Walygator Grand Est

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Walygator Parc)

Walygator Grand Est
Image illustrative de l’article Walygator Grand Est

Ancien nom Big Bang Schtroumpf (1989-1990)
Walibi Schtroumpf (1991-2002)
Walibi Lorraine (2003-2006)
Walygator Parc (2006-2020)
Ouverture
Superficie 47 ha : parc d'attractions
162 ha : domaine entier[1]
Pays Drapeau de la France France
Département Moselle
Commune Maizières-lès-Metz
Propriétaire Aspro Parks
Type de parc Parc d'attractions
Nombre d'attractions Total : 35
Nb de montagnes russes : 4
Nb d'attractions aquatiques : 5
Nombre de visiteurs 290 000[2] (2019)
Site web walygatorparc.com
Coordonnées 49° 13′ 34″ nord, 6° 09′ 24″ est
Géolocalisation sur la carte : Moselle
(Voir situation sur carte : Moselle)
Walygator Grand Est
Géolocalisation sur la carte : Lorraine
(Voir situation sur carte : Lorraine)
Walygator Grand Est
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
(Voir situation sur carte : Grand Est)
Walygator Grand Est
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Walygator Grand Est

Walygator Grand Est, anciennement Big Bang Schtroumpf, Walibi Schtroumpf, Walibi Lorraine puis Walygator Parc, est un parc d'attractions situé sur la commune française de Maizières-lès-Metz dans le département de la Moselle.

Situation géographique[modifier | modifier le code]

Walygator Grand Est est situé au cœur de la Lorraine, à 15 km au nord de Metz. Il se situe au carrefour du Luxembourg, du sud de la Belgique et de la Sarre allemande, dans une zone peuplée de 9,8 millions d’habitants dans un rayon de 180 km. Il est accessible en train grâce à sa propre gare ainsi qu'en voiture par l'A4 ou l'A31.

Historique[modifier | modifier le code]

Ancien logo.
Vue de la grande roue
  • 1989, ouverture des portes sous le nom de Big Bang Schtroumpf[3].
  • 1991, le groupe Walibi devient le nouveau propriétaire.
  • 1998, deuxième changement de propriétaire, le parc est racheté par Premier Parks. Cette société se rebaptise Six Flags en 2000.
  • 2004, le parc devient la propriété de Star Parks, constituée autour de l'investisseur Palamon[4].
  • 2006, Star Parks revend le site à deux forains français[5] : Claude et Didier Le Douarin. La licence Walibi est accordée jusqu'à la fin de la saison 2006. Les Le Douarin annoncent en le nouveau nom du parc : Walygator Parc[6]. Il ferme le et il rouvre le sous le nom de Walygator Parc avec de nombreux changements.
  • 2010, le parc ouvre The Monster, des montagnes russes inversées du constructeur Bolliger & Mabillard en provenance du parc Expoland au Japon, premier modèle Bolliger & Mabillard sur le sol français[7].
  • 2012, il est placé en redressement judiciaire par la Chambre Commerciale du Tribunal de Grande Instance de Metz[8],[9]. Une période d'observation de six mois reconductible est mise en place[8]. Le , le parc a de nouveaux propriétaires, à la suite de la liquidation judiciaire. Le , le parc rouvre avec des améliorations.
  • 2016, la direction cède ses parts dans le parc au groupe espagnol Aspro Parks via sa filiale luxembourgeoise CLP[10].
  • 2020, à la suite de l'acquisition de Walibi Sud-Ouest et son renommage en Walygator Sud-Ouest[11], le parc change de nom et devient Walygator Grand Est.

Le parc[modifier | modifier le code]

À son ouverture, le parc était divisé en cinq zones à thème. Elles sont alors baptisées Metal planet, la Cité des eaux, le Continent sauvage, la place de l'Europe et le village des Schtroumpfs[12]. Les attractions majeures sont par exemple les bouées Odisséa du constructeur CGE Alsthom Atlantique et du bureau DBE, les montagnes russes en métal Comet Space du manufacturier Vekoma et les montagnes russes en bois Anaconda du constructeur Spie Batignolles sur les plans signés William Cobb[13].

