Aller au contenu

Yann Sommer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Yann Sommer
Image illustrative de l’article Yann Sommer
Yann Sommer avec la sélection suisse (2018).
Situation actuelle
Équipe Inter Milan
Numéro 1
Biographie
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Naissance (35 ans)
Morges (Suisse)
Taille 1,83 m (6 0)
Période pro. Depuis 2007
Poste Gardien de but
Pied fort Droit
Parcours junior
Années Club
1992-1997 FC Herrliberg
1997-2003 FC Concordia Bâle
2003-2007 FC Bâle
Parcours senior1
AnnéesClub 0M.0(B.)
2007-2014 FC Bâle 170 0(0)
2007-2009 FC Vaduz 054 0(0)
2009-2010 Grasshopper 033 0(0)
2014-2023 Borussia M'gladbach 335 0(0)
2023 Bayern Munich 025 0(0)
2023- Inter Milan 043 0(0)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
2003-2004 Suisse -16 ans 006 0(0)
2004-2005 Suisse -17 ans 010 0(0)
2005-2007 Suisse -19 ans 018 0(0)
2007-2011 Suisse espoirs 031 0(0)
2011- Suisse 094 0(0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales senior, incluant le parcours amateur et en équipe réserve.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour :
Yann Sommer (2015).

Yann Sommer, né le à Morges en Suisse, est un footballeur international suisse qui évolue au poste de gardien de but à l'Inter Milan.

Avec l'équipe de Suisse, il participe à la Coupe du monde 2014 au Brésil, l'Euro 2016 en France, la Coupe du monde 2018 en Russie, l'Euro 2020 et à la Coupe du monde 2022 au Qatar. Il est parfois considéré comme le sosie de son compatriote Marwin Hitz, qui joue lui aussi au poste de gardien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Né le à Morges[1], dans le canton de Vaud, en Suisse, Yann Sommer déménage très tôt d'Aclens[2] à Küsnacht avec ses parents[3]. Il commence le football au FC Herrliberg à l’âge de quatre ans dans une équipe formée de joueurs pas encore scolarisés[3],[4]. Il est le seul de l’équipe à accepter de jouer au poste de gardien, suivant les traces de son père et de son oncle[3]. En 1997, son père est engagé comme directeur éditorial à la Basler Zeitung et déménage avec sa famille dans la région bâloise[5]. Sur les conseils de Marco Bernet, alors directeur sportif au FC Zurich, Yann Sommer s’inscrit au FC Concordia Bâle[5], avant de rejoindre les rangs du FC Bâle à 14 ans[5].

Carrière en club[modifier | modifier le code]

Début professionnel[modifier | modifier le code]

Son parcours professionnel débute au FC Bâle après avoir évolué plusieurs années dans les équipes de jeunes. Titulaire en équipe réserve, il est le troisième choix pour l'équipe première, barré par Franco Costanzo et Louis Crayton, il s’entraîne souvent en tant que défenseur droit[5]. Son entraîneur dans l’équipe réserve, Heinz Hermann, l’aligne aussi régulièrement à l’entraînement comme joueur de champ[5].

En 2007, sa situation au FC Bâle n’évoluant pas, il suit Heinz Hermann au FC Vaduz, club liechtensteinois qui évolue alors en deuxième division suisse[5]. Ce club lui offre la garantie d'être le titulaire indiscutable dans les buts de l'équipe et d'engranger de l'expérience durant deux saisons[6]. Il remporte avec le pensionnaire Rheinpark le championnat de Challenge League et fête la promotion en première division. En 2009, il est rappelé à Bâle pour pallier la blessure du titulaire Costanzo[5].

Lors de la saison 2009-2010, Sommer est prêté au Grasshopper Club Zurich[4]. Le jeune gardien se révèle alors comme un joueur important pour son équipe.

Révélation au FC Bâle[modifier | modifier le code]

Impressionnant dans les cages des Sauterelles, son club formateur le garde la saison suivante comme doublure de Franco Costanzo[7]. Il revient donc à Bâle pour la saison 2010-2011, comme numéro 2 et prolonge son contrat avec le club rhénan jusqu'en 2015. Lors de la saison 2011-2012, le FC Bâle ne prolonge pas le contrat de Costanzo et montre ainsi toute sa confiance en Sommer. Il commence la saison en tant que titulaire et justifie la confiance donnée par le club bâlois.

