William Inge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir William Inge (homonymie).
William Inge
Description de l'image William Inge.jpg.
Nom de naissance William Motter Inge
Alias
Walter Gage
Naissance
Independence (États-Unis)
Décès (à 60 ans)
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture anglais
Genres

Œuvres principales

Picnic (en) (1953)

William Motter Inge, né le à Independence et mort le , est un dramaturge, scénariste et romancier américain.

Cinq de ses pièces ont été adaptées au cinéma pour les films Picnic (pièce récompensée en 1953 par le prix Pulitzer du théâtre), Arrêt d'autobus (Bus Stop) et The Dark at the Top of the Stairs qui traite du thème controversé à l'époque de l'homosexualité. En 1962, il reçoit l'Oscar du meilleur scénario original pour La Fièvre dans le sang (Splendor in the Grass).

Biographie[modifier | modifier le code]

William Inge commence à s'intéresser au théâtre dès l'enfance. Son appartenance à une troupe de scouts lui permet de voir de nombreuses pièces[1]. Il étudie le théâtre à l'université du Kansas et obtient un baccalauréat ès arts (BA degree) en 1935[2]. Il participe à des spectacles et des tournées organisés par les étudiants[1]. Une bourse (scholarship) lui est accordée et il poursuit ses études au George Peabody College for Teachers (en), où il obtient une maîtrise (master of arts). Inge enseigne l'anglais dans une école secondaire de Columbus, puis au Stephens College (en) de Columbia. Il écrit pour le St. Louis Star-Times à partir de 1943 et jusqu'au retour du critique littéraire du journal à la fin de la Seconde Guerre mondiale. À cette occasion, il fait la connaissance de Tennessee Williams, qui l'encourage à écrire des pièces de théâtre[1],[2].

La première pièce de William Inge, intitulée Farther Off from Heaven, est produite par Margo Jones (en) en 1947. Cinq de ses pièces, Come Back Little Sheba (en), Picnic (en), Bus Stop (en), The Dark at the Top of the Stairs et A Loss of Roses, sont montées à Broadway durant les années 1950 et sont adaptées au cinéma[1], la dernière prenant au cinéma le titre Les Loups et l'Agneau (The Stripper). En 1953, Picnic est récompensée par le prix Pulitzer du théâtre et le New York Drama Critics' Circle Award[2]. À partir de A Loss of Roses en 1959, ses pièces ne rencontrent plus le même succès[1],[3].

William Inge écrit le scénario du film La Fièvre dans le sang (Splendor in the Grass), réalisé par Elia Kazan en 1961. L'année suivante, il remporte pour ce scénario l'Oscar du meilleur scénario original. Au début des années 1970, il signe deux romans : Good Luck, Miss Wyckoff (1970) et My Son Is a Splendid Driver (1971). Le premier, qui retient l'attention, est adapté sans succès au cinéma en 1979 sous le titre Good Luck, Miss Wyckoff (en) par Marvin J. Chomsky.

Souffrant de dépression et doutant de sa capacité à écrire, l'écrivain se suicide en 1973[1],[3].

Thèmes[modifier | modifier le code]

Inge décrit avec acuité des personnages faibles ou incapables qui sont écrasés par leur milieu ou leur famille. Souvent, après une première et vaine tentative pour se libérer qui lui a coûté beaucoup d'efforts, le personnage se retrouve sans force devant un nouvel obstacle insurmontable. Le dramaturge situe ses récits dramatiques dans le monde ouvrier ou de la classe moyenne, dont il reprend le langage, les habitudes et les préjugés sans forcer le trait, mais avec un zeste d'humour.

Hommages[modifier | modifier le code]

Margaret Goheen, enseignante de l'Independence Community College, fonde le William Inge Theatre Festival en 1982. Il est organisé chaque année dans la ville natale du dramaturge[4].

En 1995, une étoile lui est dédiée sur le Walk of Fame (en) de la ville de Saint-Louis[5].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • Farther Off from Heaven (1947)
  • Come Back, Little Sheba (1950)
  • Picnic (1953)
  • Glory in the Flower (1953), courte pièce
  • Bus Stop (1955)
  • The Dark at the Top of the Stairs (1957)
  • A Loss of Roses (1959)
  • Summer Brave, nouvelle version de Picnic
  • Natural Affection (1963)
  • Where's Daddy? (1966)
  • The Last Pad (1973)
  • Six Short Plays (2009), publication posthume (The Love Death, The Silent Call, Bad Breath, Morning on the Beach, Moving In, A Murder)
  • The Killing (2009), courte pièce - publication posthume
  • Off the Main Road (2015), pièce perdue retrouvée dans les papiers de l'auteur

Scénarios[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • Good Luck, Miss Wyckoff (1970)
  • My Son Is a Splendid Driver (1971)

Adaptations cinématographiques[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Ralph F. Voss, A Life of William Inge : The Strains of Triumph, University Press of Kansas, , 315 p. (ISBN 9780700603848)
  • (en) Jeff Johnson, William Inge and the Subversion of Gender : Rewriting Stereotypes in the Plays, Novels, and Screenplays, McFarland & Company, , 200 p. (ISBN 9780786480982, lire en ligne)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f (en) Elizabeth H. Oakes, American Writers, Infobase Publishing, , 430 p. (ISBN 9781438108094, lire en ligne), p. 168-169
  2. a, b et c (en) Heinz Dietrich Fischer et Erika J. Fischer, Complete Biographical Encyclopedia of Pulitzer Prize Winners 1917-2000 : Journalists, Writers and Composers on Their Ways to the Coverted Awards, Walter de Gruyter, , 290 p. (ISBN 9783598301865, lire en ligne), p. 113
  3. a et b (en) Dan Sullivan, « William Inge: The Cost Of Disregard », Los Angeles Times,
  4. (en) Celia Wren, « Splendor in the Grass: A Quirky Festival Celebrates Theatre-And William Inge-In the Heart of Rural Kansas », American Theatre,
  5. (en) « St. Louis Walk of Fame: William Inge », St. Louis Walk of Fame (en)

Liens externes[modifier | modifier le code]