Gelson Fernandes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Gelson Fernandes
Image illustrative de l’article Gelson Fernandes
Situation actuelle
Équipe FC Sion (vice-président)
Biographie
Nom Gélson da Conceição Tavares Fernandes
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Cap-Verdien
Nat. sportive Drapeau de la Suisse Suisse
Naissance (35 ans)
Praia (Cap-Vert)
Taille 1,79 m (5 10)[1]
Période pro. 2004-2020
Poste Milieu défensif
Pied fort Droit
Parcours junior
Années Club
1995-2004 FC Sion
Parcours senior1
AnnéesClub 0M.0(B.)
2004-2007 FC Sion 0114 0(4)
2007-2009 Manchester City 059 0(4)
2009-2012 AS Saint-Étienne 038 0(0)
2010-2011 Chievo Vérone 029 0(2)
2011 Leicester City 018 0(1)
2012 Udinese Calcio 017 0(1)
2012-2013 Sporting Portugal 012 0(0)
2013 FC Sion 016 0(0)
2013-2014 SC Fribourg 038 0(1)
2014-2017 Stade rennais 101 0(1)
2017-2020 Eintracht Francfort081 0(1)
2004-2020Total523 (15)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
2006-2007 Suisse espoirs009 0(0)[2]
2007-2018 Suisse 067 0(2)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels (amicaux validés par la FIFA compris).
Dernière mise à jour : 30 mai 2020

Gélson da Conceiçã Tavares Fernandes dit Gelson Fernandes est un ancien footballeur international suisse originaire du Cap-Vert, né le à Praia sur l'île de Santiago (Cap-Vert). Il jouait au poste de milieu défensif.

Il est le cousin de l'international suisse Edimilson Fernandes, de l'international portugais Manuel Fernandes, de l'espoir suisse Cabral et du portugais Elton Monteiro. Il annonce sa retraite sportive le après 17 années au niveau professionnel.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né le à Praia (île de Santiago au Cap-Vert), il est élevé par sa grand-mère jusqu'à ses cinq ans, ses parents ayant quitté le Cap-Vert pour la Suisse alors qu'il avait un an pour « trouver une vie meilleure »[3].

Il arrive donc en Valais à l'âge de cinq ans.

Vers 13-14 ans, il prend conscience de son envie de devenir footballeur professionnel[4].

Carrière en club[modifier | modifier le code]

FC Sion[modifier | modifier le code]

Il est issu de la Fondation foot jeunesse Sion Valais, l'école de jeune du FC Sion en Suisse.

Gelson gravit tous les échelons dans le club jusqu'à l'équipe première[5], malgré plusieurs problèmes au genou[réf. nécessaire].

Il débute en équipe première du FC Sion en 2004.

Lors de la saison 2006-2007, il est capitaine de l'équipe de Suisse espoirs qui dispute les éliminatoires pour l'Euro espoirs 2007. Cette saison-là, il joue 32 matchs à Sion et son talent attire des clubs comme Bolton, Newcastle ou Manchester City[6].

Manchester City[modifier | modifier le code]

En 2007, il signe un contrat de quatre ans avec Manchester City pour le montant de 9,2 millions de francs suisses[7]. Sven-Göran Eriksson a dit de lui qu'il était "le meilleur joueur suisse de l'année"[8]. En une saison, il réussit à s'imposer dans le club mancunien, participe à son premier match en équipe nationale suisse le et joue l'Euro 2008. Il marque son premier but avec son équipe nationale le contre la Moldavie.

AS Saint-Étienne[modifier | modifier le code]

En manque de temps de jeu avec Manchester City, Gelson signe un contrat de quatre ans à l'AS Saint-Étienne. L'indemnité de transfert est évaluée à 3,5 millions d'euros.

Après des débuts difficiles sous le maillot vert, il s'installe petit-à-petit au milieu grâce à une certaine combativité et un bon état d'esprit sans pour autant convaincre, à l'image de l'équipe qui obtient des résultats médiocres pour finir 17e en championnat.