Les attractions actuelles[modifier | modifier le code]

Les montagnes russes[modifier | modifier le code]

Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Les attractions à sensations[modifier | modifier le code]

Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Les attractions aquatiques[modifier | modifier le code]

Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Les attractions familiales[modifier | modifier le code]

Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Les attractions pour enfants[modifier | modifier le code]

Nom Type Constructeur Année
Baby parc Aire de jeux intérieure I Depot Play 2014
Canoë Junior Bounty SBF Visa Group 2007
Balloons USA Samba Balloon Zamperla 2004
Les petits pirates manège d'avions SBF Visa Group 2007
The Golden Nugget manège d'avions Zamperla 1989
Canyon City Express Train junior Zamperla 1989
Rocky Ranger Convoi de petites voitures Sartori Rides 1991
Sherif Shooter Jumpin' Star Zamperla 2004
Waly mille pattes Train junior SBF Visa Group 2009
Waly Express Train junior SBF Visa Group 2012
Steam Machine Crazy Bus Zamperla 2004
Thunder Horses[b] Chevaux galopants Soquet 2008 et 2022

Les anciennes attractions[modifier | modifier le code]

Nom Type Constructeur Années État actuel
Abracadabra Espace de jeux 1989 - 2006 Détruit dans un incendie le 26 septembre 2006
Accro-game Accrobranche 2013 - 2017
Air One Maxxx Sicko KMG 2015 - 2015 Loué par le parc de juin à octobre 2015, l'attraction appartient à Dominique Lerendu, forain.
Crash Cars Autos-tamponneuses 1991 - 2011
Gonflables Châteaux gonflables 2008 - 2013
2012 - 2013
Remplacé par Silver Express en 2014
Grande roue Grande roue Nauta Bussink 2008 - 2012 Retournée sur les foires
Maestro Carrousel Zamperla 1989 - 2018
Polyp Pieuvre Anton Schwarzkopf 2008 - 2012 Retournée sur les foires
Reaktor Enterprise Huss Rides 1989 - 1997 Relocalisé à Walibi Holland
Silver Express Mini draisines Kid Steam 2014 - 2016 Remplacé par Waly X'press en 2016
Sismic Panic Simulateur de tremblement de terre Huismann[c],[14] 1989 - 2003
Spooky Mansion Structure gonflable 2015 - 2015
Südseewellen Orbiter Anton Schwarzkopf 2011 - 2019 Relocalisé au Pirat Parc à Gruissan
Tam Tam SBF Visa Group 2007 - 2016
Tang'Or Topple Tower Huss Rides 2005 - 2010 2013 : tentatives infructueuses de réparations. 2014 : démonté. 2015 : relocalisé à Dragon Park (en), Vietnam.
Waly-Twister Paratrooper Heintz Fahtze 2008 - 2012
Zig-Zag Wild Mouse Mack Rides 2003 - 2003 L'attraction appartient à Kinzler, un forain ; d'autres parcs l'ont accueillie.

Le spectacle[modifier | modifier le code]

Nom Type Lieu Année
Défis by Tim Silver Humour et acrobatie,
mis en scène par Tim Silver
Ciné Magic 2021
Waly Danse Chorégraphie avec Waly Scène du Mistral

Les salles de spectacles[modifier | modifier le code]