En , le club bâlois réussit l'exploit de se qualifier pour les huitièmes de finale de la ligue des champions tout en éliminant Manchester United lors de la 6e journée des phases de poules[8]. Yann Sommer âgé de 23 ans contribue grandement au succès de son équipe en Ligue des champions[9]. Le gardien suisse est l'auteur de plusieurs arrêts décisifs face au Bayern Munich lors du match aller des huitièmes de finale de la Ligue des champions et permet à son équipe d'engranger la victoire (score final : 1-0)[10]. Les propos de Heiko Vogel (en), entraîneur du FC Bâle, au sujet de la prestation de son gardien : « La performance de notre gardien Yann Sommer ? La classe mondiale, tout simplement. Il n'y [sic] pas d'autre mot. »[11] Le club suisse est éliminé des huitièmes de la Ligue des champions par le Bayern Munich malgré une victoire du club bâlois au match aller mais le club allemand s'impose sur une nette victoire[12].

Borussia Mönchengladbach[modifier | modifier le code]

En , la presse suisse annonce le transfert du gardien titulaire du FC Bâle pour la fin de la saison. Le joueur suisse s'est décidé en faveur du club allemand du Borussia Mönchengladbach, le montant du transfert n'est pas connu mais il est estimé à plus de 10 millions d'euros [13].

Sommer commence la saison sous les ordres de Lucien Favre en tant que gardien numéro 1.

Bayern Munich[modifier | modifier le code]

Le , Yann Sommer s'engage en faveur du Bayern Munich en paraphant un contrat de deux ans jusqu'en 2025, afin de compenser la longue indisponibilité de Manuel Neuer[14].

Il joue son premier match pour le Bayern le , lors d'une rencontre de Bundesliga face au RB Leipzig. Il est titularisé et les deux équipes se neutralisent (1-1 score final)[15].

Inter Milan[modifier | modifier le code]

Le , Yann Sommer s'engage en faveur de l'Inter Milan en paraphant un contrat de trois ans jusqu'en 2026[16],[17]. Le montant du transfert est estimé à 6,75 millions d'euros[18]. Pour sa première saison dans le club italien, il remporte la Supercoupe d'Italie puis le championnat. Il réalise le clean sheet à 17 reprises sur ses 31 premières rencontres de Serie A et devient le premier joueur suisse à remporter en carrière les titres de champions d'Allemagne et d'Italie[19].

Carrière internationale[modifier | modifier le code]

Avec les équipes de jeunes suisses[modifier | modifier le code]

Il a joué dans les sélections suisses juniors suivantes : U-16, U-17, U-19.

Avec les moins de 17 ans, Sommer participe notamment au championnat d'Europe des moins de 17 ans en 2005. Lors de ce tournoi organisé en Italie il est le gardien titulaire de la sélection et joue les trois matchs de son équipe, qui est éliminée dès la phase de groupe avec un bilan d'une victoire, un nul et une défaite[20].

Avec les espoirs suisses[modifier | modifier le code]

Sommer est le gardien numéro un de l’équipe de Suisse des moins de 21 ans et son capitaine. Pierluigi Tami sélectionne logiquement son capitaine pour participer à l'Euro M21 avec la sélection espoir au Danemark. Pierluigi Tami tient des propos élogieux à l'égard de son joueur : « Avoir Yann Sommer dans son but, c'est comme porter un manteau chaud en plein cœur de l'hiver. On est très bien protégé ! »[21]. Très belle métaphore qui explique la confiance que dégage le joueur au reste de l'effectif.

Leader du groupe à la suite de son âge et de son expérience tout comme Fabian Lustenberger, le capitaine amène son équipe en finale de l'Euro face à l'Espagne espoir et permet ainsi à son équipe de décrocher une place aux Jeux olympiques de Londres. À noter que les espoirs suisses atteignent la finale de l'Euro sans avoir encaissé de buts, cela grâce à son gardien-capitaine et au travail défensif de toute l'équipe.

Sommer fait partie de l'équipe type du Championnat d'Europe de football espoirs 2011 aux côtés de deux gardiens de la compétition : David de Gea et Tomáš Vaclík.