Le , il est prêté avec option d'achat pour une saison au Chievo Vérone Serie A[9]. Néanmoins, le club italien ne parvient pas à lever l'option d'achat en fin de saison.

Leicester City Football Club[modifier | modifier le code]

Gelson Fernandes se voit contraint de retourner dans le Forez, où il est jugé indésirable et ne rentre pas dans les plans de Christophe Galtier. Le club le prête alors à Leicester City[10], équipe dirigée par Sven-Göran Eriksson ancien coach de Fernandes à Manchester City. Leicester City est un club de D2 anglaise (EFL Championship) qui nourrit l'ambition de remonter en Premier League. Ses débuts sont convaincants et, le , Fernandes déclare se sentir bien à Leicester[11].

Le , toutefois, son pénalty manqué en seizièmes de finale de la League Cup, contre Cardiff City, provoque l'élimination de son équipe[12]. Son entraîneur Sven-Göran Eriksson relativise en disant de lui : « Normalement, il ne tire pas les pénalties, mais quand vous devez choisir sept tireurs et que vous avez déjà fait trois remplacements, alors ça revient à des joueurs qui n'y sont pas forcément habitués. Demain, il aura oublié ça[13]. »

Mais quelques semaines plus tard, Eriksson quitte le club en raison des mauvais résultats et Fernandes anticipe son départ, prévu au mois de mai, et retourne à Saint-Étienne dès l'ouverture du mercato d'hiver, le [14].

Udinese[modifier | modifier le code]

Le , il est prêté à l'Udinese jusqu'à la fin de la saison[15]. Mais après avoir joué quelques matchs, le club italien ne le conserve pas et Gelson Fernandes retourne à Saint-Étienne.

Sporting Club du Portugal[modifier | modifier le code]

Début , il signe au Sporting Portugal[16]. Mais il ne réussit pas à s'imposer et il est prêté au club de ses débuts le FC Sion de janvier à .

Il revient en Suisse avec l'envie de s'imposer dans son club formateur et de l'aider à retrouver la Coupe d'Europe[17]. Malheureusement, l'instabilité liée aux résultats et aux changements d'entraîneurs (Víctor Muñoz puis Gennaro Gattuso puis Michel Decastel en cinq mois) ne permets pas au club valaisan d'atteindre la Ligue Europa.

SC Fribourg[modifier | modifier le code]

Gelson Fernandes rejoint le le club allemand du SC Fribourg pour un contrat longue durée, le montant du transfert étant de 500 000 [18].

Stade rennais FC[modifier | modifier le code]

Le , Gelson Fernandes est transféré au Stade rennais FC, avec lequel il signe un contrat de quatre ans[19].

Eintracht Francfort[modifier | modifier le code]

Le , il rejoint l'Eintracht Francfort pour 0,5M€ et pour une durée de trois saisons[20]. Il est le capitaine de cette équipe.

Le , il annonce la fin de sa carrière professionnel[21].

Carrière en sélection nationale suisse[modifier | modifier le code]

Gelson compte neuf sélections avec l'équipe de Suisse espoirs. Il participe aux éliminatoires du championnat d'Europe espoirs en 2006 puis en 2007. Par ailleurs, il officie comme capitaine lors d'un match amical contre la Suède en [22].

Il obtient sa première sélection en équipe nationale de Suisse A le lors d'une victoire 2-1 contre les Pays-Bas à Genève ou il joue 67 minutes. Köbi Kuhn en fait un titulaire au milieu de terrain avec Gökhan Inler, et Fernandes disputera la totalité des matchs de la Nati lors de l'Euro 2008 organisé en Suisse et en Autriche, mais l'équipe de Suisse ne passera pas le premier tour. Sous Ottmar Hitzfeld, le coach allemand lui préfère Benjamin Huggel mais cela n'empêchera pas Gelson Fernandes de marquer son premier but avec la Nati contre la Moldavie (2-0) le [23].