En service[modifier | modifier le code]
  • Xanadu puis Ciné Magic : salle de cinéma Showscan. Elle propose 680 places assises et s'étend sur 1 200 m2. Défis by Tim Silver, précédemment Crazy Show, est un spectacle créé et mis en scène par Tim Silver alliant humour et acrobatie. De 2016 à 2018, Tim Silver y présente des spectacles de magie qu'il met en scène. Ils sont nommés Tim Silver dynamic & magic, puis Tim Silver - Illusion Show. De 2010 à 2013, usitée comme de salle de spectacle pour la magie et de ventriloquie en 2013.
Anciennes zones de spectacle[modifier | modifier le code]
  • Amphithéâtre : un spectacle de plongeons de haut vol s'y déroule dès 2001 : Les plongeurs de l’extrême. La scène était composée de 2001 à 2012 d'une piscine de 8 mètres de diamètre sur 2,70 mètres de profondeur, de trois plongeoirs et d'un mat de saut de 25 mètres. En 2013, scène du X-trem show, spectacle de jet skis sur James Bond. Sokol Show crée un nouveau spectacle de plongeons les plongeurs fous en 2014. The Hotel est un spectacle burlesque d'humour mêlant les arts du cirque tenu en 2016.
  • Il Téatro : une ancienne salle de spectacle de marionnettes géantes (La nuit des géants) jusqu'en 1991. Elle propose alors 1 500 places assises et s'étend sur 2 800 m2. Elle sert aujourd’hui d'entrepôt de stockage.
  • Le Castelet, puis Théâtre de marionnettes : un théâtre pour enfants, les gradins reprennent la forme d'un amphithéâtre. Un spectacle sur Waly et ses amis y était joué.
  • Le Cirque : le chapiteau de la famille Biasini servit de salle de spectacle de 2009 à 2012, puis une petite partie est alors utilisée pour couvrir le Mascotte Show.
  • Mascotte Show : spectacle de mascottes appelé Waly Show. Il est remplacé par l'accro-game.
  • Métamorphose : salle de spectacle mixte, qui accueille concerts et spectacles avec 1 500 places assises. Sous Big Bang Schtroumpf, y est présenté Le Tunnel du Temps créé et mis en scène par Rémy Julienne. Il s'agit d'un spectacle de cascades avec motos et écrans accompagné par un animatronique géant fabriqué par Sequoia Creative, l'entreprise ayant construit celui de King Kong dans King Kong Encounter (en) des Universal Studios Hollywood[15],[16],[17],[18]. En 1992 et 1993, Fantasia on Ice est un spectacle sur glace. Des patineurs américains de Holiday on Ice accompagnent en alternance neuf ours blancs russes du cirque de Moscou[19]. En septembre 2003, il y eut un incendie lors d'une représentation du Trésor du pharaon (joué en 2002 et 2003). Ce spectacle de cascades est remanié pour devenir Indiana Vert en 2007 et Western Show en 2008 et 2009. Elle servit aussi aux fontaines symphoniques de 2008 à 2011. L’automates show prend place dans sa façade en 2013.

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Le parc proposait le thème du monde des Schtroumpfs, jusqu'en 2002, c'était le seul parc au monde à avoir cette thématique avec l'« Unique Village Schtroumpf au Monde » (devenu « Unique Village Schtroumpf en Europe » car les parcs de la Kings Entertainment Company ont eu des quartiers et des attractions schtroumpfs[20],[21]).

Lors du passage de Walibi Lorraine à Walygator Parc en 2007, la CDA, propriétaire de la marque Walibi, avait porté plainte contre le parc trouvant le nom copié du nom Walibi (le diminutif Wali/Waly étant commun). La CDA est déboutée et l'affaire en reste là[22].

Les frères Le Douarin, les anciens propriétaires du parc, ont présenté le 14 mai 2009 leur projet Walywood qui consistait en la création en 2015 d’une zone de loisirs et de tourisme de 48 hectares dans le prolongement du parc[23]. Toutefois, depuis cette date, il n'y a plus eu la moindre information et le projet fut écarté à la suite du rachat du site de loisirs en 2013.

Les montagnes russes Anaconda étaient les premières et uniques montagnes russes en bois de France avant la construction du Tonnerre de Zeus au parc Astérix en 1997. Elles étaient également les montagnes russes les plus longues d'Europe jusqu'à cette date. Anaconda étaient également les montagnes russes en bois les plus hautes[24] et les plus rapides d'Europe[d],[24], jusqu'en 2001 lorsqu'elles furent détrônées par Colossos de Heide Park en Allemagne[25].

Les montagnes russes Comet étaient les plus compactes d'Europe à leur ouverture[12],[26].

