Muriel Box

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Box.
Muriel Box
Nom de naissance Violette Muriel Baker
Naissance
Tolworth, Angleterre
Nationalité Drapeau : Royaume-Uni Britannique
Décès (à 85 ans)
Londres, Angleterre
Profession Scénariste
Productrice de cinéma
Réalisatrice
Films notables Le Septième Voile

Muriel Box (Muriel Violette Baker) est une réalisatrice de cinéma britannique, également écrivain, scénariste et productrice de cinéma, née le à Tolworth (en) (Angleterre) et morte le à Londres (Angleterre). Elle fut mariée avec Sydney Box de 1935 à 1969.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle nait dans la banlieue de Londres, elle est le troisième enfant d'une famille modeste.Sa mère a des idées progressistes qui l'influencent[1]. Elle se passionne pour l'écriture, le théâtre et le cinéma, et essaie vainement de devenir actrice professionnelle ou danseuse de ballet. Son mariage avec Sydney Box en 1935, lui-même scénariste, conduit Muriel vers l'écriture et la réalisation ː pendant la guerre, elle assiste son mari dans la direction de Verity Films , et réalise son premier film The English Inn (1941), court métrage de propagande. Elle écrit avec son mari le scénario de The Seventh Veil , le plus gros film britannique de 1945, et ils obtiennent l'Oscar du meilleur scénario original.

En 1950, Sydney fonde sa propre compagnie, London Independent Producers, ce qui donne à Muriel plus de possiblilité de diriger. Elle réalise d'abord des adaptations de pièces de théâtre ː The Happy Family 1952), To Dorothy a son (1954), Simon et Laura (1955)... Son travail se caractérise ensuite par son approche de sujets d'actualité : la situation politique en Irlande, l’avortement, la sexualité chez les adolescents[2]

Elle abandonne le cinéma après l'insuccès de Rattle of a Simple Man[3]. Muriel et Sydney divorcent en 1969 .Elle continue à écrire des romans et fonde la première maison d'édition féministe de Grande-Bretagne et devient une militante pour les droits des femmes, travaillant avec son amie, Edith Summerskill, femme politique, pour réformer les lois britanniques sur le divorce. En 1970, elle a épousé Gerald Gardiner, Lord Chancelier.

Filmographie[modifier | modifier le code]

comme réalisatrice[modifier | modifier le code]

comme scénariste[modifier | modifier le code]

comme productrice[modifier | modifier le code]

Récompenses et hommages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Andrew Spicer, « Box, Muriel (1905-1991) », sur .screenonline.org.uk
  2. a et b « Une cinéaste dans l’Angleterre des 50's Muriel Box », Dans le cadre de la série « Histoire permanente des femmes cinéastes » le festival Lumière lui rend hommage, en compagnie du British Film Institute et du Festival de Donostia San Sebastian., sur festival-lumiere.org,
  3. (en) Rachel Cooke, « Power women of the 1950s: Muriel and Betty Box », sur thegardian.com,
  4. « Films de femmes », Article de Caroline Merz qui lui est consacré dans le catalogue du 12e Festival., sur filmsdefemmes.com

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Muriel Box, Odd Woman Out : An Autobiography, Leslie Frewin, 1974. 272 p.
  • (en) Caroline Merz, « The Tension of Genre : Wendy Toye and Muriel Box », in Wheeler Winston Dixon (sous la direction de), Re-Viewing British Cinema, 1900-1992 : Essays and Interviews, Albany, State University of New York Press, 1994, p. 121-131.

Liens externes[modifier | modifier le code]