Martin Brunner, entraîneur des gardiens de l'équipe de Suisse M21, ne manque pas de saluer les prestations de son joueur : « sa force n'est pas uniquement liée à ses qualités sportives. C'est un gars qui garde les pieds sur terre. Je dois dire qu'il a vraiment un bon caractère. C'est un des leaders de cette équipe. Il n'est pas le capitaine par hasard, il arrive de par son charisme à créer un bon team spirit »[22].

Avec l'équipe nationale A[modifier | modifier le code]

Yann Sommer est appelé pour la première fois par Ottmar Hitzfeld en , en remplacement de Johnny Leoni blessé[23]. Sommer joue son premier match avec la sélection lors d'une rencontre amicale contre la Roumanie le . Les Suisses s'inclinent sur le score de un but à zéro ce jour-là[24].

Deux ans plus tard, il fait partie des 23 joueurs qui sont sélectionnés pour la Coupe du monde 2014 au Brésil. La Nati sera éliminée par l'Argentine future finaliste de l'édition en huitièmes de finales. À la suite de la retraite du gardien titulaire de l'équipe de Suisse Diego Benaglio en , Sommer est nommé comme gardien numéro 1 par le nouveau sélectionneur national Vladimir Petković[25],[26].

Il est de nouveau convoqué pour disputer l'Euro 2016 en France, cette fois-ci dans la peau de titulaire. Il y jouera la totalité des matchs mais les Suisses seront éliminés par la Pologne en huitièmes de finale.

Yann Sommer est retenu par le sélectionneur Vladimir Petković dans la liste des 23 joueurs pour participer à la Coupe du monde 2018, qui se déroule en Russie[27]. Il est le portier titulaire la sélection lors de ce tournoi et la Suisse se hisse jusqu'en huitièmes de finale, où elle est battue par la Suède (1-0)[28].

Il s'impose comme un titulaire indéboulonnable dans les buts de la Nati au fil des années[29].

Le , lors d'un match opposant la Suisse à l'Espagne, Sommer repousse notamment deux pénaltys de Sergio Ramos, permettant ainsi à la Suisse de décrocher un match nul (1-1)[30].

Il est retenu par le sélectionneur de la Suisse, Vladimir Petković, dans la liste des 26 joueurs suisses afin de participer à l'Euro 2020[31]. Le , lors de cette compétition, il qualifie sa sélection en quarts de finale de la compétition aux tirs au but en arrêtant un tir de Kylian Mbappé[32]. La Suisse élimine par la même occasion l'équipe de France — alors championne du monde en titre et finaliste de l'édition 2016 de la même compétition — du tournoi. Enfin, il s'agit pour la Suisse de sa première qualification en quarts de finale d'une compétition majeure depuis 1954[33].

Le , il est sélectionné par Murat Yakın (Karol Szewc) pour participer à la Coupe du monde 2022 au Qatar[34].