L'attraction Sismic Panic fut l'unique exemplaire au monde. Il fut construit par une société de levage hydraulique dans les plateformes offshore[12],[27].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. L'attraction est fermée de 2010 à 2012.
  2. Premièrement nommée Longchamp, l'attraction est disponible de 2008 à 2016 avant d'être démontée et stockée en coulisses.
  3. Huismann est une société de levage hydraulique dans les plateformes offshore.
  4. Les 110 km/h annoncés correspondent à des chiffres présents dans différents dépliants. Toutefois, cette vitesse est très certainement exagérée et doit avoisiner les 90 km/h quand on se base sur des montagnes russes en bois de taille équivalente.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Agence de développement et d'urbanisme – Les parcs à thèmes » [PDF], sur adu-montbeliard.fr, (consulté le ).
  2. « Madine-Chambley : le CV du nouveau directeur », sur Le Républicain lorrain (consulté le ).
  3. Joëlle Meskens, « Marchera, Marchera pas : Big Bang Schtroumpf » (version du 10 novembre 2013 sur l'Internet Archive), sur Le Soir, .
  4. Éric Meuwissen, « Tourisme - Le géant américain vend ses parcs européens, dont ceux de Wavre et d'Ypres - Six Flags change de proprio » (version du 3 mars 2016 sur l'Internet Archive), sur Le Soir,
  5. « Walibi Lorraine redevient français » [archive du ], sur lechotouristique.com, (consulté le ).
  6. « Ce sera Walygator Parc » [archive du ], sur lesfrontaliers.lu, (consulté le ).
  7. Duane Marden, « Montagnes russes françaises de B&M », sur Roller Coaster DataBase (en) (consulté le ).
  8. a et b K. G., « Maizières-lès-Metz : le parc Walygator placé en redressement judiciaire », sur Le Républicain lorrain, (consulté le ).
  9. Jonathan Vaucher, « Walygator placé en redressement judiciaire », sur L'Essentiel, (consulté le )
  10. Jonathan Vaucher, « Walygator racheté par un fonds luxembourgeois », sur L'Essentiel, (consulté le )
  11. « Consultation. Adieu Walibi, bonjour Walygator : que pensez-vous du changement de nom du parc lot-et-garonnais ? », sur Sud Ouest (consulté le ).
  12. a b et c Sébastien Roffat, Disney et la France : Les vingt ans d'Euro Disneyland, Paris, Éditions L'Harmattan, , 382 p. (ISBN 978-2-296-02989-7 et 2296029892, OCLC 127107816, lire en ligne).
  13. « Une nouvelle industrie touristique - Un marché sans illusions pour les Français », sur Le Monde, (consulté le ).
  14. « Rencontre avec Didier Brennemann, concepteur du parc [3/5] », sur walygazette.fr, (consulté le )
  15. Sébastien Roffat, Disney et la France : Les vingt ans d'Euro Disneyland, Paris, Éditions L'Harmattan, , 382 p. (ISBN 978-2-296-02989-7 et 2296029892, OCLC 127107816, lire en ligne), p. 119.
  16. (en-US) « MCA INK, 1986 - King Kong by John McMasters » [PDF], sur thestudiotour.com, (consulté le )
  17. (en-US) « Universal Studios Tour, King Kong », sur aartdesigns.com, (consulté le ).
  18. (en-US) « King Kong - Universal Studios (Tour) Hollywood - TV Commercial (1986) », sur YouTube (consulté le ).
  19. René Bour, « Walibi Schtroumpf : une reconversion sur le loisir familial », sur Les Échos, (consulté le )
  20. « Carowinds timeline » (version du 8 février 2012 sur l'Internet Archive), sur carowinds.com
  21. Scott Rutherford, Carowinds, Charleston, SC, Arcadia Pub., , 127 p. (OCLC 8136529066, lire en ligne), p. 81-82.
  22. « Law & Order » [archive du ], sur parcorama.wordpress.com, .
  23. Christophe Ruszkiewicz, « Walywood : le projet de développement hôtelier de Walygator », sur laplumeculturelle.com, (consulté le ).
  24. a et b Duane Marden, « Montagnes russes en bois européennes classées par hauteur », sur rcdb.com (consulté le )
    Les montagnes russes plus hautes dans le classement sont toutes plus récentes qu'Anaconda
  25. Duane Marden, « Colossos », sur rcdb.com (consulté le )
  26. « Walycoaster » (version du 23 février 2014 sur l'Internet Archive), sur coastersworld.fr.
  27. Voir vidéo

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]