Fernandes est ensuite retenu pour la Coupe du monde 2010 organisée en Afrique du Sud ou il se retrouve titulaire comme milieu offensif gauche. Le , il marque le but de la victoire 1-0 contre l'Espagne, à la 52e minute et cela sera le seul but suisse de la compétition. Hitzfeld continue ensuite de l’appeler en sélection mais Gelson est barré au milieu de terrain par Valon Behrami, Granit Xhaka ou encore Blerim Džemaili. Il est toutefois retenu pour disputer la Coupe du monde 2014 au Brésil. Avec Vladimir Petković, Fernandes reste un remplaçant de luxe, et il est de nouveau présent avec la Nati lors de l'Euro 2016 disputé en France, où il joue trois matchs sur quatre[23].

Gelson Fernandes met un terme à sa carrière internationale après la Coupe du monde 2018 en Russie, avec un total de 67 sélections pour deux buts[24],[25].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Générales[modifier | modifier le code]

Statistiques de Gelson Fernandes au 30 mai 2020[26],[27]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Compétition(s)
continentale(s)
Suisse Total
Division M. B. M. B. M. B. Comp. M. B. M. B. M. B.
2004-2005 Drapeau de la Suisse FC Sion Challenge League 2 0 1 0 - - - - - - - 3 0
2005-2006 Drapeau de la Suisse FC Sion Challenge League 24 0 5 0 - - - - - - - 29 0
2006-2007 Drapeau de la Suisse FC Sion Super League 35 1 3 2 - - C3 2 1 - - 40 4
Sous-total 61 1 9 2 - - - 2 1 - - 72 4
2007-2008 Drapeau de l'Angleterre Manchester City Premier League 26 2 3 0 3 0 - - - 11 0 43 2
2008-2009 Drapeau de l'Angleterre Manchester City Premier League 17 1 1 0 1 1 C3 8 0 6 1 33 3
Sous-total 43 3 4 0 4 1 - 8 0 17 1 76 5
2009-2010 Drapeau de la France AS Saint-Étienne Ligue 1 33 0 3 0 2 0 - - - 11 1 49 1
2010-2011 Drapeau de l'Italie Chievo Vérone (prêt) Serie A 29 2 0 0 - - - - - 5 0 34 2
2011-2012 Drapeau de l'Angleterre Leicester City FC (prêt) FL Championship 15 1 0 0 3 0 - - - 4 0 22 1
2011-2012 Drapeau de l'Italie Udinese Calcio (prêt) Serie A 16 1 1 0 - - C3 0 0 1 0 18 1
Sous-total 93 4 4 0 5 0 - 6 0 21 1 129 5
2012-2013 Drapeau du Portugal Sporting Portugal Primeira Liga 6 0 0 0 - - C3 6 0 3 0 15 0
2012-2013 Drapeau de la Suisse FC Sion (prêt) Super League 14 0 2 0 - - - - - 1 0 17 0
Sous-total 20 0 2 0 - - - 6 0 4 0 32 0
2013-2014 Drapeau de l'Allemagne SC Fribourg Bundesliga 30 1 3 0 - - C3 5 0 6 0 44 1
Sous-total 30 1 3 0 - - - 5 0 6 0 44 1
2014-2015 Drapeau de la France Stade rennais FC Ligue 1 33 0 2 0 1 0 - - - 4 0 40 0
2015-2016 Drapeau de la France Stade rennais FC Ligue 1 33 1 2 0 2 0 - - - 6 0 43 1
2016-2017 Drapeau de la France Stade rennais FC Ligue 1 27 0 0 0 1 0 - - - 6 0 34 0
Sous-total 93 1 4 0 3 0 - - - 16 0 116 1
2017-2018 Drapeau de l'Allemagne Eintracht Francfort Bundesliga 19 0 3 0 - - - - - 3 0 25 0
2018-2019 Drapeau de l'Allemagne Eintracht Francfort Bundesliga 28 1 - - - - C3 9 0 - - 37 1
2019-2020 Drapeau de l'Allemagne Eintracht Francfort Bundesliga 11 0 2 0 - - C3 9 0 - - 22 0
Sous-total 58 1 5 0 - - - 18 0 3 0 84 1
Total sur la carrière 398 11 31 2 12 1 - 45 1 67 2 553 17