En juin 2024, il figure dans la liste de 26 joueurs appelés par Murat Yakın pour l'Euro 2024[35].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques de Yann Sommer au [36],[37]
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s) Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
Sélection Total
Division M. B. M. B. M. B. Comp. M. B. Équipe M. B. M. B.
2005-2006 Drapeau de la Suisse FC Bâle U21 1re ligue 12 0 - - - - - - - - - - 12 0
2006-2007 Drapeau de la Suisse FC Bâle U21 1re ligue 24 0 - - - - - - - - - - 24 0
Sous-total 36 0 0 0 0 0 - 0 0 - - - 36 0
2007-2008 Drapeau du Liechtenstein FC Vaduz (prêt) Challenge League 33 0 - - - - C3 2 0 Suisse espoirs 5 0 40 0
2008-2009 Drapeau du Liechtenstein FC Vaduz (prêt) Super League 17 0 - - - - C3 2 0 - 5 0 24 0
Sous-total 50 0 0 0 0 0 - 4 0 - 5 0 59 0
2009-2010 Drapeau de la Suisse Grasshopper Club Zurich (prêt) Super League 33 0 - - - - - - - - - - 33 0
2008-2009 Drapeau de la Suisse FC Bâle Super League 6 0 1 - - - - - - - 3 0 10 0
2010-2011 Drapeau de la Suisse FC Bâle Super League 5 0 4 - - - - - - - - - 9 0
2011-2012 Drapeau de la Suisse FC Bâle Super League 31 0 4 - - - C1 8 0 Suisse 1 0 44 0
2012-2013 Drapeau de la Suisse FC Bâle Super League 36 0 3 - - - C1+C3 5+14 0 - 3 0 61 0
2013-2014 Drapeau de la Suisse FC Bâle Super League 35 0 2 - - - C1+C3 10+6 0 - 2 0 55 0
Sous-total 107 0 14 0 0 0 - 43 0 - 9 0 230 0
2014-2015 Drapeau de l'Allemagne Borussia Mönchengladbach Bundesliga 34 0 4 0 - - C3 10 0 - 6 0 54 0
2015-2016 Drapeau de l'Allemagne Borussia Mönchengladbach Bundesliga 32 0 3 0 - - C1 6 0 - 10 0 51 0
2016-2017 Drapeau de l'Allemagne Borussia Mönchengladbach Bundesliga 34 0 4 0 - - C1+C3 8+4 0 - 5 0 55 0
2017-2018 Drapeau de l'Allemagne Borussia Mönchengladbach Bundesliga 30 0 3 0 - - - - - - 12 0 45 0
2018-2019 Drapeau de l'Allemagne Borussia Mönchengladbach Bundesliga 34 0 1 0 - - - - - - 8 0 43 0
2019-2020 Drapeau de l'Allemagne Borussia Mönchengladbach Bundesliga 34 0 2 0 - - C3 6 0 - 6 0 48 0
2020-2021 Drapeau de l'Allemagne Borussia Mönchengladbach Bundesliga 30 0 - - - - C1 8 0 - 13 0 51 0
2021-2022 Drapeau de l'Allemagne Borussia Mönchengladbach Bundesliga 33 0 3 0 - - C1 8 0 - 8 0 52 0
2022-2023 Drapeau de l'Allemagne Borussia Mönchengladbach Bundesliga 10 0 1 0 - - - - - - 6 0 17 0
Sous-total 272 0 21 0 0 0 - 42 0 - 74 0 409 0
2022-2023 Drapeau de l'Allemagne Bayern Munich Bundesliga 19 0 2 0 - - C1 4 0 - 3 0 28 0
2023-2024 Drapeau de l'Italie Inter Milan Serie A 34 0 - - 2 0 C1 7 0 - 11 0 54 0
Total sur la carrière 557 0 37 0 2 0 - 96 0 - 105 0 797 0

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Yann Sommer remporte son premier titre lors de son prêt au FC Vaduz avec qui il est champion de Challenge League en 2008. Et remporte également la Coupe du Liechtenstein en 2008 et 2009

Sous les couleurs du FC Bâle, il est champion de Suisse à quatre reprises en 2011, 2012, 2013 et 2014. Il remporte également la Coupe de Suisse en 2012 puis s'incline en finale en 2013 et 2014.

Lors de la saison 2022-2023, il remporte le titre de champion d’Allemagne sous les couleurs du Bayern Munich.

Avec l'Inter Milan, il remporte la Supercoupe d'Italie en 2023 et le championnat d'Italie en 2024.

En sélection nationale[modifier | modifier le code]

Avec l'équipe espoirs de Suisse, il est finaliste du Championnat d'Europe en 2011.

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

En 2011, il est élu meilleur espoir suisse de l'année[38] et membre de l'équipe-type du Championnat d'Europe de football espoirs[39].

L'année suivante, il est élu joueur de la saison 2011-2012 au sein du FC Bâle[40].

