000–02
2004–08
240 14
10 Drapeau du Japon Yoshikatsu Kawaguchi 1994–01 238 0
Meilleurs buteurs
Rang Nom Période(s) Buts Apparitions Ratio
Buts/Matchs
1 Drapeau du Japon Shoji Jo 1997–01 69 129 0.534
2 Drapeau du Japon Daisuke Sakata 2001–10 64 323 0.198
3 Drapeau de l'Argentine David Bisconti 1993–96 61 149 0.409
4 Drapeau de l'Argentine Ramón Díaz 1993–95 59 90 0.655
5 Drapeau de l'Argentine Ramón Medina Bello 1994–95 47 66 0.712
6 Drapeau du Japon Shunsuke Nakamura 1997–02
2010–présent
44 209 0.210
7 Drapeau du Japon Koji Yamase 2005–10 44 199 0.221
8 Drapeau du Japon Hideo Ōshima 2005–08 41 155 0.265
9 Drapeau de l'Espagne Julio Salinas 1997–98 40 57 0.702
10 Drapeau du Japon Tatsuhiko Kubo 2003–06 37 108 0.343

Récompenses individuelles[modifier | modifier le code]

J. League MVP: Shunsuke Nakamura (2000, 2013), Yuji Nakazawa (2004)

J. League Top Scorer: Ramón Díaz (1993)

J. League Rookie of the Year: Yoshikatsu Kawaguchi (1995), Daisuke Nasu (2003), Kazuma Watanabe (2009)

J. League Manager of the Year: Takeshi Okada (2003–04)

J. League awards Fair Play: Daisuke Sakata (2007)

J. League Best XI 1993: Shigetatsu Matsunaga, Masami Ihara, Ramón Díaz

J. League Best XI 1994: Masami Ihara

J. League Best XI 1995: Masami Ihara, Masaharu Suzuki

J. League Best XI 1996: Masami Ihara

J. League Best XI 1997: Masami Ihara

J. League Best XI 1999: Shunsuke Nakamura

J. League Best XI 2000: Naoki Matsuda, Shunsuke Nakamura

J. League Best XI 2002: Naoki Matsuda

J. League Best XI 2003: Yuji Nakazawa, Daisuke Oku, Tatsuhiko Kubo, Dutra

J. League Best XI 2004: Yuji Nakazawa, Daisuke Oku, Dutra

J. League Best XI 2005: Yuji Nakazawa

J. League Best XI 2008: Yuji Nakazawa

J. League Best XI 2013: Yuji Nakazawa, Shunsuke Nakamura

MVP J. League Yamazaki Nabisco Cup: Tatsuya Enomoto (2001)

New Hero J. League Yamazaki Nabisco Cup: Manabu Saito (2013)

MVP Japan Soccer League: Tetsuji Hashiratani (1988–89), Kazushi Kimura (1989–90)

Top Scorer Japan Soccer League: Renato (1989–90), Renato (1990–91)

Leaders assists Japan Soccer League: Kazushi Kimura (1984), Takashi Mizunuma (1986–87)

Best goalkeeper Japan Soccer League: Shigetatsu Matsunaga (1988–89), Shigetatsu Matsunaga (1990–91)

Rookie of the Year Japan Soccer League: Koichi Hashiratani (1983), Masami Ihara (1990–91)

Best XI Japan Soccer League 1983: Takeshi Koshida, Nobutoshi Kaneda, Kazushi Kimura, Koichi Hashiratani

Best XI Japan Soccer League 1984: Takashi Mizunuma, Kazushi Kimura, Koichi Hashiratani

Best XI Japan Soccer League 1985–86: Kazushi Kimura

Best XI Japan Soccer League 1986–87: Takashi Mizunuma

Best XI Japan Soccer League 1987–88: José Oscar Bernardi, Toru Sano, Takashi Mizunuma

Best XI Japan Soccer League 1988–89: Shigetatsu Matsunaga, José Oscar Bernardi, Toru Sano, Takashi Mizunuma, Kazushi Kimura, Kenta Hasegawa, Koichi Hashiratani

Best XI Japan Soccer League 1989–90: Tetsuji Hashiratani, Shinji Tanaka, Kazushi Kimura, Renato

Best XI Japan Soccer League 1990–91: Shigetatsu Matsunaga, Tetsuji Hashiratani, Renato

Best XI Japan Soccer League 1991–92: Shigetatsu Matsunaga, Tetsuji Hashiratani, Masami Ihara

Infrastructures et aspects économiques[modifier | modifier le code]

Marinos Town, le centre d'entraînement du club

Infrastructures[modifier | modifier le code]

Le club évolue dans deux stades différents, le Nissan Stadium de 72 327 places, qui accueillit la finale de la Coupe du monde en 2002 et le Mitsuzawa Stadium (en) de 15 454 places qui possède une ambiance plus familiale[2].

Le club s'entraîne depuis 2007 au Marinos Town, un centre d'entraînement qui possède un club house et plusieurs terrains[2].

Équipementiers[modifier | modifier le code]

Sponsors[modifier | modifier le code]

La marque automobile japonaise Nissan, dont le siège social est à Yokohama et qui est propriétaire du club, apparaît sur les maillots depuis ses débuts professionnels.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]