Buts internationaux[modifier | modifier le code]

Liste des buts en sélection de Gelson Fernandes
00 Date Lieu Compétition Résultat Adversaire Détail Sél.
1er Stade Zimbru, Chișinău, Moldavie Éliminatoires Coupe du monde 2010 V 0-2 Moldavie But inscrit après 90+3 minutes 90+3e de la tête 0-2 17e
2e Stade Moses-Mabhida, Durban, Afrique du Sud Premier tour de la Coupe du monde 2010 V 0-1 Espagne But inscrit après 52 minutes 52e du pied droit 0-1 25e

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

FC Sion
Eintracht Francfort

Vie privée[modifier | modifier le code]

Gelson parle couramment sept langues : le français, l'allemand, l'italien, l'anglais, l'espagnol, le portugais et le créole[28].

Il est le cousin des footballeurs Manuel Fernandes, Edimilson Fernandes, Cabral et Elton Monteiro.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. https://spieledb.eintracht.de/spielerkader/gelsonfernandes
  2. Fernandes avec les espoirs suisses
  3. Ouest France du 24 août 2014
  4. Interview Gelson Fernandes pour Cabolive déc. 2011
  5. Gelson Fernandes le 6/03/2008
  6. Profil sur mcfc.uk
  7. L'invité: Gelson Fernandes le 14/08/2007
  8. Man City seal Fernandes transfer le 14/07/2007
  9. Gelson prêté au Chievo Vérone (Série A)
  10. (en) « Leicester City set to sign midfielder Gelson Fernandes », BBC Sport, 29 juillet 2011.
  11. (en) « Gelson Fernandes enjoying start to Leicester City career », Leicester Mercury, 9 septembre 2011.
  12. (en) « Cardiff 2-2 Leicester (aet, 7-6 pens): Mighty Quinn wins it », MirrorFootball, 21 septembre 2011.
  13. (en) « We won't suffer from shoot-out defeat, says Leicester City boss Sven-Goran Eriksson », Leicester Mercury, 22 septembre 2011.
  14. (en) « Gelson Fernandes leaves Leicester City early », BBC Sport, 4 janvier 2012.
  15. Gelson Fernandes à l'Udinese, sur 20min.ch, le 1er janvier 2012
  16. Signe au Sporting Club du Portugal
  17. FC Sion: Gelson Fernandes se livre
  18. (de) « Gelson Fernandes trainiert schon beim SC », kicker.de (consulté le )
  19. « Gelson Fernandes rejoint les « Rouge et Noir » ! », sur staderennais.com, (consulté le )
  20. Avec Bilel Ghazi, « Gelson Fernandes de Rennes à l'Eintracht Francfort, c'est fait », L'Équipe,‎ (lire en ligne, consulté le )
  21. « Gelson Fernandes annonce sa retraite », sur Ligue1 (consulté le )
  22. Statistiques avec les espoirs sur transfermarkt.fr
  23. a et b Statistiques en équipe nationale sur transfermarkt.fr
  24. adav, « Equipe de Suisse: Gelson Fernandes tourne la page », sur rts.ch, (consulté le ).
  25. Sport-Center, « Gelson Fernandes: «Ma décision était prise bien avant» », sur lematin.ch, (consulté le ).
  26. « Fiche de Gelson Fernandes », sur footballdatabase.eu
  27. (en) « Fiche de Gelson Fernandes », sur soccerbase.com
  28. Laurent Favre, « Gelson Fernandes: Normal sup' », Le Temps, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]