En 2018, il est élu meilleur gardien de la Bundesliga pour la saison 2017-2018, par le magazine sportif allemand Kicker.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche de Yann Sommer », sur transfermarkt.fr.
  2. Zeno van Essel, « Yann Sommer: «J’espère pouvoir montrer des glaciers à mes enfants» », L'Illustré,‎ , p. 10-15 (lire en ligne, consulté le ).
  3. a b et c (de) Mirjam Bättig-Schnorf, «Yann wollte von Anfang an immer ins Goal», sur zsz.ch, (consulté le ).
  4. a et b Floriane Galaud, « Le futur gardien de l’équipe Suisse a fait ses premiers pas à Aclens », sur journaldemorges.ch, (consulté le ).
  5. a b c d e f et g (de) «In der Familie sind alle Hand-Werker», sur blick.ch, (consulté le ).
  6. SI, « Sommer prêté par Bâle à Vaduz », La Liberté,‎ , p. 29 (lire en ligne).
  7. SI, « Sommer de retour à Bâle », La Liberté,‎ , p. 24 (lire en ligne).
  8. Axel David, « Sensationnel exploit du FC Bâle! », sur rts.ch, (consulté le ).
  9. Flos, « Le grand moment de Yann Sommer », sur lacote.ch, (consulté le ).
  10. Axel David, « Le FC Bâle n'en finit plus de rêver », sur rts.ch, (consulté le ).
  11. Renaud Tschoumy, « Sommer, c'était la classe mondiale », sur lematin.ch, (consulté le ).
  12. Axel David, « Bâle submergé par la déferlante bavaroise », sur rts.ch, (consulté le ).
  13. Lematin.ch, « Yann Sommer a choisi Mönchengladbach », sur lematin.ch, (version du sur Internet Archive).
  14. « Yann Sommer (Mönchengladbach) signe au Bayern Munich », sur L'Équipe (consulté le )
  15. « Feuille du match RB Leipzig - Bayern Munich », sur transfermarkt.fr
  16. Chemssdine Belgacem, « Yann Sommer s’engage à l’Inter Milan ! », sur Foot Mercato, (consulté le )
  17. Fabien Borne, « Officiel : Sommer remplace Onana à l'Inter Milan », sur Daily Mercato, (consulté le )
  18. « Yann Sommer - Historique de transferts », sur Transfermarkt, (consulté le )
  19. Nils Hänggi, « Yann Sommer, premier Suisse à être champion en Allemagne et en Italie », sur 20min.ch, .
  20. « Statistiques avec les moins de 17 ans », sur transfermarkt.fr
  21. « tdg.ch/depeches/sports/yann-so… »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?).
  22. Stéphane Altyzer, « Yann Sommer garde la tête sur les épaules », sur rts.ch, (consulté le ).
  23. SI, « Leoni s’en va, Sommer arrive », La Liberté,‎ , p. 20 (lire en ligne).
  24. « Feuille du match Suisse - Roumanie », sur transfermarkt.fr.
  25. Alejandro Coiquil, « Suisse, Yann Sommer gardien numéro un », sur goal.com (consulté le ).
  26. ats, « Le nouveau taulier Yann Sommer tout à son bonheur », sur 20min.ch, (consulté le ).
  27. « Coupe du monde : la liste de 23 joueurs de la Suisse », sur www.francefootball.fr, .
  28. « Feuille du match Suède - Suisse », sur transfermarkt.fr.
  29. « Yann Sommer est-il vraiment intouchable? », sur www.lematin.ch, .
  30. « Yann Sommer (Suisse) après ses deux penalties repoussés : « J'ai eu un peu de chance dans mes décisions » », sur L'Équipe (consulté le ).
  31. « UEFA Euro 2020: Petković dévoile la liste des 26 joueurs », sur www.rts.ch, .
  32. (en) Nick Ames, « Switzerland’s Sommer saves Mbappé’s penalty to send France crashing out », sur The Guardian, (consulté le ).
  33. (en) Emlyn Begley, « Switzerland beat France on penalties », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  34. « COUPE DU MONDE : LA LISTE DE LA SUISSE POUR LE QATAR ! », Onze Mondial,‎ (lire en ligne, consulté le )
  35. Victor Garlan, « Euro 2024 : la liste définitive de la Suisse », sur footmercato.net, .
  36. « Yann Sommer - Données de performance par compétition », sur transfermarkt.fr (consulté le ).
  37. « Yann Sommer - Carrière internationale », sur transfermarkt.fr (consulté le ).
  38. SI, « Le FC Bâle s’accapare les récompenses », L’Express/L’Impartial,‎ , p. 23.
  39. « L'équipe type de l'EURO M21 par le groupe technique », sur fr.uefa.com, (consulté le ).
  40. (de) « Flyout », sur fcb.ch (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]